Tendances Green Solutions Awards 2019 #1 - Santé et confort : le facteur humain

Publié par La rédaction C21

Avec presque 200 études de cas provenant de 37 pays différents, les Green Solutions Awards 2019 ont offert un beau panel de ce qui se fait aujourd'hui pour construire des villes et des territoires plus durables. Premier opus de notre analyse des tendances.

1.1. Le résidentiel : qualité de l’air intérieur et confort thermique deviennent importants

Alors que bien-être dans les bâtiments semblait une notion réservée au secteur tertiaire, le secteur résidentiel s’empare année après année de cette problématique. La qualité de l’air intérieur et le confort thermique sont pris en compte dans les projets de rénovation ou réhabilitation. Le phénomène est visible dans les bâtiments collectifs construits dans les années 60 et 70 ou au cours du 20e siècle, comme dans les rénovations patrimoniales de longères comme à Lurais ou de logements en bande. La particularité de cette prise en considération réside dans l’adoption de solutions simples et peu coûteuses qui correspondent à des réalités économiques souvent tendues.

Pour la qualité de l’air et l’efficacité énergétique, la VMC hygroréglable avec échangeur thermique, qui reste la solution présentée comme optimale, n’est ainsi pas toujours présente dans des logements qui sont, pourtant, exemplaires. Certains projets en climat tempéré reviennent même à une ventilation naturelle comme la Résidence Florestine. Dans les réhabilitations de bâtis anciens, un enjeu de taille dans les territoires ruraux et périurbains, on note aussi le recours au matériaux biosourcés. Peu émetteurs de substances nocives dans leur majorité, ces derniers sont aussi souvent la seule solution pour régler les difficultés hygrométriques facteurs de moisissures. Celles-ci sont inhérentes à l’utilisation de matériaux de construction ancestraux et à des constructions souvent mixtes. La nouveauté réside dans la plus large diffusion de notice de mise en œuvre des matériaux biosourcés et à des retours d’expériences systématisés sur des bâtiments pilotes (cf. Lurais].

Dans des copropriétés ou des bâtiments collectifs poly-orientés, l’autre enjeu est celui du confort thermique. Souvent négligé au travers de rénovation ne recherchant que l’efficacité énergétique, celui-ci est aujourd’hui largement pris en compte pour réguler les différences de température entre les logements. On notera un timide développement de l’isolation différenciée des façades selon leur exposition au soleil et l’apparition de systèmes, parfois rudimentaires mais efficaces, connectés ou non, de régulation du chauffage. Surtout, la valorisation de la prise en compte des retours usagers sur le confort thermique permet aux organismes et copropriétés d’affiner ou d’adapter la température de chauffage dès la sortie de chaudière.

Résidence Longère à Lurais

Consulter l'étude de cas

Résidence de la Reine

Consulter l'étude de cas

Résidence Florestine

Consulter l'étude de cas

 

1.2. Tertiaire et bâtiment d’enseignement : la tendance se confirme

Précurseur du respect du facteur humain et de la prise en compte des cycles d’occupation, le tertiaire continue à proposer des solutions innovantes. La tendance très technologique du bâtiment connecté met néanmoins l’usager systématiquement au cœur des recherches, avec la généralisation de solutions (mais aussi de discours) permettant à l’usager lambda de prendre le contrôle. Un domaine relativement complexe qui demande notamment de s’assurer que ce dernier respecte les règles d’usage permettant un confort et une efficacité énergétique maximaux. Les meilleurs exemples restent le bâtiment Wave ou le siège de Greenpeace en Espagne.

Dans les bâtiments d’enseignement, la mise en avant de directives accompagne une prise en compte de plus en plus importante de la qualité de l’air. Par ailleurs, le confort est pris en compte sur la durée avec des bâtiments livrés selon des référentiels mis en place récemment par les collectivités et qui bénéficient des premiers retours d’expérience. Le confort pris en compte est celui de tous les usagers, que ce soit les utilisateurs scolaires, que les personnels en charge de l’entretien. Par ailleurs, les espaces sont conçus pour les nouveaux usages sociaux ou pédagogiques.

WAVE - Siège régional VINCI Energies

Consulter l'étude de cas

Greenpeace Spain Headquarters

Consulter l'étude de cas

 

1.3. Usines et centres logistiques : une première

Un élément important des Green Solutions Awards 2019 est l’arrivée massive de candidats présentant des usines ou des centres logistiques. Cela semble la meilleure preuve de la nécessité de mettre en avant des cas exemplaires pour susciter l’adoption de solutions durables dans tous les secteurs. Que ce soit en France, au Luxembourg, au Sri Lanka ou en Inde, la problématique est prise en compte et est aujourd’hui considérée comme une plus-value économique pour les loueurs, mais aussi à l’embauche pour les sociétés occupant les locaux.

Du biosourcé à la ventilation naturelle en passant par des espaces de travail repensés, le panel des améliorations est vaste. Surtout, celles-ci ne sont pas automatiquement associées à une recherche exclusive de labélisation comme l’expliquent les parties-prenantes. Un signe encourageant donc pour des bâtiments qui ont longtemps été considérés comme inconfortables et énergivores par défaut.

Star Innovation Center passive factory project

Consulter l'étude de cas

POST Luxembourg - Roost Logistics Center

 

Consulter l'étude de cas

Indospace Industrial Park Vallam

 

Consulter l'étude de cas

Base logistique pour l’organisation de la collecte des déchets

Consulter l'étude de cas


Modéré par : Alexia ROBIN

Autres actualités dans "Information"

Comment prédire plus précisément l’efficacité énergétique d’un bâtiment : enjeux, protocoles de mesures et scénarios

Publié le 18 oct. 2019 - 18:32

Alors que le défi actuel est de passer d’une réglementation exclusivement thermique RT2012 à une règlementation environnementale RE2020 qui prend en compte l’ACV du bâtiment, l’aspect performance énergétique semble être totalement (...)

Les espaces de coworking : des outils au service de la mobilité durable ?

Publié le 18 oct. 2019 - 12:07

En fort développement depuis une quinzaine d'années, les espaces de coworking sont supposés jouer un rôle écologique important en rapprochant les lieux de travail de leurs usagers et donc, en limitant les déplacements de ces derniers (...)

Découvrez une superstructure de 300 logements abritant un jardin dans Paris

Publié le 18 oct. 2019 - 12:05

ARCHITECTURE. Dans le 19e arrondissement de Paris, l'agence d'architecture Petitdidierprioux a livré plus de 300 logements sur une parcelle restreinte. Décomposé en deux lames, le projet a également permis de libérer un petit jardin (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus