#29 - Le projet NZC Rénovation

#29 - Le projet NZC Rénovation

L’Alliance HQE-GBC a lancé une étude en Janvier 2019 afin de trouver des leviers pour réduire les émissions de carbone dans les bâtiments existants. Le programme NZC Rénovation (Net Zero Carbon in Renovation) qu’elle pilote et qui est financé par la Fondation REDEVCO, s’appuie sur l’étude de sept cas représentatifs afin d’identifier ces leviers efficaces pour la réduction des émissions de carbone sur le marché français de la rénovation.

La France, le pays qui a vu naître l’Accord de Paris, s’est fixée plusieurs objectifs afin de maintenir le cap des 2°C, comme :

  • L’atteinte de la neutralité carbone d’ici 2050 ;
  • La réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la consommation totale du bâtiment de 54% en 2028 dans le secteur de la construction.

Pour accélérer cette transformation, la prochaine réglementation environnementale française (RE2020) prendra en compte les émissions carbones issues de l’ensemble du cycle de vie, calculées à partir des outils d’évaluation reconnus qui seront intégrés en 2022. L’objectif de neutralité carbone d’ici 2050 est également inclus dans le plan national pour la rénovation énergétique des bâtiments, qui offre des outils adaptés afin de massifier la rénovation des bâtiments résidentiels et tertiaires. L’objectif est double :

  • Réduire les factures et la consommation d’énergie dans les bâtiments ;
  • Répondre à l’enjeu social de la lutte contre la précarité énergétique.

 En effet, pour réussir la Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC), agir uniquement des constructions neuves ne suffira pas, il va falloir rénover tout le parc existant.

Afin de répondre aux enjeux environnementaux en rénovation, l’Alliance HQE-GBC a réalisé un test HQE Performance ACV rénovation en 2017 afin de calculer les impacts liés à la rénovation de tous bâtiments. Souhaitant poursuivre sur ce sujet, l’Alliance HQE-GBC lance ce projet afin de trouver des leviers pour réduire les émissions de carbone dans les bâtiments existants. Il s’est déroulé entre déroule de novembre 2019 à novembre 2021.

 

Le projet NZC Renovation : principes et objectifs

 

Les objectifs du projet « NZC Renovation »  : 

  • Faire connaitre nos travaux à travers l’Europe en mettant à disposition en anglais la méthodologie et les études de cas réalisées ;
  • Continuer les travaux sur l’ACV en rénovation en partant de cas concrets représentatifs du marché de la rénovation en France pour en tirer des enseignements opérationnels.

Ce projet est organisé en collaboration avec AIA ENVIRONNEMENT, membre de l’Alliance HQE-GBC qui fournira son expertise dans divers domaines, et le réseau du World GBC qui permettra une communication plus large du projet, et est soutenu financièrement par la Fondation REDEVCO.

Ce projet est constitué de plusieurs étapes :

  1. Le réajustement de la méthode ACV rénovation réalisé lors du test HQE Performance 2017 ;
  2. La réalisation d’études de cas et de leur optimisation ;
  3. L’écriture d’un guide de bonne pratique en réalisant une étude technico-économique des projets d’optimisation pour se rapprocher de la neutralité carbone.
  4. Une étape transverse de communication et de concertation de l’ensemble des parties concernées

Chaque étape vise intérêt, mesure, réduction et engagement croissants des professionnels, en ce qui concerne l’ensemble des émissions sur tout le cycle de vie des constructions existantes.

 

La méthodologie utilisée pour l’étude est celle décrite dans le guide méthodologique ACV Rénovation de l’Alliance HQE-GBC (publié en 2018). Cette méthode basée sur l’ACV E+C- présente les singularités suivantes :

  • Prise en compte des éléments conservés avec un amortissement correspondant à l’âge du composant par rapport à la durée de vie type ;
  • Prise en compte des éléments déposés ;
  • Méthodologie de prise en compte des matériaux réemployés le cas échéant.

La présentation des projets

Les 7 cas d’études retenus correspondent à une famille de projets représentative et duplicable à l’échelle du marché français. L’avancement suffisant du projet et la disponibilité de données spécifiques et argumentées ont également constitué des conditions sine qua non pour permettre la réalisation de l’ACV. Les cas d’études sont les suivants :

A – Logements individuels en tissu pavillonnaire – 4 maisons individuelles à Chateaugiron (35) 

B – Logements collectifs en périphérie urbaine – Résidence la Gavotte, 14 bâtiments à Septème les Vallons (13) 

C – Patrimoine ancien diffus du centre-ville à vocation d’hébergement – Un bâtiment de 9 logements collectifs à Rodez (12) 

D – Grande pièce urbaine patrimoniale à restructurer en cœur de métropole – Bâtiment tertiaire Jean Goujon à Paris (75) 

E – Patrimoine industriel enfriché dans un quartier en renouvellement – H7 de la French Tech à Lyon (69) 

F – Immobilier d’entreprise récent à rénover lourdement – IBOX à Paris (75) 

G – Rez-de-chaussée urbain en activation – bureau WIGWAM à Nantes (44)

Les premiers résultats de l’étude

Les résultats présentés ici sont ceux de la première phase d’étude : calcul des résultats des projets pilotes. De Février 2021 à Septembre 2021, AIA Environnement a définit des cas réglementaires et optimisés pour généraliser ces cas. Ces résultats seront présentés en Novembre 2021 lors d’une webconférence.

 

Le graphique ci-dessous présente les émissions globales de chaque projet pour les 4 contributeurs (eau, chantier, PCE et énergie) :

 

Pour cette étude, le poids carbone des composants et équipements est compris en 40 et 70% du bilan global.

 

Les quantités de CO2 émises par les PCE sont présentées ci-dessous :

Pour cette étude, les bâtiments rénovés passent le niveau Carbone 2 contributeur PCE de la méthode E+C- !

Les indices de rénovation énergétique et le temps de retour carbone brut sont présentés ci-dessous :

Un équilibre est à trouver entre l’impact des matériaux de rénovation et les économies carbone générées.

 

Les leviers bas-carbone

Le projet NZC Rénovation a identifié 5 leviers pour une rénovation vraiment bas carbone :

  • TACTICITÉ : Cette notion consiste à cibler les travaux à réaliser pour améliorer la performance tout en préservant au maximum le patrimoine, à la fois architectural et environnemental, du bâti existant : maximiser la valeur d’usage sur le long terme tout en minimisant le recours à des matériaux inutiles.
  • CIRCULARITÉ : Ce levier consiste à maximiser en premier lieu la partie réemployée des matériaux en privilégiant le réemploi in situ ou à proximité. Il s’intéresse ensuite aux stratégies de recyclage des matériaux et de valorisation matière en minimisant le degré de transformation.
  • MATÉRIALITÉ : La matérialité porte sur les choix concernant les matériaux et produits de construction neufs qui seront intégrés à l’opération de rénovation. Elle interroge les enjeux de mixité constructive, de réinterprétation du savoir-faire traditionnel et de maintien d’un fonctionnement hygrothermique.
  • TECHNICITÉ : Ce levier s’intéresse plus particulièrement à la réduction des émissions liées aux systèmes techniques. Il consiste à trouver un juste équilibre entre une approche « low-tech », une réduction des émissions en exploitation liée à la performance et un niveau de confort satisfaisant.
  • EXTERNALITÉ : Ce levier interroge l’opportunité, pour toute opération de rénovation, de générer des impact indirects positifs sur son territoire d’accueil : synergie ou mutualisation avec les voisins, apports de services urbains bas-carbone, dynamique de compensation au bénéfice des milieux naturels ou urbains à proximité.

Un guide explicatif avec des exemples et des retours d’expériences paraîtra d’ici la fin de l’année 2021.

La réunion finale en Novembre

L’ensemble des travaux sera présenté lors d’une webconférence le 25 Novembre matin.

Plusieurs documents seront publiés ce jour : un guide technique pour présenter l’ensemble des résultats des projets génériques, un guide des leviers bas carbone en rénovation pour montrer les enseignements tirés suivant les leviers expliqués. Ces rapports finaux présenteront la stratégie zéro carbone net pour chaque cas d’étude et permettront d’ajuster les feuilles de route afin d’atteindre l’objectif zéro carbone net. Ces documents seront également disponibles en anglais.

Vous pouvez vous inscrire à cet événement ici.

Pour aller plus loin

Retrouvez le compte rendu de l’atelier de réflexion avec les experts de la rénovation bas carbone a eu lieu le vendredi 12 Février 2021 : http://www.hqegbc.org/quels-leviers-pour-la-renovation-bas-carbone/.

 

Un article signé Alliance HQE-GBC


Article suivant : #30 - Eco-rénovation d'une maison individuelle : exemples de solutions reproductibles

Retour à la page d'accueil du dossier

UN DOSSIER RÉALISÉ AVEC LE SOUTIEN DE :

 Dossier Rénovation
 rénovation
 bâtiments
 frugalité
 bas carbone

Autres actualités

Plus d'articles

Sur les mêmes thèmes

 Dossier Rénovation
 rénovation
 bâtiments
 frugalité
 bas carbone