Centrales électriques virtuelles et décentralisées : un changement de paradigme

Centrales électriques virtuelles et décentralisées : un changement de paradigme

Aujourd'hui, les technologies numériques permettent d'avoir la main à distance sur un panel de petites centrales électriques. Une révolution à l'origine du concept des centrales virtuelles que nous détaille Florie Maurin, consultante mc2i Groupe.

Le 6 février dernier, le gouvernement d'Australie-Méridionale annonçait un partenariat avec Tesla pour le déploiement, d'ici 2022, de la plus grande centrale électrique virtuelle du monde. Cette dernière devra permettre, non seulement, d'alimenter 50.000 foyers australiens, pour un bilan carbone presque nul, mais aussi de réguler l'équilibre du réseau électrique de la région en temps réel. Explications et enjeux d'une telle innovation.

Mais qu'est-ce qu'une centrale électrique virtuelle au juste ?

Imaginez trois acteurs. X possède trois panneaux solaires, Y a un champ de 60 éoliennes et Z est un industriel dans la chimie qui participe au marché de l'effacement. De manière individuelle, aucun ne peut valoriser ses actifs énergétiques sur le réseau ni sur les marchés financiers de l'énergie car ils sont trop petits. X, Y et Z doivent s'allier pour apparaître comme une seule et même entité auprès des gestionnaires des réseau de transport et de distribution ainsi que sur les marchés financiers de l'énergie (...) Lire plus

Centrale électrique virtuelle

Schématisation du concept de centrale électrique virtuelle© Florie Maurin

 Florie Maurin, Consultante mc2i Groupe. © mc2i Groupe

Article publié sur Actu-Environnement
Consulter la source

 Florie Maurin
 mc2i Groupe
 centrales électriques
 virtuel
 technologies
 bilan carbone
 chauffage
 énergie
 réseau

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Florie Maurin
     mc2i Groupe
     centrales électriques
     virtuel
     technologies
     bilan carbone
     chauffage
     énergie
     réseau