Décapage des peintures anticorrosion des ouvrages d’art métalliques : Caractérisation du déchet et proposition de filières de gestion

Décapage des peintures anticorrosion des ouvrages d’art métalliques : Caractérisation du déchet et proposition de filières de gestion

Ce guide du Cerema propose aux gestionnaires d'ouvrages métalliques une démarche globale de gestion des déchets issus du décapage des peintures anticorrosion. Il précise les méthodes d’échantillonnage et de caractérisation, chimique et écotoxicologique, des déchets de décapage produits, pour en déterminer la dangerosité. Les filières de gestion seront déterminées en fonction de la dangerosité et du comportement à la lixiviation du déchet de décapage.

Caractériser les déchets de décapage pour mieux les gérer ensuite

L’entretien de la protection anticorrosion par peinture des ouvrages métalliques nécessite l’élimination complète ou partielle de l’ancien revêtement. Cette opération, couramment réalisée par décapage du support par projection d’abrasif perdu, génère une quantité importante de déchet de décapage. Il s'agit d'un mélange hétérogène sur le plan de la composition chimique et granulométrique, et la peinture ne peut pas être séparée de l'abrasif utilisé.

Les retours d’expérience montrent que le déchet est directement éliminé en installation de stockage de déchet dangereux dès lors que la présence de substances potentiellement  dangereuses a été mise en évidence dans le système de peintures. Cette filière est coûteuse pour le maître d’ouvrage et ne répond pas au principe de hiérarchisation des modes de gestion des déchets.

En tant que producteur du déchet de décapage des ouvrages métalliques, le maître d’ouvrage est responsable de leur gestion. Il doit

  • caractériser la dangerosité des déchets générés afin de les gérer conformément aux dispositions réglementaires
  • veiller à ce que la juste quantité d’abrasif soit utilisée afin de minimiser la production de déchets de décapage tout en évitant les dilutions.

Le guide précise la réglementation en vigueur: celle-ci préconise d'effectuer des analyses sur une quantité représentative du déchet engendré lors de l’essai de décapage pour en déterminer la dangerosité. Cependant, aucune méthodologie n’est proposée aux gestionnaires pour constituer cette quantité représentative de déchet ni les analyses à effectuer pour en déterminer la dangerosité.

Par ailleurs, la politique nationale de prévention et de gestion des déchets demande de hiérarchiser les modes de traitement (article L541-1 du code de l’environnement) : les solutions de valorisation sont à privilégier avant les filières d’élimination. Le producteur des déchets de décapage de peinture des ouvrages métalliques doit les caractériser pour déterminer la dangerosité et les filières de gestion.

 

Une méthode en plusieurs étapes

Décapage par projection d’abrasif minéral

Décapage par projection d’abrasif minéral - Cerema

Ce guide technique propose aux gestionnaires une méthode de caractérisation et de gestion des déchets issus du décapage des ouvrages métalliques applicable aux peintures de type glycérophtaliques, brais et époxyde polyuréthane, dans le cadre d’un décapage par abrasif de type scories de fusion. Il précise les méthodes d’échantillonnage et de caractérisation de la dangerosité du déchet de décapage ainsi que leurs filières de gestion. 

Cette méthodologie de caractérisation de la dangerosité du déchet a été élaborée à partir d’une étude expérimentale portant sur vingt échantillons. Elle comprend:

  • la méthode d’échantillonnage à mettre en place pour garantir la prise d’échantillons représentatifs de l’ensemble du déchet produit sur le chantier,
  • le protocole d’analyses chimiques
  • le protocole de réalisation des tests d’écotoxicité.
  • le guide propose aussi dans cette méthode des valeurs limites de dangerosité des systèmes de peinture étudiés.

L'ouvrage précise aussi quelles sont les filières de traitement pour le déchet de décapage, la valorisation matière, la valorisation énergétique et l’élimination, ainsi que les critères d’entrée dans  ces filières sont exposés. Il revient sur la prise en compte de la gestion des déchets de décapage dans les phases d’études et de travaux d’un projet d’entretien du système de peintures d’un ouvrage métallique.

 

 

Article publié sur Cerema Actualités
Consulter la source

 réémploi
 économie circulaire
 peinture
 recyclage

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     réémploi
     économie circulaire
     peinture
     recyclage