UE : 97 millions d’euros pour soutenir l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels

 batiment  residentiel  efficacite  energetique

Mercredi 20 février, la commission européenne a annoncé un nouveau financement de 97 millions d’euros pour soutenir l’efficacité énergétique des bâtiments résidentiels. Explication.

Ce budget aura comme objectif de soutenir les investissements d’efficacité énergétique dans les logements privés et publics afin d’accélérer leur rénovation énergétique. Il entrera dans le Mécanisme européen d’assistance technique pour les projets énergétiques locaux (ELENA), mis en œuvre par la Banque européenne d’investissement (BEI) qui fournit son assistance et son savoir-faire dans le cadre de montage de projet énergétique.

Ces services d’aide au montage de projets s’adressent principalement aux ménages et aux associations de propriétaires de toute l’Union Européenne, dans le but d’accroître le confort et de réduire la facture énergétique

Ce budget est lié directement à la nouvelle directive européenne sur la performance énergétique des bâtiments, parue le 19 juin 2018 au Journal officiel de l’Union européenne, qui prévoit une réduction des émissions de GES liées au secteur du bâtiment de 80 à 95 % d’ici à 2050, par rapport à 1990.

Qu’est-ce que le dispositif « ELENA » ?

ELENA est une initiative conjointe de la BEI et de la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Des subventions sont accordées pour :

  • De l’assistance technique axée sur la mise en œuvre de mesures d’efficacité énergétique
  • De l’appui à la production décentralisée à partir de sources d’énergies renouvelables
  • Du soutien à des projets et programmes afférents aux transports urbains

Ces subventions peuvent être utilisées pour financer les coûts liés aux études de faisabilité et de marché, à la structuration des programmes, aux plans d’activité, aux audits énergétiques et aux montages financiers, ainsi qu’à l’élaboration de procédures d’appels d’offres, de dispositions contractuelles et à la constitution d’unités de mise en œuvre de projets.

En règle générale, le dispositif ELENA soutient des programmes d’un coût supérieur à 30 millions d’euros et assortis d’une période de mise en œuvre de 3 ans dans le domaine de l’efficacité énergétique et de 4 ans dans les domaines des transports urbains et de la mobilité. Il peut couvrir jusqu’à 90 % des coûts relatifs à l’assistance technique et à la préparation de projets.

Les domaines suivants peuvent être subventionnés à l’échelle européenne :

  • Efficacité énergétique et production décentralisée à partir de sources d’énergie renouvelables
  • Transport et mobilité en ville
  • Remise à niveau énergétique des bâtiments résidentiels

Pour en savoir plus sur ce dispositif, vous pouvez consulter le site de la Banque européenne d’investissement en cliquant – ici

Article rédigé par ALTEREA
Consulter la source 

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #8 - Le bas carbone passe par la prise en charge collective des enjeux d’usages et de qualité de vie

Publié le 21 janv. 2020 - 12:30

La trajectoire neutralité carbone 2050, dans laquelle s’insèrent les bâtiments bas-carbone, passe par des objectifs extrêmement ambitieux en matière de constructions neuves et surtout de massification des rénovations. Sa mise en œuvre (...)

Pourquoi et comment améliorer votre visibilité sur Construction21 ?

Publié le 21 janv. 2020 - 11:43

Certaines fonctionnalités de Construction21 vous permettent de disposer gratuitement d’un meilleur référencement et de vous mieux positionner sur les sujets du bâtiment et de la ville durable. Utilisez-les ! Pour cela, deux outils (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #7 - Rénovation énergétique et environnementale des quartiers homogènes : du rêve à la réalité

Publié le 21 janv. 2020 - 11:35

Vouloir rénover des quartiers entiers avec une multitude de décideurs et de propriétaires semble aujourd’hui relever du rêve. Mais comment passer du rêve à la réalité ? Voici quelques éléments de réponse. En France, le bâtiment est (...)