[Compte rendu] Demo Day 2021 – Leonard’s SEED Program

Le programme SEED de Leonard accompagne pendant 6 mois des startups proposant des solutions innovantes dans les domaines de la construction, de la mobilité, de l’immobilier et des énergies. Le Demo Day 2021, qui s’est tenu le 27 mai dernier, a donné l’occasion à sept startups du programme SEED de présenter leur solution à un jury de sept investisseurs. L’occasion pour les entrepreneurs concernés de faire connaître leurs solutions aux trois-cents professionnels, investisseurs, journalistes et curieux de 30 pays différents inscrits à cette rencontre en ligne. Nous vous invitons ici à (re)découvrir ces startups et leurs solutions.

« Faire émerger les talents et les solutions de demain »

En guise d’introduction, Pierre Coppey, directeur général adjoint de VINCI et Président de VINCI Autoroutes, a rappelé la vocation de Leonard : « faire émerger les talents et les solutions de demain ». Pierre Coppey a souligné les grands défis auxquels se trouve confronté le secteur de la construction, notamment au niveau environnemental. Il a ainsi réaffirmé l’objectif de Leonard : « éclairer l’avenir des métiers de notre groupe et de la construction ».

C’est pourquoi Leonard a lancé le programme SEED. Les startups qui y participent peuvent, six mois durant, bénéficier d’une formation et d’un accompagnement sur mesure, d’un hébergement à Leonard : Paris et d’un soutien financier. L’appel à projet pour la promotion 2022 sera d’ailleurs lancé en juin 2021, n’hésitez pas à y candidater !

Enfin, Pierre Coppey s’est adressé aux investisseurs et aux professionnels réunis dans le jury et le public du Demo Day. Il les a encouragés « à faire confiance à ces innovateurs solutions », insistant ainsi sur le rôle des investisseurs dans l’innovation.

 

Le marché de la ConTech, un marché d’avenir pour répondre aux enjeux du secteur

Julien Villalongue, directeur de Leonard, et Marie Mawad, journaliste chez Sifted, ont ensuite dévoilé les principales observations de Sifted, qui a établi, en partenariat avec Leonard, un état des lieux de la ConTech (Construction Tech) en Europe, à paraître le 21 juin prochain.

Le marché de la construction en Europe est « prêt pour des changements majeurs » et pour l’arrivée du numérique. La part de la ConTech prend de plus en plus de place dans ce marché. Le rapport identifie trois enjeux majeurs du secteur à prendre en compte dans cette transition :

  • Dans l’Union européenne, le marché de la construction représente plus de 18 millions d’emplois et près de 2 000 milliards d’euros,
  • L’histoire de l’industrie de la construction est longue, le secteur doit se réinventer,
  • Le secteur entreprend de limiter son impact environnemental.

Pour Julien Villalongue, l’atout majeur du secteur est la dynamique de collaboration entre les différents acteurs : « le message principal que je retiendrais est ce besoin de collaboration » entre entreprises de construction et start-up. Ce que Marie Mawad a confirmé : « cette idée de travailler ensemble est essentielle ». La plupart des acteurs ont un état d’esprit tourné vers la collaboration. Cela s’explique notamment par la complexité des projets de construction, qui nécessitent un travail de planification en amont durant lequel tous les acteurs doivent être mis autour de la table. La collaboration permet d’apporter des solutions pour une meilleure productivité et compétitivité.

Julien Villalongue est revenu sur un aspect important de la construction, sur lequel Leonard travaille également : la sécurité sur les chantiers. « Je suis persuadé que l’innovation est une réponse adéquate aux enjeux que l’industrie du travail rencontre », a affirmé le directeur de Leonard.

Enfin, le rapport souligne le rôle de la ConTech dans la réduction de l’impact environnemental du secteur. Pour Julien Villalongue, « les enjeux environnementaux sont unes des principales lignes directrices » de l’innovation dans le secteur. Il s’agit, par exemple, de repenser l’usage des matériaux ou encore la gestion des déchets. Selon Marie Mawad, le marché est soumis à deux forces qui le pousse à devenir plus vertueux : d’une part l’évolution de la réglementation, d’autre part la prise de conscience environnementale des clients et des investisseurs. Sa conclusion est sans appel : « il y a beaucoup à faire, et peu de temps pour le faire ».

Rendez-vous le 21 juin pour découvrir le rapport ! Pour être sûrs de ne pas le manquer, abonnez-vous à notre newsletter bimensuelle.

 

Pitch de startups : sept solutions numériques pour optimiser la construction et les infrastructures

Les sept startups présentées à l’occasion de cette conférence suivent un mot d’ordre commun : l’optimisation des procédés grâce au numérique, de la conception à la réalisation. Elles s’adressent aussi bien aux développeurs qu’aux architectes, en passant par les responsables de chantier ou les techniciens sur site. Ces start-ups montrent bien comment le numérique peut devenir un levier pour faire face à de nombreux enjeux de la ville et des infrastructures de demain.

Elles affichent toutes une forte ambition sur le marché, aussi bien au niveau national qu’international, et sont en quête d’investissements pour accélérer leur développement.

Les porteurs de projet ont pitché leurs solutions devant un jury composé de sept investisseurs français et internationaux :

  • Ben Blume, Partner, Atomico
  • Jeremy Brown, Senior Investment Associate, Foundamental
  • Clémentine Cazenave, Venture Capital Analyst, BPI France
  • Weichang Ge, General Partner, SOSV
  • Mathias Flattin, Partner, Axeleo Capital
  • Marine Glon, Investement Director, Cleantech and Environment, Supernova Invest
  • Ray Levitt, Operating Partner, Blackhorn Ventures

Quatre grands enjeux se sont dégagés de ces présentations : encourager la collaboration, développer l’accès à la donnée, gagner en sécurité et enfin réduire l’impact environnemental des constructions (certaines des sept startups se positionnent sur plusieurs thèmes à la fois). Ces thèmes font d’ailleurs écho aux enjeux qui ressortent du rapport de Sifted et Leonard sur la ConTech en Europe.

 

1. Encourager la collaboration

Une partie des solutions présentées vise à faciliter les échanges et le dialogue entre les différents acteurs du secteur, afin d’éviter les écueils de la perte d’information.

C’est le cas de Roomies, une plateforme SaaS de collaboration et de gestion de projets à destination des architectes. La plateforme s’adresse surtout aux managers. Elle vise à remédier au manque de connexion entre les outils utilisés dans un projet et au manque de communication entre les acteurs, en proposant une plateforme qui regroupe tous les outils nécessaires à la gestion de projet et les acteurs concernés.

La startup Rockease, pour sa part, se concentre sur l’échange de matériaux. Elle a créé une plateforme en ligne permettant à ses utilisateurs de trouver la meilleure offre, commander et gérer la livraison de granulats sur site. L’objectif de la startup est de faire gagner du temps en regroupant toutes les étapes de gestion des granulats sur une seule plateforme.

 

2. Développer l’accès à la donnée

La transition du secteur vers le numérique génère de plus en plus de données, qui peuvent être utilisées pour optimiser le travail des acteurs du secteur de la construction.

Lokimo AI est une startup qui centralise des centaines de sources de données et mobilise l’intelligence artificielle afin d’aider les professionnels de l’immobilier à identifier rapidement les meilleures zones pour établir des programmes immobiliers. Elle propose, entre autres, des prédictions sur l’évolution de la valeur de ces zones grâce à l’intelligence artificielle. Cette solution, qui fait office de virtual data scientist, permet de gagner entre 5% à 10% de temps de travail selon ses créateurs, en plus de fiabiliser les programmes immobiliers.

 

3. Gagner en sécurité

Deux des sept startups présentes lors de la conférence ont développé des solutions qui améliorent la sécurité des employés sur les constructions et les infrastructures.

Orok se concentre sur la sécurité sur les zones de transits, comme les aéroports. La startup déploie des flottes de véhicules autonomes sur le tarmac, afin d’éviter aux employés des tâches répétitives et dangereuses. La solution permet également de réduire les coûts, d’optimiser les flux logistiques, et ses créateurs garantissent un retour sur investissement rapide.

De son côté, Neoratech développe des équipements de protection individuelle connectés pour les techniciens qui interviennent sur les réseaux électriques. Partant du constat que les accidents électriques sont encore trop nombreux, la startup a créé de gants avec outils de mesure intégrés, ainsi qu’un casque qui comprend un écran affichant les mesures. Cela permet de s’assurer que le technicien ne retire pas ses gants ni son casque lors de la prise de mesures.

 

4. Réduire l’impact environnemental

Deux start-ups de la deuxième promotion du programme SEED visent à réduire l’impact environnemental des bâtiments.

Ainsi, SustainEcho propose une solution d’optimisation de l’empreinte carbone des projets de construction basée sur l’intelligence artificielle. Cette solution permet de savoir directement si un projet de bâtiment est conforme aux réglementations, et le cas échéant, où sont les marges d’optimisation. Cela doit aider les bâtiments à répondre à la fois aux demandes de la réglementation (en France, la RE2020), et aux demandes des investisseurs et des clients qui souhaitent se tourner vers des projets plus vertueux.

Enfin, la startup Caeli Energie fabrique des climatiseurs à haute efficacité énergétique et à très faible impact carbone qui peuvent, selon les fondateurs de l’entreprise, diviser la consommation en électricité par trois. Ces climatiseurs doivent permettre de répondre aux enjeux de confort thermique liés au changement climatique, notamment dans le résidentiel. La startup souhaite également proposer des solutions en adéquation avec les objectifs carbone des réglementations.

En savoir plus sur le programme SEED de Leonard.

Un article signé Construction21, La Rédaction. 

 startups et innovation
 matériaux et solutions
 conférences
 ACV
 data
 Financement

Auteur de la page

  • Leonard / Matthieu Lerondeau

    Head of Communications & Communities, Leonard

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     startups et innovation
     matériaux et solutions
     conférences
     ACV
     data
     Financement