Comédies et urgence climatique : 5 films pour rire et prendre conscience

Rédigé par
CLER La rédaction

Rédaction

778 Dernière modification le 09/05/2022 - 10:17
Comédies et urgence climatique : 5 films pour rire et prendre conscience

L’urgence climatique inspire les artistes qu’ils soient poètes, romanciers ou cinéastes. Mais dans les sélections de films ayant pour thème l’écologie, ce sont le plus souvent des films documentaires ou dramatiques qui sont mis en avant, tant les sujets environnementaux sont graves et posent la question même de la possibilité de notre survie sur terre. Et pourtant, pour sortir du déni, le rire est peut-être indispensable...

“Le comique exige donc quelque chose comme une anesthésie momentanée du coeur. Il s’adresse à l’intelligence pure” – Bergson

1. La belle verte de Coline Serreau

En France, c’est une femme réalisatrice et comédienne, Coline Serreau, qui la première a osé nous faire rire sur le thème de l’urgence climatique. Le film est sorti en salles en septembre 1996. Comment se regarder soi-même avec lucidité ?  Au 18ème siècle, Montesquieu, dans ses Lettres persanes, s’était mis dans la peau d’Usbek, un grand seigneur persan. Le lecteur lisant ce roman épistolaire pouvait se moquer un peu du Persan faisant  preuve d’une naïveté à l’égard des modes occidentales. Mais il ne riait  pas longtemps car en poursuivant sa lecture, il devait bien se rendre compte que c’était de lui que l’on se moquait. Coline Serreau adopte la même technique narrative relativiste, se mettant dans la peau d’une touriste extraterrestre venue visiter la terre. Pourquoi depuis deux cents ans plus personne ne veut aller sur la planète Terre ? Une comédie devenue un classique du cinéma français.

2. La croisade de Louis Garrel

Quand Laetitia Casta et Louis Garrel se rendent compte que leur fils adolescent vend leurs objets de grande valeur, jugés inutiles à la vie de tous les jours, ils sont estomaqués ! Garde-robe vintage, collection de montres et même la trottinette, tout y passe ! Ils comprennent rapidement que leur fils Joseph n’est pas le seul et qu’ils sont des centaines d’enfants à travers le monde associés pour financer un  mystérieux projet qui a pour but ni plus ni moins de sauver la planète face à l’urgence climatique ! Cette comédie mise en scène par Louis Garrel qui l’a co-écrite avec Jean-Claude Carrière, démontre que les enfants sont parfois plus conséquents que leurs parents !

3. En même temps de Benoit Delépine et Gustave Kervern

A la veille d’un vote pour entériner la construction d’un parc de  loisirs à la place d’une forêt primaire, un maire de droite décomplexée  (Jonathan Cohen) essaye de corrompre son confrère écologiste (Vincent  Macaigne). Mais ils se font piéger par un groupe de jeunes activistes féministes, les colle-girls,  qui réussissent à les coller ensemble. Entre burlesque et poésie, une folle nuit commence alors pour les deux hommes, unis contre leur gré et contraints à coopérer pour sortir de cette situation gênante, jusqu’à remettre en cause leurs préjugés respectifs. Un casting décoiffant et une comédie douce amère sur la France contemporaine, où le drôle glisse doucement vers un plaidoyer pour l’amour et le respect de la nature et des femmes.

4. Don’t look up, déni cosmique d’Adam McKay

D’ici six mois, une comète entrera en collision avec la Terre. Le choc sera similaire à celui qui a précédé l’extinction des dinosaures. C’est dire que les jours de l’humanité sont comptés, à moins d’une action rapide de la part des gouvernements. Pourtant, ni le pouvoir politique ni les populations mondiales ne semblent décidés à prendre la menace au sérieux, ceci malgré les irréfutables preuves scientifiques. De ce scénario catastrophe, le réalisateur tire une satire féroce mettant en vedette un casting de haut vol, Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio, Jonah Hill ou encore Meryl Streep, qui y joue un avatar féminin de Trump. Deux semaines après sa sortie, le 24 décembre 2021 sur Netflix, le film s’est hissé parmi les 3 meilleures audiences de la plate-forme. On rit jaune face à l’urgence climatique et on pleure…

5. Okja de Bong Joon Ho

Bong Joon-ho, le célèbre réalisateur coréen, réalise ici une inclassable fable morale mêlant burlesque, merveilleux et critique du capitalisme mondialisé. Film présenté en compétition du Festival de Cannes 2017, le film nous raconte l’histoire bouleversante de Mija, orpheline, qui vit dans les montagnes avec son grand-père et Okja, une espèce de cochon gigantesque devenu son meilleur ami. Mais la bête fait partie d’un programme d’élevage initié par Mirando, un géant de l’alimentaire, spécialiste des OGM. Détracteur des affres de l’hyperconsommation, Bong Joon-ho signe un conte à la fois loufoque et écologiste, dont l’acidité n’a d’égale que la virtuosité et la tendresse envers une petite fille et son animal préféré.

 

 

Actualité publiée sur CLER - Actualités
Consulter la source

Partager :