[Entretien] CUBE.S, 3 ans après : quel bilan et quelles perspectives ?

Cela fait maintenant trois ans que CUBE.S, concours de réduction des consommations d’énergie dans les collèges et lycées, a été lancé. Voici l’heure du bilan ! Christelle Bonnet, Directrice adjointe du département Bâtiments durables pour le Cerema, et Véronique Richalet, Directrice de projet Gestion de patrimoine immobilier pour le Cerema également, reviennent sur les chiffres clefs et enseignements de ces trois années, avant d’évoquer les perspectives d’évolution du concours.

Qu’est-ce que CUBE.S ?

Christelle Bonnet : CUBE.S (pour Challenge Climat, Usages, Bâtiments Enseignement Scolaire) est un concours d’économie d’énergie ouvert aux collèges et lycées, créé en 2018 par le Cerema et l’Institut français de la performance du bâtiment (Ifpeb) et financé notamment par les CEE. C’est une des déclinaisons du concours CUBE (Concours Usages Bâtiment Efficace), dont l’objectif est de valoriser les usages comme un levier à faible investissement financier de réduction des consommations. Là où CUBE concerne les bâtiments tertiaires, CUBE.S permet d’en élargir le champ en touchant les établissements scolaires.

Les candidats qui s’inscrivent à CUBE.S s’engagent pour 5 ans de challenge et de suivi des consommations énergétiques, dont 1 an d’accompagnement par le Cerema. Les établissements peuvent accéder à de nombreuses ressources sur le site du concours, et se voient dotés de kits comprenant du petit matériel de communication et de diagnostic.

Véronique Richalet : Les équipes du Cerema qui accompagnent les lycées et collèges sont très motivées. Ce concours a créé une grande émulation chez nous. Nous souhaitons autant que possible embarquer tout le monde et créer de la cohésion entre les différents acteurs qui participent à la vie d’un établissement. CUBE.S doit donner l’opportunité à toutes les personnes concernées de s’engager.

CUBE.S a été lancé il y a 3 ans déjà : pouvez-vous nous faire un bilan chiffré de ces trois années de concours ?

Christelle Bonnet : Lors du lancement de CUBE.S, nous nous étions fixé un objectif de 1000 établissements candidats. Trois ans après, nous y sommes presque ! Les inscriptions encore en cours pour la promo 2021-2022, mais nous devrions atteindre 700 établissements au total (collèges, lycées, établissements privés et publics). 
Du côté des consommations énergétiques, la première promotion a réalisé en moyenne 12% d’économies d’énergie sur sa première année de concours. C’est très bien ! Pour vous donner une idée, 10% d’économie pour un collège équivaut en moyenne à 5000 à 6000 euros par an de gain sur la facture énergétique et à 15 000 euros par an pour un lycée de taille moyenne.

Véronique Richalet : Le gagnant de la première promotion a atteint des scores particulièrement hauts ! Il s’agit du collège Anatole France de Les Clayes-sous-bois dans les Yvelines (78), qui a réussi à faire 26,66% d’économies d’énergie. Cela laisse présager de bons résultats pour les prochaines promotions.

Christelle Bonnet : Le concours s’est très bien déroulé depuis son lancement, et ce malgré un contexte sanitaire pas si simple, qui a nécessité la fermeture des établissements. Cependant, nous avons réussi à réadapter les outils et méthodes au distanciel, afin de permettre au concours de continuer dans de bonnes conditions.

Quels grands enseignements tirez-vous du challenge ? 

Christelle Bonnet : Nous avons pu tirer de multiples enseignements de ces trois années :

  • CUBE.S favorise effectivement les échanges entre tous les acteurs d’un établissement : collectivités, usagers des locaux (élèves, personnel technique et administratif, enseignants, etc.). Le concours permet aux collectivités de mieux connaître leur patrimoine scolaire et met en lumière le rôle important de chaque acteur. Par exemple, les agents techniques, qui travaillent souvent dans l’ombre, peuvent être impliqués et valorisés grâce à CUBE.S dans le cadre de visites de chaufferie ou encore de diagnostics collectifs.
  • CUBE.S est un support efficace pour mettre en place des actions pédagogiques concrètes autour de la transition. En effet, les enseignants peuvent s’emparer du sujet de l’énergie pour l’intégrer dans leurs cours. De plus, CUBE.S s’imbrique bien à de nombreuses démarches durables, comme le label E3D, et complète des actions comme le tri, la lutte contre le gaspillage alimentaire, etc.

Véronique Richalet : Pour compléter, je dirais que CUBE.S confirme que jouer sur les usages permet d’agir efficacement sur la réduction des consommations énergétiques, sans nécessiter de gros investissements. C’est un enseignement important pour tout type de bâtiment, pas seulement les établissements scolaires.

Pouvez-vous nous partager des projets phares qui vous ont particulièrement inspirés ?

Christelle Bonnet : J’ai été assez marquée par le logo CUBE.S géant dessiné à la craie dans une cour de récréation, qui avaient été diffusé sous format vidéo lors de la cérémonie de remise des prix de la première promotion. Je pense que cette action restera dans les esprits.

En général, tous les établissements ont réussi à mettre en place des animations et projets très inspirantes (tels que des diagnostics participatifs, des journées CUBE.S, des escape games sur le thème de l’énergie, etc.) et à intégrer CUBE.S dans les programmes pédagogiques. Ces actions permettent notamment aux élèves de bien s’approprier le sujet de la consommation énergétique et de s’impliquer concrètement. 

Véronique Richalet : CUBE.S va connaître un renouveau cette année, avec le lancement du championnat de France des économies d’énergie à l’Arena. Dorénavant, il y aura un coach et des équipes dans le concours. Cela permettra d’aller encore plus loin dans la démarche. Nous espérons ainsi que de nombreux projets inspirants vont émerger de ce championnat !

La famille CUBE.S s’agrandit cette année avec l’arrivée de CUBE.Ecoles. Pourquoi ce nouveau concours et quelles sont ses modalités ?

Véronique Richalet : Nous ne pouvions pas laisser les écoles à l'écart d'une telle opportunité. Il existe environ 40 000 écoles primaires et maternelles publiques, ce qui correspond à presque 80% des établissements scolaires en France. 

Financé par le programme CEE ACTEE, co-piloté par la FNCCR, l'IFPEB, et le Cerema, ce nouveau challenge suit le même format que CUBE.S : un an de concours avec un accompagnement des candidats et cinq ans de suivi des consommations pour s'améliorer. Les collectivités doivent inscrire un minimum de 6 écoles pour pouvoir participer, afin de générer une émulation dès le départ entre les équipes et ainsi favoriser le côté concours. Nous visons 200 écoles dans un premier temps. 

Les élèves étant plus jeunes que les collégiens et lycéens, nous avons réadapté les modalités d'accompagnement afin d’avoir une démarche active orientée sur les réglages et les usages. L’accompagnement proposé par le Cerema dans le cadre de ce nouveau challenge s’adresse davantage à la collectivité et aux adultes des établissements (direction, enseignants, ATSEM), qui pourront ensuite sensibiliser les élèves et pourquoi pas les parents.


FNCCR : Fédération des Collectivités Concédantes et Régies 
IFPEB Institut français pour la performance du bâtiment 
Cerema: Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement 

 

 bâtiments
 usages
 performances énergétiques

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiments
     usages
     performances énergétiques