Biomimétisme, Bioinspiration : Concevoir des enveloppes inspirées du vivant pour le bâtiment

Biomimétisme, Bioinspiration : Concevoir des enveloppes inspirées du vivant pour le bâtiment

Les rapports du GIEC et l’IPBSES livrent des chiffres alarmants sur le futur climatique et sur la dégradation de la biodiversité.

La filière du bâtiment, en première ligne pour la Stratégie Nationale Bas Carbone, nécessite aujourd’hui des efforts sur sa durabilité et sa performance énergétique. En réponse, un changement de paradigme pour la conception des bâtiments est observable avec un retour progressif de principes architecturaux organiques ou biophiliques, soutenant une cohabitation plus pérenne entre l’humain et son environnement. L’inspiration du monde vivant, ou « biomimétisme », émerge progressivement comme une approche innovante et prometteuse pour la proposition d’applications respectueuse de l’environnement. Quelles leçons avons-nous à tirer du vivant pour rendre les bâtiments plus durables ? La nature pourrait-elle être une clé pour répondre aux enjeux de transitions énergétique et environnementale qui pèsent sur la filière du bâtiment ?

Répondre aux enjeux environnementaux impose de penser le bâtiment dans sa globalité : sur l’ensemble de son cycle de vie (construction, exploitation, déconstruction), sur son impact environnemental en étendant l’évaluation, en généralisant l’usage de critères relatifs au changement climatique, à l’épuisement des ressources à l’appauvrissement du vivant entre autres et sur son rapport aux usagers, en étant plus inclusif, évolutif et pédagogique. La réponse à apporter ne doit donc pas se focaliser sur les questions technologiques ou méthodologiques mais doit s’accompagner d’un véritable changement des pratiques: consommer proche et peu, faire avec et pas contre, redistribuer, réutiliser et pas exploiter. Cette frugalité et cette efficacité sont présentes dans la nature ce qui en fait une réelle source d’inspiration et de solutions.

L’enveloppe du bâtiment se démarque alors comme un terrain d’application particulièrement pertinent. A l’interface entre les sollicitations extérieures et l’ambiance intérieure, gérant les transferts énergétiques, lumineux, thermiques, elle est l’élément de base de la performance du bâtiment dont elle représente également l’expression architecturale. L’inspiration du vivant appelée « bio-inspiration » peut alors être une promesse de nouveaux systèmes d’enveloppe de bâtiment plus performants, économes en ressources, durables et esthétiques.

BIOMIMÉTISME ? BIOINSPIRATION ? VOIR LE GLOSSAIRE

Lire la suite sur Nobatek INEF4

 bâtiment
 biomimétisme
 biodiversité
 transition écologique

Auteur de la page

  • Magali HOULLIER

    Responsable communication

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     bâtiment
     biomimétisme
     biodiversité
     transition écologique