[Dossier Biosourcés #32] Wall’up, préfabrication industrielle bois et béton de chanvre

"Wall’up préfa", créée en juin 2019, est la première unité industrielle de seconde transformation du chanvre, qui produit et commercialise des murs en béton de chanvre sur ossature bois.

Elle répond à deux ambitions portées par le plan Nouvelle France Industrielle. D’une part, l’utilisation de nouvelles ressources et le recours aux matériaux biosourcés. D’autre part, la Ville durable avec l’ambition de répondre à une demande croissante de matériaux biosourcés avec des bétons de chanvre dont les performances en termes de gains énergétiques sont avérées. Enfin, grâce à la production de chanvre sur les bassins de captage des eaux, ce qui favorise le traitement de la ressource aquifère.

Une unité industrielle pour renforcer la compétitivité et la structuration des filières biosourcées

La structure WALL’up est issue des réunions de collectifs de filière bois/chanvre sur l’île de France. Plusieurs de ces acteurs ont déterminé que la structuration d’une réponse commune aux enjeux de la préfabrication biosourcé répondait d’une part au marché actuel et à venir de la construction, mais également qu’elle consolidait les deux chanvriers franciliens sur des débouchés pour la chènevotte.

Les comités stratégiques de ces filières régionales s’entendent sur le fait que seule une massification de la commande en matériaux biosourcé est en mesure de répondre aux enjeux écologiques, de confort et de santé, d’économie d’énergie et de développement durable qui sont posés par nos sociétés.

Le projet Wall’up répond à la consolidation des débouchés bâtiment pour la filière chanvre, mais assume également une part concrète à la synergie inter-filières biosourcés.

Le projet résout le seul écueil notable des solutions béton de chanvre qui est le temps de séchage sur chantier : la préfabrication déporte cette question en atelier, où la température et l’hygrométrie sont contrôlées et permettent de réaliser des panneaux de façades finis et secs en moins d’une semaine.

Produits, services et solutions visés par le projet et structuration durable de filières.

WALL’up préfa, produit et commercialise des éléments préfabriqués à destination du bâtiment. Ces éléments sont principalement des façades non porteuses. Les techniques employées mettent en œuvre du béton de chanvre en association avec une structure bois. Ces produits répondent à une demande grandissante du marché de la construction, qui s’oriente vers la préfabrication (la Loi ELAN favorise ces modes constructifs).

D’une part cette production consolide les outils industriels des charpentiers franciliens qui fonctionnent en sous capacité aujourd’hui. D’autre part elle apporte un débouché de valorisation de la chènevotte pour les chanvrières franciliennes, chènevotte qui reste aujourd’hui très limitée dans son utilisation pour la construction et qui est confinée pour l’essentiel à des débouchés dans les domaines peu rémunérateurs que sont les litières et le paillage.

 

Innovations et obstacles à franchir au-delà des améliorations incrémentales : les points forts des solutions envisagées.

Le système de façades préfabriquées bois/béton de chanvre n’est pas une simple amélioration technique ou organisationnelle des process déjà existants.

Au niveau technique, ce système agrège les caractéristiques du biosourcé, avec des performances incomparables et inaccessibles aujourd’hui aux solutions conventionnelles (inertie thermique, isolation au feu, hygrothermie). Cette solution n’existe pas aujourd’hui en dimension industrielle (une seule production artisanale sur le territoire national) et le projet Wall’up porte cette innovation en démarrant sur le marché porteur de l’Ile de France.

Au niveau organisationnel, les solutions préfabriquées en général - et celle proposée par Wall’up en particulier - modifient substantiellement les modes de productions des constructions (plannings, interfaces, logistiques) pour optimiser les gains de productivité de la construction (chantiers plus rapides, temps de sécurisation des clos/couverts réduits, interfaces entre corps d’état simplifiés et/ou supprimés). Ces deux atouts réunis participent à la « révolution » attendue par la loi Elan sur les modes de construction (construire plus, plus vite, moins cher).

Impacts sociétaux et environnementaux attendus.

Les impacts environnements sont multiples :

  • Stockage carbone biogène (bois et chanvre) dans le bâtiment, tout le long de la vie de celui-ci (1ha de chanvre stocke 15T de Co2)
  • Inertie thermique très importante (10h sur paroi de 30cm) annulant la nécessité d’un recours à la climatisation d’été
  • Aucun intrant, aucun pesticide, aucune irrigation dans la production du chanvre
  • Aucun produit chimique et/ou adjuvant dans le processus de fabrication et de mise en œuvre des façades préfabriquées (aucun COV – composé organique volatil)
  • Réduction drastique des nécessités de transports entre les sites de production des matières premières et des unités de première et deuxième transformation (proximité et circuit court)

Les impacts sociétaux sont déterminants :

  • Le projet fixe sur le territoire non seulement un outil industriel qui consolide les outils de 1° transformation (chanvrières), mais il fixe aussi un savoir-faire qui n’est pas délocalisable. Ce savoir-faire est encadré par les centres de formations à la construction en chanvre (deux sur le territoire francilien) qui forment tous les ans architectes, maîtres d’œuvre, entreprises à la construction chanvre. Ces acteurs seront tout à la fois des prescripteurs et des sachants à même d’utiliser les produits fabriqués par Wall’up.

 

Consulter l'article précédent :  #31 - Grandeur et misère de la normalisation des matériaux de construction biosourcés- Sable Vert


           

Dossier soutenu par

Dossier biosourcés

 

Matériaux et constructions biosourcés

Retrouvez tous les articles du dossier

 Matériaux et constructions biosourcés

 Dossier Biosourcés
 bois
 béton de chanvre
 industrie
 bâtiment

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Dossier Biosourcés
     bois
     béton de chanvre
     industrie
     bâtiment