#20 - ENERSIG : Un outil pour massifier la rénovation des copropriétés à Paris

Connaître et bien utiliser les données à disposition des collectivités territoriales est un enjeu majeur pour comprendre leurs parcs de bâtiments, et donc agir de façon optimale en faveur de la rénovation. Retour d’expérience à Paris avec la démarche de service public de la donnée énergétique, et l’application ENERSIG.

Vers un service public de la donnée énergétique

La révision du Plan Climat Air Energie de Paris, approuvé en 2018, propose une feuille de route détaillée, riche de 500 mesures en faveur de la transition écologique. Parmi celles-ci, la création d’un service public de la donnée énergétique (SPDE) constitue une innovation dans les politiques publiques puisqu’elle vise à améliorer le partage des données et la collaboration des acteurs autour de l’énergie. Cela a été permis par les nouvelles possibilités offertes à la fois par les outils numériques et par le cadre réglementaire de la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte qui assouplit la diffusion et l’utilisation des données énergétiques.

Le Plan Climat précise, en effet, que « la Ville de Paris mettra en place un service public de la donnée énergétique afin de mettre les nouvelles possibilités offertes par la révolution numérique au service de l’intérêt général et de la transition énergétique : gratuité d’accès à leurs données pour les usagers, aide à la maîtrise des consommations d’énergie et au pilotage des réseaux énergétiques, support des politiques publiques. Il sera piloté par l’Agence Parisienne du Climat. ».

 

Construire des services à partir de la donnée

L’Agence Parisienne du Climat, créée en 2010, gèreà Paris le guichet unique pour toutes les questions liées à la rénovation énergétique auprès du grand public. Elle met en place, en 2013, la plateforme CoachCopro, pour accompagner les copropriétés dans leur gestion de projet, puis, en 2017, un observatoire adossé qui propose des analyses quantitatives et qualitatives de la rénovation en copropriété. Dans la continuité de ces travaux, l’Agence Parisienne du Climat s’associe à la Ville de Paris et à l’Apur (Atelier Parisien d’Urbanisme) pour définir les premières attentes d’un tel service public de la donnée :

  • Améliorer la connaissance du parc bâti et permettre une lecture d’ensemble des enjeux énergétiques à l’échelle du territoire parisien, notamment des consommations à chaque adresse ;
  • Prioriser et organiser les actions de sollicitation et d’accompagnement des maîtres d’ouvrage, en lien avec les dispositifs existants (CoachCopro, programmes de la Ville de Paris, etc.)

 

Une méthode partagée : construire un référentiel de données

Pour répondre à ces besoins structurants, il est important d’avoir connaissance de toutes les données accessibles à la collectivité et ayant un intérêt dans la définition des bâtiments ou leurs usages. Partant de leurs expertises croisées, l’APC et l’Apur ont constitué un référentiel à partir de trois natures de données :

  • Celles sur les tissus urbains, qui décrivent la nature des logements et des activités (données fiscales, registre d’immatriculation des copropriétés, répertoire du parc locatif social, recensement des immeubles de bureaux, BD commerces et équipements, plan local de l’énergie, CoachCopro),
  • Celles sur les réseaux et les consommations d’énergie (consommations à l’adresse de chaleur, de gaz, d’électricité et de froid, diagnostics de performance énergétique),
  • Celles sur les potentiels ENR&R identifiés (cadastre solaire).

Toutes les données sont géocodées à la parcelle cadastrale, qui se révèle être aujourd’hui le dénominateur commun le plus exploitable. Par la suite, une simplification à la parcelle urbaine pourra être réalisée. Elle permet d’unifier les différentes parcelles cadastrales voisines ayant les mêmes propriétaires (ensemble en copropriété, résidences de plusieurs bâtiments et parcelles, etc.).

 

ENERSIG, un outil opérationnel pour un meilleur ciblage et accompagnement de l’habitat collectif privé

ENERSIG est le premier service développé dans le cadre du SPDE. C’est une application numérique qui s’alimente directement de la base de données décrite plus haut, et qui répond à trois principaux objectifs :

  • L’amélioration de la connaissance du territoire parisien dans son ensemble ;
  • L’accès à une information fine et de qualité sur une parcelle donnée ;
  • La possibilité d’éditer des listings d’adresses pour les opérations de communication et de mobilisation ciblées.

La Ville de Paris compte environ 42 500 copropriétés pour 1 200 000 logements, soit environ 80% des logements parisiens. ENERSIG a donc pour vocation première d’appuyer la politique publique d’amélioration de l’habitat collectif privé à Paris. Cet outil est mis à disposition des directions de la Ville de Paris concernées : Espaces Verts et Environnement (DEVE), Urbanisme (DU), Logement et Habitat (DLH), Construction et Patrimoine (DCPA), et Secrétariat Général (SG), mais aussi de l’échelon de proximité que sont les mairies d’arrondissement. L’Agence Parisienne du Climat est un utilisateur de premier niveau pour renforcer la dynamique de rénovation en copropriété. L’Apur en est également destinataire pour ses missions d’analyse du territoire.

Tableau de bord du territoire

Aperçu de l’interface de l’application ENERSIG (version bêta - janvier 2021)

La vue principale d’ENERSIG constitue le tableau de bord du territoire. Il se compose de plusieurs éléments :

  • Un ensemble cartographique (nature des parcelles, mode de chauffage, période de construction, potentiel solaire, etc.) ;
  • Un panel de chiffres clés (nombre de logements, de stationnements, sommes des surfaces, etc.) ;
  • Une sélection de graphiques en histogrammes, courbes ou secteurs (période de construction, consommation d’énergie, etc.)

 

Il est possible de sélectionner une ou plusieurs parcelle(s) directement sur la carte, ou de d’appliquer des filtres (techniques, économiques, etc.) pour faire apparaître un ensemble de parcelles souhaité.

 

Carte d’identité des parcelles urbaines

La « carte d’identité » de la parcelle permet d’avoir une information complète sur la nature des propriétaires, des activités, la typologie des bâtiments et l’état des raccordements aux énergies de réseau. Cette sélection permet également le suivi des consommations annuelles de l’ensemble des adresses de la parcelle urbaine, de 2011 à 2019, sous forme graphique (non corrigé du climat).

 

Cette fonctionnalité est principalement à l’usage des équipes de l’Agence Parisienne du Climat, car elle améliore la compréhension du contexte économique et technique lors des permanences FAIRE, ou de l’inscription des copropriétés sur https://paris.coachcopro.com/. Les mairies d’arrondissement peuvent également avoir besoin de retrouver un syndic ou un bailleur social sur leur territoire.

Aperçu d’une « carte d’identité » parcelle au format pop-up

ENERSIG, un outil du quotidien

Cas d’usage n°1 : diagnostic territorial simplifié

Aperçu des périodes de construction des logements du 6e arrondissement

La Mairie du 6e arrondissement souhaite connaître son parc de bâtiments, dont la typologie dominante est le logement. Grâce aux deux filtres « arrondissement » et « typologie dominante », une carte (ici des périodes de construction) et des chiffres clés, qui répondent au besoin, sont rapidement générés.

Cas d’application n°2 : évaluer le potentiel de rénovation d’un quartier

La rénovation en grappe, ou « zone de rénovation concertée », est une piste d’action pour entraîner des îlots entiers à engager une transformation écologique. Sur l’application, la sélection de plusieurs parcelles permet de brosser un portrait technique d’un îlot ou d’un quartier. Couplé à l’expertise de l’utilisateur, il devient possible de déterminer les enjeux de rénovation (surfaces de murs, de logements, périodes de construction, niveaux de consommation d’énergie) en quelques clics, et d’évaluer le potentiel de production solaire en toiture. Les fiches d’identité permettant de connaître les interlocuteurs impliqués (syndics, bailleurs sociaux, foncières et autres propriétaires), la mise en œuvre opérationnelle de ces projets est grandement simplifiée.

Exemple des potentiels solaires et surfaces de logements sur un îlot du 13e arrondissement

Cas d’application n°3 : générer une campagne de mobilisation des copropriétés

L’application des filtres et la possibilité d’exporter les résultats en format CSV permettent de générer en quelques clics des listes d’adresses stratégiques. Elles peuvent facilement faire l’objet de campagnes de sensibilisation ou de mobilisation par de la communication ciblée.

Par exemple, la Ville de Paris suit un objectif de zéro chaudière au fioul d’ici à 2030. L’application permet d’identifier les adresses en copropriété concernées par cette énergie, et se trouvant à x mètres de distance du réseau de chauffage urbain. Cette liste d’adresses fait alors l’objet d’une campagne d’information par courrier, ou d’un démarchage par l’intermédiaire du syndic.

Des fondations solides pour de futurs services

Le travail réalisé pour le service public de la donnée énergétique (SPDE) tout au long de l’année 2020 a permis d’améliorer de façon considérable la connaissance fine des enjeux énergétiques du territoire parisien. Déployé début 2021, l’outil ENERSIG pourra évoluer en intégrant de nouvelles données, comme le recensement des immeubles sensibles aux vagues de chaleur, ou encore les autorisations d’urbanisme concernant les ravalements et isolations.

 

La méthode employée ouvre de nombreuses perspectives pour la Ville de Paris. Le référentiel de données déjà constitué peut être employé sur d’autres thématiques du Plan Climat, avec des données complémentaires dédiées (consommation du secteur tertiaire, réseaux d’énergie de la Ville, précarité énergétique, etc.). D’autres territoires peuvent également être intéressés par la démarche.

 

Un article signé Benjamin Rougeyroles, Chargé de mission - Observatoire de la rénovation énergétique en copropriété à l'Agence parisienne du Climat.
 


Article suivant : #21 - Accélérer la dynamique locale de rénovation énergétique performante des TPE / PME

Retour à la page d'accueil du dossier

UN DOSSIER RÉALISÉ AVEC LE SOUTIEN DE :

 dossier rénovation
 rénovation

Auteur de la page


  • Autres actualités

    Plus d'articles

    Sur les mêmes thèmes

     dossier rénovation
     rénovation