Un bâtiment patrimonial devenu 100% autonome en énergie

La rénovation des bâtiments anciens reste encore un vrai challenge quand il s’agit d’accéder au niveau énergétique des nouvelles constructions. La société Addenda s’est lancée ce défi en rénovant son siège social : un bâtiment ancien nommé Pierre Verde, situé dans le secteur sauvegardé d’Auch. Inauguré le 15 septembre, ce bâtiment est devenu une référence dans l’immobilier durable au niveau national et européen, grâce à son niveau BEPOS et son autonomie énergétique. Un exemple à suivre.

Addenda, une société concernée

Addenda est un cabinet spécialisé dans la maîtrise de l’énergie et l’optimisation énergétique et environnementale des bâtiments qui a fait l’acquisition de cet immeuble en pierre de taille, édifié par l’évêché d’Auch entre le XVIIe et le XIXe siècle, dans l’objectif d’aménager 1000 m2 de bureaux aux performances énergétiques et environnementales équivalentes à celles requises par la certification HQE pour des bâtiments neufs.

Dépasser les contraintes liées au respect du patrimoine

Les contraintes liées au caractère patrimonial du lieu et du bâti se situaient principalement au niveau de la préservation de la structure ancienne en pierre. Celle-ci interdisait toute solution d’isolation extérieure d’une part et l’installation de panneaux photovoltaïques sur la toiture principale d’autre part. Pour l’extérieur, la solution a donc consisté à enduire les murs sans les isoler, et à compenser par une isolation renforcée de la toiture, des sols et des vitrages. Le bâtiment se caractérise par une inertie thermique propre à ce type de construction. Il reste donc naturellement frais en été, et ne nécessite pas de climatisation.

Un dispositif unique

Pour la production énergétique, les 100 m2 de panneaux photovoltaïques posés sur un hangar à l’arrière du bâtiment assurent l’autonomie électrique durant la période estivale. Durant la période hivernale, une chaufferie bois fonctionnant avec des granulés de bois produit simultanément chaleur et électricité entre octobre et avril. De plus, le bâtiment est équipé d’un éclairage à LED de très faible consommation et d’équipements performants comme les pompes de circulation ou les ventilateurs. Deux dispositifs innovants complètent le système : une unité de stockage d’énergie par batterie lithium et plomb, et une alimentation directe pour l’éclairage et les matériels informatiques en courant continu produit par les panneaux photovoltaïques. Cette innovation est issue d’un projet de recherche mené en commun par quatre laboratoires toulousains.

Un coût raisonnable

L’opération a pu être réalisée, tous investissements confondus, pour un coût de 1 350 €/m2 SPL (surface de plancher), soit un coût similaire à celui d’une restructuration classique de qualité.
Le bâtiment Pierre Verde atteint une performance inédite pour un bâtiment ancien, allant très au-delà du niveau d’exigence de celui d’une construction neuve. C’est une belle démonstration pour les professionnels de la rénovation, et de beaux espoirs quant aux objectifs fixés par la COP 21.

Article publié sur Mondial du bâtiment
Consulter la source


Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

Canicule : le projet de loi énergie intègre le confort thermique des bâtiments neufs

Publié le 23 juil. 2019 - 11:17

Alors que la France s'apprête à subir la deuxième canicule de la saison, les sénateurs ont adopté un amendement qui intègre la prise en compte du confort thermique pour les nouvelles constructions, lors de l'examen du projet de loi (...)

Les passoires thermiques reviennent sous l'oeil des parlementaires

Publié le 23 juil. 2019 - 11:12

 Adopté en fin de semaine dernière par le Sénat, qui a renforcé certaines dispositions relatives à la rénovation des logements mal isolés, le projet de loi Energie et Climat sera examiné jeudi en commission mixte paritaire. Des député (...)

Anticiper le relèvement des territoires sinistrés par des catastrophes naturelles : le projet de recherche Relev

Publié le 23 juil. 2019 - 11:10

Afin d’améliorer la gestion de la reconstruction des territoires à la suite de catastrophes naturelles, un projet de recherche transdisciplinaire piloté par le Cerema, Relev, a été lancé en 2018. L’objectif : mettre au point des outil (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus