Comment réduire la consommation d'énergie de votre infrastructure réseau

Comment réduire la consommation d'énergie de votre infrastructure réseau

 

Les entreprises modernes, quels que soient leurs types, dépendent de l'utilisation intensive d'outils et d'infrastructures numériques. En 2022, vous ne verrez pas un employé sans un ordinateur portable ou un appareil intelligent pour effectuer ses tâches du quotidien. Pour une utilisation harmonieuse de ces outils numériques, la mise en place d'un réseau de télécommunications est indispensable. 

En effet, les installations contemporaines, des usines de fabrication aux gratte-ciel, s'appuient sur de vastes réseaux de communication pour connecter les personnes et leurs appareils à Internet. Comme vous pouvez l'imaginer, la consommation d'énergie de ces réseaux fonctionnant 24h/24 est élevée : en 2021, la consommation électrique mondiale des centres de données s'élevait à 220-320 TWh, soit environ 0,9-1,3 % de la demande finale mondiale d'électricité.  

Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour mieux gérer la consommation d'énergie de vos réseaux de télécommunications. Quelle que soit la taille de votre bâtiment, vous aurez à gérer des données, souvent stockées dans une pièce à part. Dans cet article, nous utilisons les centres de données (ou data centers en anglais) pour illustrer nos conseils par des exemples concrets. En effet, bien que ces centres soient uniquement dédiés à la gestion et à la protection des données, vous pouvez vous inspirer de leur gestion pour réduire la consommation énergétique de vos réseaux. Bonne lecture ! 

Consommation d'énergie des réseaux de télécommunications

À mesure que l'économie des données se développe, la demande d’une vitesse de réseau plus performante augmente. Les réseaux de télécommunications nécessaires à cette demande nécessitent forcément une plus grande quantité d'énergie que pour les composants de réseau existants. En conséquence, cette évolution des réseaux a entraîné une augmentation de l'empreinte carbone des installations et des centres de données eux-mêmes. 

On estime que les centres et réseaux de données représentent plus de 1,5 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) liées à l'énergie dans le monde. Selon une étude menée par l'Union internationale des télécommunications (UIT) en 2020, les centres et réseaux de données représentaient déjà 300 millions de tonnes d'équivalent CO2. 

Ces émissions, qui devraient augmenter, doivent pourtant être divisées par deux pour atteindre le scénario "net zéro" d'ici 2030. L'industrie des télécoms n'échappe pas aux réformes énergétiques mises en place par les différents gouvernements et le passage actuel à la 5G est l'occasion de laisser une empreinte plus propre et plus verte dans le secteur. Cependant, malgré le fait que les politiques de décarbonisation de l'énergie jouent un rôle clé dans la réduction des émissions, il n'existe que quelques réglementations visant à réduire la consommation d'énergie et l'empreinte carbone de ces centres de données et réseaux.

Par conséquent, pour avoir un impact positif sur les efforts d'atténuation du changement climatique, le contrôle et la réduction de la consommation énergétique des réseaux de télécommunications sont essentiels et ne peuvent plus être négligés. 

Mesures d'économie d'énergie pour votre infrastructure réseau 

Prendre des mesures d'économie d'énergie est le premier pas vers l'efficacité énergétique et la réduction de l'empreinte carbone de l’infrastructure réseau de votre établissement. Saviez-vous qu'avec une planification et une mise en œuvre appropriées, la consommation d'énergie de vos dispositifs peut être facilement contrôlée et donc réduite ? 

Avant de passer en revues les leviers d’actions à entreprendre, voici une liste de quelques-uns des dispositifs que vous pouvez adapter pour réduire la consommation d'énergie de votre infrastructure réseau :

Dispositifs ayant un impact sur la consommation d'énergie

  • Hubs 
  • Commutateurs réseau
  • Carte d'interface réseau (NIC)
  • Modems
  • Pare-feu
  • Routeurs WiFi
  • Points d'accès sans fil (WAP)
  • Câbles Ethernet
  • Câbles à fibre optique
  • Câbles structurés
  • Câbles basse tension
  • Blocs d'alimentation (PSU), entre autres.

Il n'est pas surprenant que tous ces appareils précédemment cités contribuent à la consommation d'énergie de vos installations. Par conséquent, pour économiser de l'énergie, il est essentiel de tenir compte de la puissance nominale de chaque dispositif que vous souhaitez associer à votre réseau. Assurez-vous donc que chaque appareil et solution de câblage soit économe en énergie pour mieux réduire la consommation d'énergie de vos installations. Il en va de même si vous disposez d'un réseau existant : vérifiez la puissance nominale de chaque dispositif et câble séparément. 

Une fois ce critère inspecté, comment savoir si les dispositifs sont adaptés à vos besoins ? Pour cela, vous pouvez consulter le classement “Energy Star” des appareils pour voir s’ils répondent à vos exigences. Dans la plupart des cas, ce classement compromet les performances au profit des économies d'énergie. Nous vous recommandons donc d'équilibrer les performances dont vous avez besoin avec le classement Energy Star.

5 Leviers d'action pour réduire la consommation d’énergie de votre infrastructure réseau 

Maintenant que vous avez une idée plus claire et précise des appareils du réseau responsables d’une forte consommation d'énergie, voyons plus en détail sur quels leviers d'action agir pour mieux la réduire.

1. La chaleur 

Dans les centres de données, le système de ventilation et de climatisation (HVAC en anglais) est responsable de la majeure partie de la consommation d'énergie (38 %). En effet, les équipements de réseau génèrent beaucoup de chaleur pendant leur fonctionnement, ce qui peut fortement nuire à leurs performances. Ainsi, la plupart des équipements de réseau sont hébergés dans des salles climatisées, où le système HVAC tourne à plein régime pour refroidir les appareils, entraînant une augmentation de la consommation d'énergie de l'infrastructure réseau. C’est pourquoi, économiser de l'énergie tout en maintenant les équipements à une température optimale et constante est l'un des plus grands défis auxquels sont confrontés les centres de données

Mais... Saviez-vous qu'il est possible d'exploiter la chaleur résiduelle de ces installations ? De nombreux data center ont pris conscience du potentiel considérable que représente l'utilisation de la chaleur fatale pour décarboner leurs activités. En effet, cette chaleur perdue pourrait être réutilisée pour chauffer les bâtiments voisins ou pour alimenter les utilisateurs de chaleur industrielle, réduisant ainsi la consommation d'énergie provenant de sources annexes.

2. Marche en veille

Saviez-vous qu’il existe de nombreux périphériques réseau dotés d'états de veille et de performance permettant de gérer la consommation d'énergie en fonction du trafic réseau ? Certains appareils désactivent simplement certains composants lorsque le trafic est faible, tandis que d'autres contrôlent l'utilisation de l'énergie en ajustant les performances et évitent ainsi le risque de gaspillage. 

Ces paramètres doivent être activés pour bénéficier de la bonne gestion de l'énergie de ces derniers. Comme indiqué ci-dessus, choisissez d'abord des appareils dotés d'excellentes options de gestion de l'énergie. Ensuite, utilisez l'option de gestion de l'énergie de manière optimale. En effet, le choix des protocoles réseau a également un impact sur la gestion de l'énergie des appareils. Optez donc pour celui qui répond à vos besoins et consomme le moins d'énergie. 

Une fois vos appareils et réseaux définis, vous pouvez penser à la façon dont un logiciel de Gestion de l'Énergie peut vous être utile. La mise en œuvre d'un Système de Gestion de l'Énergie (SGE) tel que la plateforme Dexma, basé sur de l’Intelligence Artificielle (IA), vous aidera à comparer votre consommation d'énergie avec celle de bâtiments similaires. Il fera également des recommandations d'économies là où le potentiel est le plus important. Ainsi, vous serez en mesure d'évaluer votre situation avec toutes les informations et de décider des actions à entreprendre.

3. L'adaptation du débit

Le taux d'adaptation du débit est le critère qui détermine le nombre de “paquets” d'informations qui passent par le périphérique réseau. En d'autres termes, il s'agit d'un bon indicateur des performances de l’appareil. Par exemple, dans les réseaux sans fil, le signal peut être fort ou faible.

Les installateurs de réseaux peuvent adopter différents algorithmes d'adaptation du débit dans l'infrastructure du réseau et ses composants, qui peuvent être utilisés pour ajuster automatiquement les performances en fonction des besoins en temps réel du réseau. 

Il convient d'utiliser les algorithmes d'adaptation du débit qui répondent à vos besoins sans compromettre les performances, car il en existe un large éventail, mais vous pouvez aussi choisir de créer un nouvel algorithme adapté à vos propres besoins.

4. Mise hors tension

La plupart des bâtiments du tertiaire ne fonctionnent pas 24h/24, car ils sont généralement fermés la nuit. Cependant, vous serez peut-être surpris d'apprendre que la direction de l'établissement n'éteint généralement pas les appareils du réseau pendant cette période, ce qui entraîne un important gaspillage d'énergie. Il en va de même pour les week-ends, lorsque les bureaux et autres bâtiments ne sont pas utilisés. 

Saviez-vous que certaines mesures aussi simples que l'extinction d'un grand nombre de vos périphériques réseau pendant cette période peuvent réduire votre facture énergétique ? 

Continuez votre lecture ici

 efficacité énergétique
 efficacité énergétique
 gestion de l'énergie
 infrastructure réseau

Auteur de la page

  • Elodie Guillard

    Marketing Director

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     efficacité énergétique
     efficacité énergétique
     gestion de l'énergie
     infrastructure réseau