[Dossier économie circulaire - Edito] Collapsologie ou économie circulaire !

[Dossier économie circulaire - Edito] Collapsologie ou économie circulaire !

Géo-ingénierie ou rupture avec la surconsommation par l’intermédiaire du réemploi, du retraitement, du recyclage ou encore de la consigne : vers quelles solutions techniques ou comportementales devons-nous nous tourner pour sauver une terre qui ne nous appartient pas ?

Avons-nous toujours le choix ?

Sommes-nous enfin en train de changer de paradigme ?

L’économie mute, elle nous bouscule. Le projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire est un signal fort. Il va accélérer la modification de nos modèles de production, ce qui devient une priorité. Et transformer, par ricochet, nos modes de consommation.

Quoiqu’il en soit, il y a nécessité de sortir de ce rail technologique tellement rigide, mono orienté – si linéaire, rendant presque impuissants les consommateurs.

Aujourd’hui ça bouge ! Et nous, les représentants de l’ingénierie et de la prestation intellectuelle, avons une grande responsabilité et devons jouer tout notre rôle : celui d’être des pionniers de l’innovation circulaire.

En prenant l’initiative de traiter le thème de l’économie circulaire, au-delà de l’actualité de ce dossier majeur, Construction21 et la fédération CINOV se positionnent pour essayer d’ouvrir la voie et pour montrer que le décloisonnement des métiers est une solution pour travailler dans le même sens. Donneurs d’ordre, entreprises, utilisateurs, consommateurs, nous devons tous être impliqués.

En effet, les exemples concernant l’ingénierie de l’industrie ou du BTP ne manquent pas pour attester que nous ne pensons pas - ou encore très peu - à « l’avenir » d’un système construit, ni même aux phases d’extraction des ressources premières.

Et pourtant, dès la conception du produit, qu’il s’agisse d’un procédé, d’un bien ou d’un service, qu’il se déploie à l’échelle d’un bâtiment ou d’un territoire, il est de notre rôle de considérer son cycle de vie de façon globale, de responsabiliser les donneurs d’ordre, en allant plus loin qu’une simple sensibilisation.

Il est temps d’AGIR ! Il faut admettre que les déchets des uns peuvent devenir la matière première des autres, un principe qui peut générer une réduction en cascade de la consommation des ressources naturelles, de la consommation d'énergie et des émissions de C02.

L’écoconception et l’aménagement durable des territoires doivent anticiper l’impact environnemental de nos produits de consommation.

Aujourd’hui, nous espérons que la convergence des États à contenir l’augmentation des températures moyennes de notre planète à 2°C d’ici la fin du siècle, fortement impulsée par la COP21, se traduira par un réel et profond mouvement structurel à l’échelle mondiale. C’est le moment de rentrer une fois pour toute dans l’ère de l’économie circulaire décarbonée.

C’est possible! Definitively, it’s a serious game.

Un article signé Emmanuel Gloumeau, Dirigeant de GREEN ACTITUD, président CINOV Midi-Pyrénées, membres de la Commission Développement Durable de CINOV


           

Dossier soutenu par

Economie circulaire

 

Découvrez leur engagement

Bâtiments et territoires circulaires

Retrouvez tous les articles du dossier Bâtiments et Territoires circulaires

 Dossier Construction21
 économie circulaire
 bâtiments
 territoires
 Dossier
 CINOV
 réemploi
 recyclage
 chantiers

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Dossier Construction21
     économie circulaire
     bâtiments
     territoires
     Dossier
     CINOV
     réemploi
     recyclage
     chantiers