Plan Action Cœur de Ville : où en sont les 222 centres-villes ?

 ville  collectivite  territoire

Bilan d’étape, lancement d’un appel à projets, comment s’articule le Plan Action Cœur de Ville ?

Le Plan « Action Cœur de Ville » a été initié par le gouvernement en mars 2018, il a pour ambitions :

  • D’améliorer les conditions de vie des habitants des villes moyennes
  • De confronter leur rôle de moteur de développement du territoire

Au total ce sont 222 villes qui ont été retenues dans le cadre de ce plan. Elles représentent 23% de la population française et 26% de l’emploi.

Le programme a été élaboré en concertation avec l’association Villes de France, les élus locaux et les acteurs économiques des territoires. Le Plan « Action Cœur de ville » a pour objectifs de :

  • Faciliter et soutenir le travail des collectivités locales
  • Inciter les acteurs du logement, du commerce et de l’industrie à réinvestir les centres-villes
  • Favoriser le maintien ou l’implantation d’activités en cœur de ville
  • Améliorer les conditions de vie dans les villes moyennes

Si la gouvernance du programme est également partenariale, elle est avant tout locale. Au total, 5 milliards d’euros seront mobilisés sur 5 ans, dont :

  • 1 milliard d’euros par la Caisse des Dépôts
  • 700 millions d’euros en prêts
  • 1,5 milliard d’euros d’Action Logement
  • 1,2 milliard d’euros de l’Anah

Un premier bilan

En décembre 2018, on constatait que les 222 villes concernées avaient toutes installé leur comité de projet et que 220 conventions-cadres étaient signées entre la commune, l’intercommunalité dont elle dépend et les partenaires du plan.

Après avoir réalisé le diagnostic complet de la situation du centre-ville, le rôle du comité de projet local est de déterminer des actions de revitalisation concrètes à mener autour de cinq structures :

  • De la réhabilitation à la restructuration : vers une offre attractive de l’habitat en centre-ville
  • Favoriser un développement économique et commercial équilibré
  • Développer l’accessibilité, la mobilité et les connexions
  • Mettre en valeur les formes urbaines, l’espace public et le patrimoine
  • Fournir l’accès aux équipements et services publics

En 2019, 1 500 opérations de revitalisation des centres-villes devraient démarrer. Plus de 70 millions d’euros ont d’ores et déjà été engagés.

Former les acteurs

Un premier bilan dressé quatre mois après le lancement avait fait état d’un besoin de formation. En effet, la méthode de travail partenariale déconcentrée et décentralisée demande un effort de pédagogie et exige, au niveau local, une ingénierie importante ainsi que la mobilisation des services techniques. Pour pallier cette difficulté, le ministère de la Cohésion des territoires et le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) devraient concevoir des modules de formation pour les directeurs de projet « Action Cœur de ville », les services des collectivités impliqués et les élus locaux.

Pour accompagner le déploiement du plan, cinq groupes de travail devraient être lancés. Ils seront composés d’acteurs publics locaux, de l’État, des partenaires, d’experts et d’entreprises qui opèrent ou souhaitent opérer sur les centres-villes.

Réinventons nos cœurs de ville

Les ministres de la Cohésion des territoires, Jaqueline Gourault, Sébastien Lecornu et Julien Denormandie ont lancé l’appel à projets « Réinventons nos cœurs de ville ». Il a pour but de favoriser la mise en œuvre des projets urbains novateurs et ambitieux en faveur de la reconquête des centres-villes. La démarche devrait se dérouler en deux étapes :

1 – Un appel à manifestation d’intérêt (AMI) va être adressé aux 222 villes bénéficiaires du plan. Les collectivités intéressées seront invitées à proposer, d’ici mi-février 2019 un site sur lequel elles sont en mesure d’investir et qui s’inscrit dans la stratégie globale de revitalisation du centre-ville. La liste des villes retenues sera dévoilée en mars 2019.
2 – Les villes retenues lanceront alors leur propre appel à projets local avec pour objectif de favoriser l’émergence de projets immobiliers liés au logement, au développement économique et commercial, tout en accompagnant fortement les politiques liées aux transitions énergétiques, climatiques, numériques et sociales.

Les lauréats bénéficieront d’un soutien financier, technique et méthodologique de la part de l’État. Pour rappeler l’ensemble de la démarche aux 222 maires concernés, un guide de candidature devrait leur être adressé. De plus, une rencontre nationale autour du thème « Innovation urbaine et cœur de ville » se tiendra le 19 mars 2019 à la Cité de l’Architecture et du patrimoine.

Article rédigé par ALTEREA
Consulter la source 

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

Newtonproject House 1, logement collectif à énergie positive, Allemagne - Lauréat Green Solutions Awards 2019

Publié le 05 déc. 2019 - 12:39

Ce bâtiment situé à Adlershof, à Berlin, s'est distingué au niveau national dans la catégorie Energie & Climats Tempérés. Il a ensuite remporté l'édition 2019 des Green Solutions Awards dans cette catégorie à l'échelle internationale (...)

Quantom Solar : les centrales photovoltaïques de demain

Publié le 05 déc. 2019 - 12:12

Pour que l’énergie solaire soit vraiment l’énergie renouvelable du futur, il est nécessaire d’encourager des pratiques de nature à pérenniser cette source d’énergie. C’est à partir de ce constat que s’est développé la startup Quantom (...)

#32 - Workspace Future, un projet concret pour favoriser le réemploi du second oeuvre de bureau

Publié le 05 déc. 2019 - 12:02

L’économie circulaire est un des grands enjeux à court terme du secteur du bâtiment. Avec le projet Workspace Future, l’IFPEB souhaite tester grandeur nature des initiatives de réemploi, notamment sur le second œuvre. Le point avec (...)