Bepos, passif et bas carbone : approche globale par le Bim

Rédigé par
Editions Des Halles

Société d'édition au cœur du bâtiment professionnel

2653 Dernière modification le 06/09/2019 - 10:16
Bepos, passif et bas carbone : approche globale par le Bim

De l’augmentation de la qualité au raccourcissement des délais en passant par la réduction des coûts, on connaît les bénéfices attendus de la démarche Bim. Prochaine étape : qu’elle devienne la référence de la construction de bâtiments positifs, passifs et bas carbone. Trois conditions à cela : formation, interopérabilité et possibilité de calculer le bilan énergétique
avant construction.

La maquette numérique se révèle un excellent outil d’aide à la conception et à la décision dans la construction des bâtiments passifs. Elle permet par exemple d’effectuer simplement des simulations d’isolation thermique avant travaux ou des calculs de consommation d’énergie. Si architectes et bureaux d’études s’entendent pour dire qu’il n’y a pas davantage de complexité à construire un bâtiment passif en Bim, ils rencontrent en revanche des difficultés inhérentes au déploiement du Bim, sur les plans organisationnel et technique ; mais le frein principal est sans doute le manque de formation, notamment des maîtres d’ouvrage (...) Lire la suite

 

Article publié sur Planète Bâtiment
Consulter la source

Crédit photo : Atelier d’architecture Rivat

Partager :