Comment rafraîchir les bâtiments ?


L’enjeu de rafraîchir les bâtiments est crucial pour le confort des usagers, en particulier les populations urbaines durant l’été, du fait du phénomène d’îlot de chaleur urbain (ICU). Il concerne plus largement toute la population : rafraîchir les bâtiments l’été, c’est permettre le confort de tous et toutes. Des solutions durables et abordables existent pour rafraîchir efficacement ces lieux.

Les vagues de chaleur d’été rendent crucial pour le confort des habitants de rafraîchir les bâtiments dans lesquels ils évoluent et vivent. D’autant que ces phénomènes vont s’intensifier avec le réchauffement climatique : d’ici 2050, la fréquence des vagues de chaleur devrait doubler[1].

 

DES ALTERNATIVES OU COMPLÉMENTS À LA CLIMATISATION NÉCESSAIRES

Ces vagues de chaleur vont également augmenter en durée et en intensité, ce qui favorisera le phénomène d'îlots de chaleur urbain (ICU). Il est donc crucial de poser la question du confort d’été et de rechercher des solutions durables et abordables pour rafraîchir efficacement les bâtiments.

Si l’usage de la climatisation rafraîchit, ce n’est pas une solution durable. En effet, la climatisation amplifie en réalité le phénomène des îlots de chaleur en ville en rejetant la chaleur dans l’ambiance extérieure. Elle n’est pas non plus une solution économique, car elle est coûteuse en électricité : selon deux études du Cerema, l’augmentation des consommations en climatisation sera supérieure aux économies réalisées pour le chauffage dans certaines régions de France.

La protection des bâtiments contre la chaleur par des solutions passives est donc un enjeu important car elle peut éviter la nécessité de climatisation ou en réduire fortement le besoin donc la consommation.

 

LES LEVIERS D’ACTION POUR RAFRAÎCHIR LES BÂTIMENTS

Les alternatives à la climatisation reposent d’une part sur des solutions mises en place dès la construction des bâtiments, pour les protéger au mieux de la chaleur, et d’autre part sur l’adaptation des bâtiments existants par la rénovation.

Deux leviers d’actions existent pour protéger un bâtiment de la chaleur :

  • Protéger les bâtiments du rayonnement solaire, pour éviter qu’ils se réchauffent. Ce levier d’action inclus certes des enjeux de conception bioclimatique initiale : avec la limitation des baies vitrées et la création de zones d’ombre avant les ouvertures (alcôves, terrasses…) ; mais aussi des solutions à mettre en place sur les bâtiments existants. La plus courante est l’isolation des toitures. La mise en place et la bonne utilisation de volets bien conçus est une solution efficace et utile pour se protéger du rayonnement solaire, et les brise-soleils également s’ils laissent entrer le soleil en hiver. Le Cerema propose un outil qui permet de calculer les bénéfices été/hiver d’une protection solaire par baie, afin d’aider à trouver la solution la plus avantageuse pour chaque bâtiment.
  • Faire sortir la chaleur entrée dans le bâtiment ou générée par l’occupation (occupants nombreux, appareils). Cela passe par l’aération nocturne, facilitée par la conception des bâtiments "traversants", qui ont au moins deux ouvertures sur façades distinctes pour créer un courant d’air, et par des fenêtres pensées pour cet usage

Le Cerema développe des outils d’appréciation chiffrée du risque d’inconfort thermique d’été pour des bâtiment rénové ou neuf avec le projet "Rite". L’outil destiné au logement collectif sera tout prochainement accessible à la demande.

 

CHOISIR DES MATÉRIAUX ISOLANTS LORS DE LA CONSTRUCTION DES BÂTIMENTS

Pour limiter les émissions de gaz à effet de serre, il est conseillé d’utiliser des matériaux renouvelables et/ou biosourcés, comme les bétons végétaux, qui peuvent être associés à des isolants efficaces et biosourcés, comme la laine de chanvre ou de bois et la ouate de cellulose. Ces derniers sont à ce titre favorisés dans le cadre de la réglementation environnementale 2020 (RE 2020), applicable depuis le 1er janvier 2022. Les 8 fiches "Opérations de constructions en matériaux biosourcés et coûts" du Cerema permettent de faire connaître les coûts réels de l’utilisation de tels matériaux afin d’accompagner les nouvelles constructions qui les utiliseraient.

 

SENSIBILISER LES USAGERS DES BÂTIMENTS

Si la conception, la structure et les caractéristiques des bâtiments sont importantes pour garantir leur isolation contre la chaleur, l’usage qui est fait des bâtiments l’est tout autant. Un comportement des occupants favorable à leur propre confort est favorisé par des démarches de sensibilisation et d’accompagnement à l’évolution des pratiques d’usage des bâtiments. Des équipements pertinents sont aussi importants pour soutenir les pratiques : des volets à lame orientables ne supprimant pas les vues en période d’ensoleillement ou des fenêtres sécurisées contre le risque d’intrusion, entre autres.

Le ventilateur de plafond fera partie des solutions, et mérite d’attirer l’attention d’un public non accoutumé à cet objet encore peu répandu sur son efficacité.

 

[1] Site de météofrance ; consulté le 03/06/2022
 

Actualité publiée sur Cerema actualité. Consulter la source

 bâtiment
 santé et confort
 adaptation
 matériaux et solutions

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     santé et confort
     adaptation
     matériaux et solutions