[Dossier RE2020] #3 Neutralité carbone : comment faire évoluer l’habitat ?

La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) impose une refonte majeure du parc tertiaire et résidentiel pour espérer satisfaire aux objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2050. Si la pandémie du Covid-19 a pu freiner l’avancement de certains projets, les ambitions des pouvoirs publics et des acteurs économiques en matière de transition écologique semblent inchangées, notamment dans le rôle central joué par la rénovation énergétique des bâtiments.

A cet égard, une étude soutenue par Promotelec a été réalisée récemment par le cabinet de conseil Carbone 4 et le bureau d’études thermiques Pouget Consultants. Elle permet d’en savoir plus sur la manière dont le parc résidentiel doit évoluer, en termes de performances énergétiques et d’équipements de chauffage et eau chaude sanitaire, pour être « compatible » avec l’objectif de neutralité carbone de la France. 

Dans cette étude, les auteurs ont identifié quatre leviers d’actions pour décarboner les logements : massifier la rénovation, mieux isoler les logements, abandonner le fioul et réduire le gaz au profit d’énergies propres, et enfin mieux construire dès aujourd’hui

1)    Massifier la rénovation

Ils recommandent en premier lieu d’accélérer la massification des rénovations, une volonté également partagée par le gouvernement dans son Plan de rénovation énergétique des bâtiments, mais qui a encore du mal à s’engager.

« L’étude montre que la rénovation de l’enveloppe de tous les logements construits avant 2000 permet d’approcher le budget énergétique cible accordé au secteur résidentiel. Ceci correspond à une augmentation du rythme à environ 500 000 logements rénovés au niveau BBC Rénovation équivalant en moyenne entre 2020 et 2050 ». Le rythme actuel est d’environ 350.000 logements rénovés chaque année dans le pays.

2)    Mieux isoler les logements

L’étude préconise également de respecter certains niveaux d’isolation minimum supérieurs à ceux prévus dans la réglementation actuelle. Concernant le parc de logements construits avant 2000, tous les lots « enveloppe du bâtiment » qui ne présentent pas de difficulté technique lourde devront être rénovés avec des niveaux d’isolation a minima égaux à ceux définis par le Crédit d’impôts à la transition énergétique (CITE) en 2019. « Les niveaux définis par la réglementation thermique de l’existant aujourd’hui et dans la future RT-EX éléments par éléments sont donc largement insuffisants pour atteindre l’objectif de neutralité carbone », précise l’étude.

Le traitement de l’étanchéité à l’air, des ponts thermiques et la gestion des risques pathologiques font notamment partie des éléments à considérer pour avoir des rénovations performantes qui permettent d’atteindre le niveau de performance « BBC équivalent » souhaité.

3)    Abandonner le fioul et réduire le gaz au profit d’énergies propres

Le troisième axe développé dans l’étude encourage un changement vers des énergies décarbonées pour les productions de chauffage et d’eau chaude sanitaire (ECS). Le programme préconise une sortie définitive du fioul dans les logements en priorisant l’abandon du chauffage individuel au fioul d’ici dix ans.

Une baisse de la consommation de gaz naturel de l’ordre de 80 % par rapport à 2015 devra également s’opérer dans le secteur résidentiel au profit des énergies propres. Plus de cinq millions de logements devraient être concernés par ces changements d’ici à 2050, d’après l’étude.

Si la rénovation des logements est un chantier d’envergure à entreprendre en priorité, les recommandations formulées par Carbone 4 et Pouget Consultants sont également dirigées vers la construction neuve, autre enjeu majeur de transformation du bâti.

4)    Mieux construire dès aujourd’hui

Pour les auteurs, il faut construire dès aujourd’hui des bâtiments compatibles avec l’objectif 20 kWhef/m2.an en 2050, objectif qu’il faudrait introduire dans la prochaine règlementation environnementale, dite « RE 2020 », dont la mise en application est désormais fixée à l’été 2021. Ce projet nécessite d’intégrer des efforts sur les éléments irréversibles tels que l’enveloppe thermique, et d’anticiper les évolutions futures des systèmes de production d’énergie.

Aussi, l’étude insiste sur une prise en compte indispensable du confort estival, et cela, dès la conception du logement afin que « l’adaptation nécessaire des bâtiments aux météos de demain n’impliquent pas des consommations supplémentaires non maitrisées », générées par la mise en place d’équipements de climatisation.

Un référentiel pour rénover responsable : un pas vers la neutralité carbone

La massification de la rénovation énergétique des bâtiments, indispensable au respect de la SNBC et de la RE2020, pose la question de la qualité des opérations. Un grand nombre de chantiers de rénovation ne parviennent pas à améliorer l’étiquette DPE des logements, quand certains vont même jusqu’à la dégrader, un risque désormais incompatible avec les exigences d’exemplarité imposées par la SNBC.

Afin de guider les porteurs de projets dans une démarche de rénovation efficace, qui soit à la fois vertueuse sur les plans énergétique et environnemental, Promotelec a développé une certification dédiée à la rénovation, avec le référentiel Rénovation responsable qui anticipe les enjeux et réglementations de demain :

Le référentiel Rénovation Responsable est le premier à proposer l’intégration d’une valorisation de l’impact carbone lors de la phase exploitation du bâtiment, offrant la possibilité aux maîtres d’ouvrage de se projeter sur la trajectoire tracée par la Stratégie nationale bas-carbone.

Il vise à améliorer la performance énergétique du bâtiment, au travers de seuils graduels et adaptés au plus grand nombre, ainsi que son impact environnemental grâce au garde-fou sur les émissions de CO2 en phase exploitation, tout en préservant le confort des usagers.

Un article signé par l'Association Promotelec

Pour en savoir plus sur Promotelec : 

- Site internet

- Page LinkedIn

- Page Twitter

Consulter l'article précédent :  #2 - Comprendre les enjeux des bâtiments bas carbone


           

Dossier soutenu par

Dossier RE2020

 

RE2020

Retrouvez tous les articles du dossier

 Se préparer à la RE2020 : enjeux et retours d'expérience

Ce dossier est composé de contributions des membres de la Fédération CINOV, des adhérents Construction21 et de leurs partenaires. En animant ce dossier, la Fédération CINOV concoure ainsi aux échanges et à la réflexion sur la future réglementation environnementale. Le contenu des articles sont néanmoins publiés sous la seule responsabilité de leurs auteurs.

 Dossier RE2020
 neutralité carbone
 rénovation énergétique
 énergie
 SNBC
 isolation
 énergies renouvelables
 EnR
 bâtiment
 transition énergétique

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 Dossier RE2020
 neutralité carbone
 rénovation énergétique
 énergie
 SNBC
 isolation
 énergies renouvelables
 EnR
 bâtiment
 transition énergétique