Éolien : embarquer les citoyens dès le départ !

Rédigé par

CLER La rédaction

Rédaction

364 Dernière modification le 03/10/2023 - 10:38
Éolien : embarquer les citoyens dès le départ !

À Lanrigan, toute petite commune d’Ille-et-Vilaine, la municipalité s’est lancée dans l’aventure de l’éolien citoyen, en développant sa propre charte.

C’est un petit village d’Ille-et-Vilaine, entre Rennes et Saint-Malo, au fort potentiel éolien. La communauté de communes à laquelle elle appartient, joliment nommée Bretagne Romantique en référence à Chateaubriand, est engagée dans une démarche de territoire à énergie positive dans le cadre de son PCAET  (plan climat-air-énergie territorial). Lanrigan s’est donc lancée dans l’éolien en 2019, après que plusieurs développeurs éoliens sont venus la démarcher. « Nous étions pour, mais à condition que le projet soit et demeure un projet de territoire respectueux de ses intérêts », résume le maire, Sébastien Delabroise. Vu la taille de la commune – 150 habitants –, impossible d’envisager seuls la gouvernance du projet. Lanrigan a donc fait appel à la Société d’économie mixte (SEM) Energ’iV, créée par le syndicat d’énergie d’Ille-et-Vilaine, pour l’accompagner et permettre aux élus de monter en compétences sur les sujets de l’éolien.

« L’idée est aussi de faire participer les citoyens, et ce dès le départ, avant même leur entrée au capital. Ils ont été conviés à des ateliers, dans lesquels ils ont pris part à la concertation et à la rédaction de notre charte de l’éolien », poursuit l’élu. Celle-ci indique, entre autres, vouloir protéger les terres agricoles et réaliser des études géobiologiques avant la réalisation de tout projet. « Il nous paraît important de faire des études qui dépassent les prescriptions réglementaires. Cela permet d’anticiper, plutôt que de régler d’éventuels soucis une fois le parc sorti de terre. »


Privilégier le dialogue et la concertation dans les projets de territoire
Trois développeurs ont été auditionnés par trois collèges : public (commune et EM Energ’Iv), citoyens (jury citoyen, Énergie Partagée et Enercoop Bretagne) et enfin propriétaires et exploitants agricoles. « Nous avons sélectionné Vensolair, qui a signé la charte. » Les études faune-flore ont débuté en février 2022 et le mât de mesure a été posé en novembre de la même année. Les citoyens n’ont pas encore participé financièrement, mais devraient pouvoir le faire bientôt via la Scic locale Les Survoltés, qui va intégrer la SAS Lanrigan dans l’vent. « Les discussions sur les statuts définitifs de notre société de projet sont en cours de finalisation. Nous souhaitons qu’il y ait à terme un tiers du capital à Enercoop, Énergie partagée et Les Survoltés – donc les citoyens par ce canal –, un autre tiers à la commune et la SEM Energ’iV, et le reste à Vensolair. »  Les anti-éoliens ont aussi leur mot à dire. Ils sont quelques-uns, surtout des riverains s’inquiétant de l’impact visuel, et sont invités à tous les ateliers de travail et au comité local de suivi. Le parc devrait être mis en service en 2027 si tout va bien.

Consulter la source

Partager :