Climat : guérilla à l'Assemblée sur l'artificialisation des sols

La réduction de l'artificialisation des sols, un des volets du projet de loi climat, a donné lieu mercredi soir à l'Assemblée nationale à une bataille d'amendements, avec des oppositions se faisant les porte-voix des zones rurales qui peinent à se développer. Examiné en première lecture depuis plus de deux semaines, le projet de loi prévoit de diviser par deux sur les dix prochaines années l'artificialisation des sols par rapport à la précédente décennie, et d'« atteindre » en 2050 l'objectif de zéro artificialisation nette.


« C'est la première fois qu'on reconnaît pleinement la valeur des sols en matière écologique, pour la captation du carbone, pour la biodiversité, pour l'eau, la nature, pour nous tous en général. Pour la première fois, nous passons de la notion de sobriété foncière, de consommer moins, à une notion d'équilibre global, aller vers le zéro artificialisation nette, ne pas artificialiser plus que ce que nous pouvons », a vanté la ministre déléguée au Logement Emmanuelle Wargon. (...) Lire la suite.

 

Actualité publiée sur Business Immo (Logement)
Consulter la source

 logement
 transition écologique
 réglementation
 politiques publiques

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 logement
 transition écologique
 réglementation
 politiques publiques