[Dossier Biosourcés #33] Les matériaux biosourcés : des solutions pertinentes et performantes dans la construction, retours d’expérience

Grâce à leur diversité et leur disponibilité, les biosourcés constituent des ressources mobilisables instantanément. Si des filières doivent encore être structurées d’une part ou consolidées d’autre part, il est aujourd’hui prouvé que l’utilisation de matériaux biosourcés est économiquement viable et peut s’intégrer dans les programmations de projets. Les collectivités locales ont d’ailleurs saisi cette opportunité au regard des enjeux socio-économiques des matériaux biosourcés. Retour sur des projets inspirants, présentés lors des Green Solutions Awards et disponibles dans la base de données de Construction21.

Chaque année, les Green Solutions Awards mettent en compétition des bâtiments durables innovants qui concourent dans différentes catégories. Si les matériaux biosourcés sont présents dans les études de cas depuis quelques années, 2019 est un tournant en termes de quantité, mais aussi de maturité économique des projets. 

1.      Les biosourcés : un matériau du quotidien

1.1   La paille sous toutes ses formes et pour tous types de bâtiments

La particularité de la paille est d’être un matériau disponible partout. Surtout, son utilisation par le secteur construction ne rentre pas en concurrence avec d’autres usages préexistants. Il s’agit donc d’un enjeu de premier plan pour les matériaux biosourcés, d’autant que son usage dans les bâtiments ne demande souvent aucune transformation et se limite à un conditionnement ad-hoc.

Le développement de cette filière permet aujourd’hui aux constructeurs de se fournir facilement dans un rayon de 50 à 100 km. Cinq ans en arrière, le manque d’offre (et de demande) obligeait ces derniers à faire parcourir parfois plus de 500 km au matériau.

Extension Groupe Scolaire Gustave André

L’extension du groupe scolaire Gustave André réunit plusieurs ambitions : l’exemplarité énergétique, l’intégration de ressources locales et biosourcées et une amélioration de la qualité d’usage de l’école. Le groupe scolaire comprend une charpente et une façade en bois intégralement isolées par des bottes de paille en provenance du département. L’usage de la paille offre dans ce contexte, en plus d’une isolation thermique et acoustique, un bel exemple de modèle duplicable faiblement émetteur de gaz à effet de serre.

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Chabeuil, Tribu Energie
  • Maîtrise d’œuvre : Icare Développement, Fabre Architecture

Les blés en herbe

Cette résidence étudiante de la Vienne livrée en 2018 est un exemple d’intégration du matériau biosourcé paille couplé à d’autres produits éco et biosourcés comme le bois, la terre crue et la ouate de cellulose. Les bottes de pailles sont utilisées pour le remplissage isolant et ont été intégrées en technique courante de construction. Il s’agit du seul matériau dans cet ouvrage avec un impact carbone négatif et disposant alors de la meilleure valorisation en bilan carbone.

  • Maîtrise d’ouvrage : Région Nouvelle Aquitaine
  • Maîtrise d’œuvre : Dauphins Architecture

Usine AEREM

L’utilisation de 3000 bottes de pailles produites localement pour l’enveloppe du bâtiment répond aux défis posés par la construction de bâtiments industriels. Une enveloppe performante et démontable en caisson bois et remplissage paille permet ainsi de rendre cet ouvrage modulable et évolutif pour s’adapter à l’activité de l’usine AEREM. La proposition d’emploi de ce matériau bio-sourcé à bas-coût émane de l’architecte, qui s’est formé aux règles de la construction paille.  L’empreinte carbone en phase construction a été réduite grâce au recours à des murs en bois à remplissage paille, d’origine locale, à moins de 30 km. Les bâtiments sont par ailleurs entièrement démontables et pensés pour être étendus.

L’Usine AEREM est lauréate du prix Bas carbone (France et International) des Green Solutions Awards 2019

Ecouter l’interview de l’architecte dans l’émission Green Solutions sur Bati Radio

  • Maîtrise d’ouvrage : Aerem
  • Maîtrise d’œuvre : Seuil Architecture

1.2 Des matériaux « vertueux » pour des projets économiquement viables

La compétitivité des matériaux biosourcés est un sujet récurrent à l’heure de les utiliser dans des projets. Pourtant, l’expérience démontre qu’en présence d’une réflexion à l’échelle du projet, leur surcoût peut être amorti, voir s’avérer marginal. Néanmoins, l’outil appel d’offres avec clauses environnementales reste un allié de poids pour le développement des filières et la baisse de leurs coûts unitaires. L’un des défis reste celui de la formation, afin que de prescripteurs engagés, le profil des utilisateurs des matériaux biosourcés devienne celui d’acteurs lambda du secteur.

Green box on the roof

Cette extension de bureaux sur toiture en site occupé a fait l’objet d’une utilisation mixte des biosourcés avec 325m3 de chanvre, lin et coton d’origine française utilisés pour les murs et le plafond. L’isolation en chanvre&lin contribue au confort d’été grâce au déphasage et à la régulation de l’hygrométrie. Ces produits sont non irritants et se posent facilement. 

Ce projet a reçu une mention du Jury étudiant lors des Green Solutions Awards France 2019

Ecouter l’interview du maître d'oeuvre Marc Campesi dans notre émission sur Bati Radio

  • Maîtrise d’ouvrage : Arioste
  • Maîtrise d’œuvre : Diagonale Concept

Ecole maternelle "la ruche" à Perthes en Gâtinais

La commune de Perthes-en-Gâtinais en Seine et Marne a fait le parti pris de la construction en filière sèche pour sa nouvelle école maternelle aux volumétries singulières. Construit en un temps record de 10 mois, cet ensemble architectural est composé d’une ossature et d’un bardage bois. La totalité des plafonds sont des panneaux acoustiques absorbants, composé en majorité de fibre de bois aggloméré et dont les performances (alphaW =1) sont très élevées.

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Perthes en Gâtinais
  • Maîtrise d’œuvre : Tracks

2.      Rénovation patrimoniale et circuit court : l’exemple de la région Centre

De la construction neuve à la rénovation patrimoniale, la région Centre s’illustre par la pluralité des projets innovants sur son territoire, faisant la preuve de la réussite d’initiatives locales. En intégrant les enjeux économiques de la région, ces différents projets pilotes font la démonstration d’une exploitation intelligente des ressources locales pour les matériaux de construction et constituent un exemple à suivre dans le développement de formations pour les artisans. Le territoire accueille de véritables démonstrateurs de la construction et de la rénovation performantes et durables.

La rénovation s’affirme également comme un levier de poids pour la diffusion des biosourcés. Les pathologies causées par le recours au ciment et la durabilité contestable de l’imperméabilisation à outrance (eau comme air) mettent en lumière la nécessité de recourir à des matériaux « compatibles » dans les opérations.

3.      Des projets ambitieux ou hors normes

Difficile de classer ces deux projets. Ils apportent pourtant de nombreuses pistes sur une démarche intégrale bas carbone. De la ventilation naturelle sur de grands espaces à la végétalisation des toitures, les matériaux biosourcés sont tout à fait compatibles avec les grands défis de la construction durable.

Cité scolaire végétale à énergie positive

Cette cité scolaire implantée au cœur d’une prairie se veut la vitrine du patrimoine végétal de la région. Son isolation est entièrement réalisée en matériaux éco et biosourcés, à savoir la ouate de cellulose et la fibre de bois. Sa toiture jardin de presque 700 m² accueille un substrat végétal, la sphaigne fraîche de Chiloé, renouvelable et biosourcée. Naturellement antibactérien, ce procédé novateur de culture hors-sol permet d’économiser l’eau d’arrosage.

Ce projet a reçu le Grand Prix Construction Durable lors des Green Solutions Awards 2019

  • Maîtrise d’ouvrage : Ville de Montpezat sous Bauzon
  • Maîtrise d’œuvre : VISION

Mysterra - Parc des labyrinthes et Maison d’Accueil

Bâtiment d’accueil du parc des labyrinthes, ce projet a été construit dans une démarche frugale. Le choix de privilégier une ventilation naturelle dans un édifice accueillant du public, n’a pas empêché le maître d’œuvre d’avoir largement recours aux matériaux biosourcés. L’enveloppe du bâtiment met ainsi à l’honneur le bois et le biosourcé avec des murs en ossature bois avec une isolation en laine de bois ainsi qu’une toiture en ossature bois et un plancher isolés en fibre de bois 30 cm.

Ce projet a reçu le Prix Energie et Climat tempéré lors des Green Solutions Awards 2019

  • Maîtrise d’ouvrage : Communauté de Communes de la haute - Saintonge
  • Maîtrise d’œuvre : Atelier Philippe Madec

 

Vous souhaitez également partager vos bâtiments exemplaires sur Construction21 ? Publiez dès aujourd’hui votre étude de cas dans la base de données Construction21 et participez à la prochaine édition des Green Solutions Awards. Lancement de la 8e édition : septembre 2020 !

 

 

Consulter l'article précédent :  #32 - Wall’up, préfabrication industrielle bois et béton de chanvre - Philippe Lamarque


           

Dossier soutenu par

Dossier biosourcés

 

Matériaux et constructions biosourcés

Retrouvez tous les articles du dossier

 Matériaux et constructions biosourcés

 Dossier biosourcés
 études de cas
 Green Solution Awards

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Dossier biosourcés
     études de cas
     Green Solution Awards