REFUGE - Risques en fermes urbaines : Gestion et Evaluation

 Dossier Agriculture urbaine  REFUGE  INRA  AgroParisTech  méthodologie  fermes urbaines  urbanisme  agriculture urbaine
Publié par Anne Barbillon

REFUGE est un programme de recherche-action mené conjointement par AgroParisTech et l’INRA proposant une méthodologie d’évaluation et de gestion des risques sanitaires liés à la présence potentielle d’Eléments Traces Métalliques (ETM) dans les sols des micro-fermes urbaines.

 Ayant fait l’objet d’une déclaration d’invention en mars 2018, le programme REFUGE a pour vocation de produire des outils d’aide à la décision s’adressant aux collectivités territoriales, aux gestionnaires, aux aménageurs, aux décideurs publics, ainsi qu’aux porteurs de projet d’agriculture urbaine (porteurs privés et associatifs) dans un contexte d’émergence de l’agriculture urbaine et d’absence de réglementation propre.

 La méthodologie « site-spécifique » de REFUGE se décline en trois étapes, suivant une démarche normée d’analyse des risques (CE 178/2002) :

  • La caractérisation du danger et l’évaluation des risques sanitaires liés à la pollution du sol, en prenant en compte les spécificités du projet envisagé : type d’usagers, taux de fréquentation par type de population, poids de la fonction alimentaire, biodisponibilité[1] et bioaccessibilité[2] des ETM ;
  • La gestion des risques, en proposant des recommandations concernant les pratiques d’hygiène (parcelle, locaux, personnel, visiteurs, qualité de l’eau, intrants au champ, déchets...), les pratiques agricoles (choix des cultures, couverture du sol, eau, récolte, stockage) mais aussi en mettant en place un Plan de Maîtrise Sanitaire (PMS) pour identifier et gérer les risques à chaque étape de la production « de la fourche à la fourchette » ;
  • Le transfert de l’expertise (ou communication) vers les acteurs concernés (collectivités, porteurs de projet et décideurs publics).

Cette méthodologie a été co-construite avec les acteurs de terrain, à travers notamment le suivi et la participation de trois micro-fermes pilotes franciliennes : La Ferme du Bonheur à Nanterre, la Ferme de la Recyclerie à Paris et la Ferme de Moultoux à Montreuil.

Dans chacune des structures, des analyses de sol, de légumes et des pratiques ont été menées, des Evaluations Quantitatives de Risques Sanitaires (EQRS) ont été réalisées. De plus, les acteurs des micro-fermes ont mis en place dans le cadre du projet leur propre PMS afin notamment de formaliser leur prise en compte des mesures de gestion proposées. Ils ont enfin  pu communiquer sur les problématiques abordées aux différents publics concernés (propriétaires du terrain, bénévoles, visiteurs…).

Grâce à ce travail de terrain mené sur plusieurs années, la méthodologie s’est confortée et a vocation aujourd’hui à se généraliser. Plusieurs fermes urbaines sont en train de développer leur PMS en Ile-de-France, comme à Saint-Denis par exemple.

 Compte-tenu de la demande exprimée par les professionnels d’avoir des dispositifs opérationnels en matière d’évaluation et de gestion du risque, le programme REFUGE travaille actuellement en concertation avec les collectivités, les autorités de santé et le monde académique, à la rédaction de différents outils :

 Un guide de caractérisation de la qualité des sols pour l’évaluation des risques sanitaires en agriculture urbaine à destination des collectivités ;

  • Un guide de présentation de l’usage « agricole urbain » à prendre en compte dans les diagnostics de pollution à destination des bureaux d’études Sites et Sols Pollués ;
  • Un PMS générique à destination des porteurs de projets en agriculture urbaine.

 De par son caractère participatif, REFUGE a été labellisé par le programme REPERE du Commissariat général au développement durable (CGDD, ministère de la Transition écologique et solidaire).

Les différentes sources de financement de REFUGE sont le conseil scientifique d’AgroParisTech, l’ADEME et la Région Ile-de-France.

 

En savoir plus

 Coordinatrice du projet :

 Anne Barbillon, Exp’AU AgroParisTech (anne.barbillon@agroparistech.fr)

 Responsables scientifiques :

 Nastaran Manouchehri, UMR GENIAL, AgroParisTech, Université ParisSaclay (nastaran.manouchehri@agroparistech.fr)

Christine Aubry UMR SAD-APT, AgroParisTech, Université ParisSaclay (christine.aubry@agroparistech.fr)


crédit photo : Anne Barbillon / Légende : Le Champ de la Garde de la Ferme du Bonheur

[1] Capacité de l’élément à être assimilé par la plante

[2] Capacité de l’élément à atteindre la circulation sanguine après digestion par l’homme

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

Rapport annuel de la GABC

Publié le 13 déc. 2019 - 10:21

Comme tous les ans, la GABC (Global Alliance for Buildings and Construction) a sorti son rapport annuel (en anglais). Une mine d'informations pour en savoir plus les chiffres internationaux de la construction durable. Cette année enco (...)

[Enquête] Donnez votre avis sur Construction21 !

Publié le 12 déc. 2019 - 12:03

Chères lectrices, chers lecteurs de Construction21, Vous faites partie des professionnel(le)s engagé(e)s qui s’informent sur Construction21, participant ainsi à cet espace unique d’échange et d’information au service de la transition (...)

Le Havre veut se renouveler avec 7 projets novateurs

Publié le 12 déc. 2019 - 11:47

DIAPORAMA. Les projets lauréats de l'opération "Réinventer Le Havre" viennent d'être dévoilés. Tour d'horizon de ces opérations censées donner un nouveau dynamisme à la ville. L'opération Réinventer Le Havre vient de révéler ses sept (...)


Commentaires