COP28 à Dubaï : terre de tous les possibles ?

Rédigé par
Anne-Sophie Tardy - Construction21

Responsable de l'éditorial

1189 Dernière modification le 22/11/2023 - 10:10
COP28 à Dubaï : terre de tous les possibles ?

Du 30 novembre au 12 décembre 2023, Dubaï accueille la 28e conférence des Parties sur le changement climatique avec pour volonté de rendre le rendez-vous plus inclusif et d'appuyer les " solutions d'atténuation ".

" De toute façon, la COP, ça ne sert à rien. " Qui n'a pas déjà entendu, voire même dit cette phrase ? Alors quand l'événement international censé traiter des problématiques du réchauffement climatique se tient à Dubaï, avec comme président de cette 28è conférence Sultan Al Jaber, roi du pétrole, forcément, l'ironie peut sembler être à son paroxysme.

Pourtant, sans faire preuve de greenwashing, on pourrait également y voir le symbole d'une ambition audacieuse, certes loin de toute sobriété défendue en occident, pour accélérer la transition énergétique à travers l'innovation et améliorer le financement de l'adaptation mais aussi et surtout faire se rencontrer toutes les parties concernées. " Il n’existe aucun autre espace de négociation sur le climat d’une telle envergure, qui permette l’adoption d’un cadre mondial pour l’action climatique des États " insistait dans un communiqué le réseau action climat pour expliquer sa présence à la COP28. De fait, même si les résultats des engagements pris par les Etats en 2015 restent à discuter, c'est bien la COP21 de Paris qui a permis cet accord international de limiter par tous les moyens le réchauffement terrestre à +1,5°C.

Finance durable, énergie et santé au programme

Problème, huit ans après, nous n'y sommes toujours pas, en témoigne le rapport de l'ONU publié mardi 14 novembre. Pas de quoi déstabiliser les organisateurs de la COP. Au contraire, le ton est donné, il faut agir désormais. Durant deux semaines, s'enchaîneront donc conférences et rencontres autour de plusieurs thématiques pour mettre en avant les solutions permettant d'actionner la transformation.

Après l'ouverture officielle jeudi 30 novembre, chefs d'Etats et dirigeants du monde se réuniront dans la très sélecte zone bleue de la COP les 1er et 2 décembre lors du sommet mondial sur l'action pour le climat afin d'aborder les questions climatiques les plus urgentes au travers d'échanges avec la société civile, des entreprises et des étudiants.

Grande première, la COP28 réservera une journée dédiée à la santé dimanche 3 décembre, en amont du dossier Construction21 sur l'urbanisme et la santé. Seront abordés entre autres les problèmes de qualité de l'air et de résilience des territoires. A suivre notamment dans la zone verte, ouverte au public, la session animée par l'OMS et Wellcome Trust sur l'adaptation et la résilience pour faire face aux impacts du réchauffement climatique sur la santé.

Lundi 4 décembre, il sera question de financement et de responsabilité. Dès 12h, une session réunira notamment les dirigeants des secteurs public et privé pour approuver une feuille de route pour développer et mettre en œuvre rapidement des définitions communes des stratégies de financement de transition nécessaires au déblocage de la finance mondiale appuyant des engagements zéro émission nette. Une masterclass sur « forger la voie vers le net zéro : comment conduire une transition net zéro de classe mondiale » sera également donnée par le cabinet McKinsley à 13h.

Mardi 5 décembre, la COP28 fera la part belle à l'énergie, ou plutôt aux énergies. Développement de l'hydrogène, élimination des émissions du méthane d'ici 2030, accélération de la demande verte des pays fortement émetteurs, refroidissement durable, autant de sujets qui seront abordés au travers de sessions d'échanges et conférences. Parmi les rendez-vous à suivre en zone verte, une table ronde sur l'accélérateur mondial de la décarbonation à 12h30 le forum mondial de l'énergie à 14h30 et une table ronde sur les énergies renouvelables, également à 14h30. C'est également ce mardi 5 décembre que Construction21 remettra les Green Solutions Awards aux lauréats internationaux.

Mercredi 6 décembre, les Parties échangeront sur l'avenir du bâtiment, l'urbanisation et les transports. Une réunion ministérielle sur ces thèmes ouvrira la journée dès 9h30. Les participants s'interrogeront également sur la décarbonation de la livraison urbaine lors de la session " Freight to zero " à 10h, toujours en zone verte. La journée sera également l'occasion du lancement de Buildings Breakthrough, dont le but est de débloquer la collaboration intergouvernementale et à plusieurs niveaux comme " solution d'atténuation, d'adaptation au changement climatique et de résilience dans le secteur " peut-on lire sur le programme de la COP28.

Après une journée de repos, les échanges reprendront vendredi 8 décembre autour de l'éducation. Samedi 9 décembre, la biodiversité prendra place lors des sessions et tables rondes avec entre autres une présentation des solutions pour respecter l'engagement de la COP26 de Glasgow sur l'inversement de la perte des forêts et la dégradation des terres d'ici 2030.

Dimanche 10 décembre, la COP28 proposera aux visiteurs de la zone verte d'assister aux tables rondes et discussions autour de l'alimentation, l'agriculture et l'eau et notamment à 11h, un événement sur la résilience urbaine concernant la gestion de l'assainissement de l'eau.

Enfin, les 11 et 12 décembre, chefs d'Etats et dirigeants mondiaux se retrouveront à nouveau pour les négociations finales. Reste à voir si la France saura défendre ses grandes orientations

Partager :