Des solutions de rénovation thermique novatrices et biosourcées

Dans un contexte de hausse des prix de l’énergie et d’urgence climatique, la rénovation énergétique du parc immobilier français est plus que jamais nécessaire. Efficace pour réduire l’empreinte carbone d’un bâtiment et diminuer ses factures de chauffage, la rénovation thermique contribue également à l’amélioration du confort intérieur été comme hiver , tout en favorisant l’adaptation au changement climatique et à l’économie circulaire… Spécialistes de la rénovation et de l’isolation thermique extérieure, Corinne Sanchez,chef de marché isolation thermique extérieure et Cyril Lemoing, responsable pôle enduit chez Parexlanko font le point sur les dernières évolutions de leur secteur.

Pouvez-vous présenter les différentes filières de Parexlanko ?


Corinne Sanchez : Parexlanko est la marque commerciale de Parexgroup SAS en France qui, depuis près de 40 ans, est un acteur de premier plan dans les domaines des façades, des systèmes de pose de carrelage et des mortiers spéciaux.
Nos solutions couvrent un large domaine d'applications dans l'univers de la construction :

  • Décoration et protection des façades du bâti neuf et du bâti ancien ;
  • Isolation Thermique par l'Extérieur (ITE) ;
  • Pose du carrelage, préparation des supports ;
  • Réparation et imperméabilisation des ouvrages en béton.

Cyril Lemoing : Chacune de nos solutions est adaptée en fonction de l’âge et du type de bâtiment (tertiaires, logements collectifs et individuels). Par exemple, nous ne travaillerons pas de la même manière sur un projet d’isolation d’un bâtiment neuf, que sur la restauration d’un ouvrage patrimonial du 18e siècle. De plus, dès que nous intervenons sur une façade, nous avons la volonté d’améliorer les performances thermiques du bâtiment, notamment grâce à nos produits biosourcés.


 

Enfin, Parexlanko est également constitué d’un centre de formation technique. Plusieurs formations y sont proposées aussi bien pour le grand public que pour des professionnels expérimentés ou en devenir.


Comment les différentes réglementations environnementales vous impactent-elles ? 


Corinne Sanchez : La première réglementation thermique (RT) a été promulguée en 1974, à la suite du choc pétrolier survenu une année auparavant. La RT1974 avait notamment pour objectif de faire diminuer de 25% minimum la consommation énergétique des bâtiments par rapport aux dernières normes instaurées à la fin des années 50. Les réglementations suivantes ont permis de poursuivre les efforts engagés en élargissant les niveaux de performance jusqu’à la dernière la RE 2020 – qui renforce les exigences notamment sur l’empreinte carbone du bâtiment en ajoutant les matériaux de construction au périmètre de l’évaluation.
Parexlanko intègre les exigences liées à la nouvelle réglementation environnementale (RE2020) en proposant de nouvelles solutions biosourcées pour le secteur de la construction neuve adaptables au secteur de la rénovation. . 

Cyril Lemoing : En effet, avant les années 2000, nous faisions essentiellement des rénovations thermiques par l’intérieur. Ce qui est plus compliqué car on ne traite pas les planchers bas, ni les planchers intermédiaires. Or, l’ITE présente moins de désagréments et plus d’efficacité puisque l’ensemble de l’enveloppe thermique est traité de manière uniforme, supprimant par la même occasion les ponts thermiques. L’ITE évite par ailleurs une perte en surface habitable dans le bâti.

En tant qu’industriel, les différentes réglementations environnementales nous ont poussés vers des solutions biosourcées présentant un bilan carbone plus faible, tout en prenant en compte une analyse de cycle de vie plus performante. Nous avons également adapté nos manières de faire, notamment en ajustant nos indicateurs tels que la mise en ligne de nos Fiches de Données Environnementales.
Dans un second temps, cela nous a incité à faire de la pédagogie auprès des artisans avec lesquels nous travaillons, mais aussi auprès de différents publics professionnels et novices soucieux de comprendre les nouvelles exigences et d’accroître leur niveau de qualification. Ainsi, Parexlanko a formé de nombreuses entreprises grâce à son centre de formation interne. En effet, nous proposons toutes sortes de formations, comme celles permettant d’acquérir la qualification « Reconnu Garant de l'Environnement » (RGE), mais aussi des audits sur les chantiers. Nous sommes donc acteurs de la montée en compétences de nos artisans, notamment vers les métiers de l’ITE.

 

 

Quels types de secteurs d’activités et de bâtiments sollicitent le plus l’isolation thermique par l’extérieur ainsi que la rénovation et restauration des façades ? Pourquoi ?


Corinne Sanchez : La grande majorité des bâtiments construits en France dans les années 1960, 1970 et 1980 sont considérés selon les critères thermiques, énergétiques et environnementaux actuels comme des passoires thermiques. Il y a donc des surfaces considérables de bâtiments à rénover thermiquement, aussi bien au niveau des logements collectifs et individuels que dans le tertiaire.

Cyril Lemoing : Parexlanko se positionne actuellement sur 3 marchés nécessitant d’importantes ITE, rénovations et restaurations de façades :
-    Le marché public (hôpitaux, lycées, collèges, etc.), pour lequel l’Etat investit dans le but de mieux isoler et de montrer le bon exemple ;
-    Le marché des logements collectifs, pour lequel les bailleurs sociaux et privés améliorent les performances énergétiques du bâti afin de réduire la facture énergétique ;
-    Le marché des logements individuels, pour lequel les particuliers sont incités et aidés par toutes les aides financières et d’accompagnement mises en place, à améliorer la performance énergétique de leur logement, que ce soit pour les combles ou l’ITE par exemple.

Corinne Sanchez : En effet, les subventions de l’Etat et des collectivités territoriales favorisent grandement le marché de la rénovation et nos activités au sens large. A l’inverse, la diminution voire la suppression d’aides, notamment pour les ménages les plus modestes, impacteraient très probablement le secteur d’activité.
Et pour cause, les travaux de rénovation, tels que l’ITE, coûtent relativement chers. Même si les prix dépendent de nombreux paramètres (choix du système et de la finition, complexité de la façade, isolation complète ou partielle de la maison, etc.), il faut s’attendre à un coût généralement compris entre 160 et 200 € / m².  


Comment vos solutions techniques permettent-elles une diminution de l’empreinte carbone des bâtiments ? 


Cyril Lemoing : Toutes nos solutions sont techniquement certifiées et approuvées pour répondre aux différentes réglementations thermiques et environnementales. 
De plus, Parexlanko vient de mettre en vente sa première gamme de produits biosourcés intitulée « Parnatur ». Jusque-là nous utilisions des isolants classiques (polystyrène, laine de roche, etc.). Nos nouvelles solutions présentent un impact environnemental plus faible et tendent vers une diminution de l’empreinte carbone des bâtiments.


Nous avons actuellement deux solutions « Parnatur ». La première Parnatur Corps d’enduit chanvre est un sous-enduit composé de chanvre biosourcé, projetable sur le bâti ancien pour la rénovation. Appliqué directement sur les façades existantes tout en gardant la respirabilité du support, cet enduit améliore la performance thermique, hydrothermique et l’inertie du bâti.

Corinne Sanchez : La seconde solution biosourcée est un isolant fibre de bois labellisé par KariBati (Parnatur Isolant Fibres de bois). Il est le composant majeur d’un système d’ITE par enduit sur isolant (ETICS) destiné aux façades de maisons et bâtiments maçonnées. Ce système (PARISO FB-M), certifié par une évaluation technique européenne, est composé de l’isolant en fibres de bois collé et fixé mécaniquement au support, du sous-enduit hydraulique MAITÉ armé d’un treillis en fibres de verre et d’une large gamme de finitions. Composé à 94% de produits biosourcés, cet isolant est également un véritable puit de carbone.

Cyril Lemoing : Ainsi, Parexlanko accompagne les bâtiments et les professionnels du secteur vers la neutralité carbone d’ici à 2050 et la massification des produits biosourcés. Aujourd’hui, nous rencontrons encore des difficultés à trouver la main d’œuvre qualifiée pour appliquer ces nouveaux produits. C’est pourquoi nous apportons des solutions adaptées à l’utilisation de nos artisans, notamment en les informant et en les formant, afin de désacraliser et rendre accessible ces nouvelles technologies. 

 

Propos recueillis par la rédaction Construction21

Plus d'informations sur Parexlanko/SIKA

Cet article fait partie du focus Rénovation, soutenu par Parexlanko/SIKA, qui comprend études de cas, interviews, vidéos... Découvrez tous les contenus sur la page dédiée 

 

 

 Rénovation
 focus rénovation
 rénovation thermique
 solution
 Green Solutions Awards 202223
 matériaux biosourcés
 Focus Green Solutions

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Rénovation
     focus rénovation
     rénovation thermique
     solution
     Green Solutions Awards 202223
     matériaux biosourcés
     Focus Green Solutions