[Dossier Quartiers Bas Carbone] #2 - « BBCA Quartier » : la voie vers le quartier bas carbone

Avec l’étude inédite « BBCA Quartier » dévoilée en 2018, l’Association pour le Développement du Bâtiment Bas Carbone (BBCA) pose les bases d’une future démarche opérationnelle pour réduire les émissions carbone à l’échelle du quartier.

Du Bâtiment au Quartier Bas Carbone

La prise de conscience de l’impact des bâtiments sur le dérèglement climatique et de la réalité de leur bilan carbone est récente. Les travaux prospectifs du groupe RBR du plan bâtiment durable en 2015 suivie par la sortie début 2016 du label Bâtiment Bas Carbone (BBCA) puis le lancement de l’expérimentation E+C- fin 2016 ont marqué une mise en mouvement collective vers des bâtiments bas carbone. Et le mouvement s’accélère chacun cherchant aujourd’hui dans son métier les leviers d’action pour aller vers le bas carbone.

L’échelle du bâtiment permet des actions concrètes très efficaces.  L’association BBCA a joué un rôle clé pour cette prise de conscience à la fois par ses actions pédagogiques et par la publication du premier référentiel permettant d’évaluer le poids carbone des bâtiments neufs puis rénovés et de fixer des valeurs cibles. Aujourd’hui, partout en France, de toutes tailles, les bâtiments exemplaires BBCA neufs ou rénovés se développent, ils sont près de 100 à s’être engagées dans l’obtention du label BBCA. En s’appuyant sur cet acquis important l’Association BBCA a poursuivi ses travaux avec ses partenaires le CSTB, Elioth (groupe Egis), et le soutien de BNP Paribas Real Estate pour développer une approche similaire au niveau du quartier. L’objectif étant de disposer à terme d’un référentiel permettant de quantifier l’impact carbone d’un quartier et de positionner cet impact carbone sur une échelle de référence prenant en compte les spécificités de ce quartier et de son environnement. 

Ce document dont la synthèse est disponible ici en téléchargement pose les bases d’une future démarche opérationnelle pour réduire les émissions carbone à l’échelle du quartier.

Il a quatre objectifs :

  • Chiffrer l’ordre de grandeur des émissions de carbone au niveau du quartier sur les grands contributeurs définissant aujourd’hui l’impact carbone des français (bâtiments, transports, infrastructures, consommations…)
  • Structurer une première grille d’analyse identifiant les grandes catégories de leviers d’actions possibles à l’échelle du quartier, et les acteurs les mieux à même de les actionner
  • Faire émerger de premières valeurs de références sur les émissions de carbone
  • Proposer l’architecture et les grands principes d’un référentiel d’évaluation de l’impact carbone à l’échelle d’un quartier.

L’empreinte carbone d’un quartier

L’empreinte carbone des Français représente en moyenne 11,5 tonnes d’équivalent CO2 par français et par an. 40 % relèvent directement des choix techniques d’aménagement du quartier : le bâtiment est le plus émissif (2,6 tCO2e d’impact quartier), devant les déplacements de personnes (1 tCO2e d’impact quartier), les infrastructures et espaces publics (0,5 tCO2e d’impact quartier), viennent ensuite l’alimentation, les déchets, les biens de consommation et le transport de marchandises.

Les grands leviers d’action pour réduire l’empreinte carbone du quartier

Les estimations montrent que l’on peut agir au niveau du quartier directement sur environ 3,5t et indirectement sur près de 4t.

Ceci représente au total 7,5t CO2e par an, soit près de 2/3 des émissions moyenne d’un français.

 

Esquisse d’un référentiel bas carbone à l’échelle du quartier

L’utilisateur, usager du quartier, est placé au centre de la démarche, basée sur les cinq piliers suivants :

  • Construction et transformation
  • Exploitation et usages
  • Stockage de carbone
  • Économie circulaire
  • Externalités du quartier 

Les quatre premiers piliers sont directement dérivés de la démarche bas carbone BBCA à l’échelle du bâtiment. Le cinquième pilier « externalités du quartier » tient compte des contributions du quartier à bonifier ou pénaliser ses performances carbone au-delà de son seul périmètre; il ouvre aussi à la compensation carbone en permettant aux acteurs du quartier de compléter leurs actions sur le quartier par des compensations maîtrisées hors du quartier. A ces 5 piliers s’ajoute la prise en compte de la gouvernance et de l’horizon temporel, pour définir la trajectoire à poursuivre à horizon 2050.

Trajectoire vers la neutralité carbone

L’objectif pour 2050 est de diviser par plus de 5 l’empreinte carbone des Français en passant de 11,5 à 2 tonnes d’équivalent CO2 par français et par an. Les solutions existent pour y parvenir mais il faut agir vite car, en terme de changement climatique, gagner lentement c’est perdre.

 

 

Stanislas Pottier, Président de l’Association BBCA déclare : « Pour aller vers  une ville neutre en carbone, les acteurs de la construction et de l’immobilier doivent agir sur  l’empreinte carbone des bâtiments mais ils doivent aussi s’attaquer à celle de l’écosystème pertinent : le quartier.  Les solutions existent pour réduire l’empreinte carbone du quartier des 2/3 d’ici à 2050.»

Julien Hans, directeur Energie-Environnement du CSTB déclare : « Le futur référentiel esquissé ici devra être une pierre angulaire de la conception d’un quartier durable. Il s’intégrera dans une approche globale de la conception d’un quartier intégrant les aspects, environnementaux, sanitaires, économique, sociaux… L’enjeu est qu’il devienne, un outil partagé par tous les acteurs d’un projet d’aménagement.»

Guillaume Meunier, directeur délégué chez Elioth complète : « La démarche proposée pourrait permettre d’engager les futurs utilisateurs du quartier bas carbone à devenir, par l’évolution de leurs comportements, acteurs d’une utilisation bas carbone du quartier.»

Pour Thierry Laroue-Pont, Président du directoire de BNP Paribas Real Estate et partenaire mécène de BBCA Quartier : « L’un des enjeux de nos métiers est de contribuer à la construction de la ville bas carbone. Il est indispensable que l’ensemble des parties prenantes réfléchissent ensemble à la manière de construire cette ville durable. Il est nécessaire pour cela d’avoir des outils adaptés pour agir efficacement. C’est pourquoi nous soutenons depuis l’origine la démarche BBCA et ces travaux sur le quartier bas carbone.».

 

Les quatre partenaires poursuivent le travail dans le cadre d’un projet collectif de recherche à horizon 2021 sur le quartier à énergie positive et réduction carbone, soutenu par l’Ademe, avec l’objectif d’une application opérationnelle sur des quartiers pilotes.

 

Pour en savoir plus et télécharger la synthèse BBCA Quartier : cliquez ici .

Lien vers le site de l’Association BBCA : www.batimentbascarbone.org

 Crédit photo : Daniel von Appen via  Unsplash

Article signé Hélène Genin, Déléguée générale BBCA 

 

Consulter l'article précédent :  Edito : L’aménagement opérationnel comme levier vers des territoires bas-carbone 


           

Dossier soutenu par

Quartiers Bas Carbone

 

Quartiers Bas Carbone

Retrouvez tous les articles du dossier

 Quartiers Bas Carbone

 Quartiers bas carbone
 Dossier
 Dossier Construction 21
 bas carbone
 BBCA
 ville durable

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     Quartiers bas carbone
     Dossier
     Dossier Construction 21
     bas carbone
     BBCA
     ville durable