CoRDEES, un Smart-Grid né de la commande publique

Située dans le 17è arrondissement de Paris, la ZAC Clichy-Batignolles est un projet d’écoquartier de 54 ha lancé en 2002. Cette ancienne friche ferroviaire réunira à terme 7 500 habitants, 12 700 salariés ainsi que de nombreux équipements publics et commerces autour d’un parc de 10 ha. Parmi les fondamentaux du projet, la sobriété énergétique et le recours aux énergies renouvelables visent à tendre vers un bilan carbone neutre.

Les solutions énergétiques développées afin de maîtriser la demande et maximiser la production d’énergie renouvelable locale nécessitent une gestion très fine des enjeux d’exploitation et des usages. Afin de relever ce défi, l’innovation en matière de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) s’est présentée comme un levier d’action à expérimenter localement. 

Le projet CoRDEES[1] développé par un consortium d’acteurs publics-privés propose de construire une gouvernance partagée sur les enjeux énergétiques dans le secteur ouest de Clichy-Batignolles. Pour la première fois à Paris, un système d’information énergétique généralisé permettra d’accompagner les acteurs locaux dans la maîtrise des performances réelles.

Considérant tout à la fois, les délais de mise en œuvre, le caractère innovant du projet, l’hétérogénéité des conditions techniques d’instrumentation et les exigences en matière de qualité, de coûts et d’acceptabilité sociale des dispositifs, le déploiement du Smart-Grid à Clichy-Batignolles a nécessité la construction d’une véritable stratégie d’achat conciliant règles de la commande publique et innovation.

 

 

 

La concertation des parties prenantes au service de l’identification et de la formalisation des besoins

La détermination de la granulométrie des données à collecter s’est présentée comme un préalable à la définition des spécifications techniques du Smart-Grid. Il s’agissait de trouver un équilibre entre la faisabilité technico-économique du déploiement des dispositifs et les ambitions du projet : plateforme de data-visualisation, assistance à l’exploitation des installations énergétiques, accompagnement à la maîtrise des consommations, calibrage scientifique d’un modèle générique de simulation des performances des quartiers.

Malgré une première phase de diagnostic réalisée dans le cadre d’échanges bilatéraux avec les opérateurs immobiliers, la définition précise et exhaustive des spécifications techniques du Smart-Grid s’est révélée complexe compte tenu de la diversité des contextes d’instrumentation, des aléas associés à la livraison des programmes et du facteur technologique.

Le constat réalisé à l’issue de la concertation avec les parties prenantes a conduit le consortium à avoir une définition des besoins à la fois technique en matière de comptage et fonctionnelle en matière d’acquisition des données.

Bâtir une stratégie d’achat et susciter l’innovation grâce aux outils classiques de la commande publique

L’Accord-Cadre multi-attributaires à Marchés Subséquents est apparu comme la forme contractuelle la plus adaptée pour l’élaboration et la conduite du programme d’instrumentation global. En effet, ce montage permet de dissocier les procédures de choix des prestataires et d’attribution des prestations. L’accord-cadre définit l’ensemble des besoins substantiels du périmètre considéré et donne lieu à la conclusion de marchés subséquents qui permettront, chacun, d’ajuster dans un second temps les besoins de la commande pour chaque lot considéré. Lors de l’élaboration de l’accord-cadre, nous nous sommes beaucoup interrogés sur le degré de précision et l’étendue des prestations à décrire afin de ne pas brider le caractère innovant des offres.

De manière à ne pas imposer de stratégie de remontée des données, les prestations relevant du TIC ont été définies de manière systémique, le choix de la solution technique étant laissé à l’initiative des soumissionnaires. Ces prestations ont été déclinées sur le fondement d’une décomposition du bâti en un ensemble de mailles cohérentes, caractérisant le support de l’architecture physique et logicielle : logement, palier, cage d’escalier, bâtiment. Ce maillage homogène de la ZAC a permis de constituer un catalogue de forfaits d’instrumentation compatibles et modulables d’une échelle à une autre, quelles que soient les caractéristiques techniques et architecturale des bâtiments.

Négocier pour parvenir à faire émerger des solutions innovantes et adaptées aux besoins

Si le développement de systèmes d’information de type GTB-GTC[2] est incontournable dans le cadre d’un programme tertiaire, ces prestations sont peu répandues dans le résidentiel, a fortiori dans le cadre de marchés publics.

La procédure concurrentielle avec négociations s’est présentée comme une solution permettant de tenir compte du caractère innovant des prestations recherchées tout en accompagnant les opérateurs économiques dans l’ajustement de leurs offres.

Cette procédure formalisée constitue un bon compromis entre la procédure classique d’appel d’offre, plus diligente mais moins souple, et le dialogue compétitif, procédure plus longue et coûteuse. Les deux phases de négociations successives réalisées exclusivement par écrit ont permis des échanges fructueux avec les candidats. Les besoins ont pu être explicités et les modalités d’exécution du contrat négociées de manière à compléter la compréhension de la commande et favoriser l’optimisation technico-économique des offres.

Manifestation de l’innovation dans l’exécution des prestations

La solution initialement identifiée pour communiquer les données des logements et parties communes à la plateforme consistait à déployer des interfaces de communication filaires par le biais des colonnes techniques. Néanmoins, la disponibilité des fourreaux n’étant pas toujours observable et le cheminement des câbles étant particulièrement complexe en RDC, nous avons ouvert la voie à d’autres options. Le recours à des variantes sur ce périmètre de prestations a permis de faire émerger une alternative pertinente à la solution de base.

Pour des raisons de conformité réglementaires, l’ensemble des bâtiments de la ZAC sont dotés de lignes cuivre multi-paires qui desservent l’ensemble des logements depuis le local opérateur télécom. Or en tant que territoire privilégié de développement de la fibre très haut débit, la ZAC n’est pas équipée en réseau hertzien.

Afin d’exploiter ces infrastructures, nous sommes parvenus, avec le concours de l’État, à obtenir une dérogation à l’obligation d’équipement des bâtiments résidentiels neufs en lignes cuivre. Une fois ce verrou réglementaire levé, les réseaux téléphoniques des bâtiments ont pu être transformés en véritables réseaux de télécommunication IP bas débit. Cette adaptation de l’existant aura permis d’une part d’optimiser le montant des offres et d’autre part de faciliter les interventions en réduisant leur caractère intrusif.

Du démonstrateur subventionné à l’industrialisation des solutions

L’exemple du projet CoRDEES ne doit pas effacer l’enjeu de sobriété technique, économique et énergétique du développement des Smart-Grids. Le niveau d’instrumentation ambitieux déployé dans le cadre du projet s’inscrit dans une démarche expérimentale visant à évaluer l’influence de solutions innovantes sur la performance énergétique. Pour autant, il apparaît qu’une réplicabilité des solutions sur d’autres territoires ou à plus grande échelle doit être pensée selon le principe de proportionnalité des systèmes aux finalités des solutions. Autrement dit, la phase d’évaluation des résultats du projet permettra de trouver un équilibre entre le juste équipement du territoire et les enjeux d’accompagnement à la maîtrise des consommations.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site internet du projet http://cordees.paris/.

Les équipes du consortium présenteront ces initiatives lors de la Journée Portes Ouvertes de Clichy-Batignolles, le 23 septembre prochain.

Auteur : Téo GARCIA, Chargé d’opérations Direction de l’Aménagement, Paris Batignolles Aménagement 

[1] Co Responsability in District Energy Efficiency and Sustainability

[2] Gestion Technique du Bâtiment - Gestion Technique Centralisée

Maître d'ouvrage: 

Partenaires associés  Prestataires 
Chef de file du consortium  

AMO instrumentation CVC-CFA-CFO

Développeur de la plateforme Entreprises titulaires de l’Accord-cadre
de déploiement du Smart-Grid

Développeur du bouquet de services Conseil juridique
Partenaire R&D AMO services techniques BtoB
Dossier Ilots de chaleur
Retrouvez tous les articles du Dossier Quartiers Energie & Climat
en cliquant ici.
 dossier quartiers énergie climat
 CoRDEES
 smartgrid
 ZAC Clichy-Batignolles
 PBA
 Enedis
 EMBIX

Auteur de la page

  • Corinne Martin

    Directrice de la communication

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     dossier quartiers énergie climat
     CoRDEES
     smartgrid
     ZAC Clichy-Batignolles
     PBA
     Enedis
     EMBIX