Analyse et suivi des ICU, de la végétation et de la canopée urbaine à l'échelle territoriale

  • par Eric LARREY
  • /
  • 2022-03-01 10:25:38
  • /
  • France
  • /
  • 2527

La lutte contre les îlots de chaleur urbains, la planification d'actions de lutte et notamment de végétalisation, le croisement d'informations avec des données socio-économiques nécessitent de disposer d'une vision à l'échelle du territoire : ville, collectivité de communes ou métropole. Pour ce faire, il est bon d'adopter une démarche et des outils qui prennent en compte aussi bien le comportement des végétaux que les typologies urbaines. 

La plupart des zones urbaines présentent une forte proportion d'espaces soumis à des contraintes thermiques en période estivale, en raison d'une forte densité de bâti, de sols imperméabilisés, de revêtements plus ou moins bien adaptés, d'une absence de végétalisation. Afin de bâtir et de hiérarchiser un plan d'actions, il est nécessaire d'identifier ces espaces sensibles et de croiser avec d'autres critères  de type socio-économique, mobilité, fragilité du bâti ou des populations, présence de lieux sensibles comme les écoles, crèches, .... Mais pour cela, il convient de disposer d'une cartographie de l'ambiance thermique.

Cette cartographie thermique doit rendre compte des contraintes de l'évolution du changement climatique et des leviers sur lesquels nous pouvons agir : 

Dans la logique de l'approche "acquisition/traitement de données, modélisation et simulation", l'exploitation de données satellites complète la panoplie des outils de diagnostic et de suivi.

La densité urbaine est une des premières données nécessaires à cette analyse. Elle permettra également de s'intéresser potentiellement à la création de chemins de fraîcheur pour relier les IFU, d'identifier les bâtiments les plus exposés aux ambiances thermiques extérieures.

Ici, l'exemple du cœur de ville de Bordeaux, avec des typologies urbaines variées.

 

Les apports écosystémiques de la végétation sont nombreux et dépassent largement le seul cadre de l'ambiance thermique. Il ne s'agit pas seulement de localiser la trame verte, mais également de caractériser son état, notamment hydrique. Un stress qui peut être suivi durant la période estivale.

Ici, une carte de qualité végétale sur la ville de Chambéry.

 

Si toutes les strates végétales agissent en fonction de leurs possibilités, la strate arborée joue un rôle déterminant, du fait de sa double capacité à intercepter le flux solaire et à évapotranspirer. 

Son identification est donc une étape importante. Ici, une carte de la canopée sur la ville de Saint-Etienne.

 

 

Ces données à l'échelle territoriale complètent les données collectées sur différentes typologies urbaines, les comportements des structures végétales pour aboutir à une cartographie de l'ambiance thermique "à hauteur" d'usager.

 

La fréquence de renouvellement de ces données permet d'étudier une dynamique d'évolution des strates végétales sur différentes échelles de temps.

Le croisement des données à différentes échelles d'analyse permet d'apporter très rapidement, pour un rapport coût/qualité très faible, des informations utiles à l'élaboration d'un plan de lutte contre le réchauffement climatique.

 villes et territoire
 aménagement
 nature en ville
 îlots de chaleur
 ICU
 réchauffement climatique

Auteur de la page

  • Eric LARREY

    Directeur de l'innovation

    Suivre

  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     villes et territoire
     aménagement
     nature en ville
     îlots de chaleur
     ICU
     réchauffement climatique