Plage sans plastique : signature d’une charte pour les communes éco-exemplaires

 plage  plastique  charte  littoral

Brune Poirson s’est rendue lundi 5 août à La Seyne-sur-Mer afin de signer la charte d’engagement Une plage sans déchet plastique, pour des communes littorales éco-exemplaires. À travers 15 gestes concrets autour de trois grandes thématiques, les collectivités contribuent à la préservation de leurs plages.

Une charte pour une plage sans déchets plastique

Entre deux châteaux de sable et un parasol, il n’est malheureusement pas rare de trouver un mégot, une bouteille de crème solaire ou un sac plastique abandonné. Ces déchets terminent ensuite dans nos océans où ils commencent leurs longues désintégrations. C’est parce que le déchet de plastique est celui le plus retrouvé dans nos mers que la charte pourUne plage sans déchet plastique, pour des communes littorales éco-exemplaires a été lancée. Son objectif : sensibiliser, prévenir et mettre en place des dispositifs liés au nettoyage, ramassage ou tri des déchets. Quinze gestes ont été identifiés, allant de l’affichage d’informations à l’organisation du ramassage des poubelles, la formation des agents ou encore l’expérimentation de la consigne sur les contenants alimentaires avec des restaurateurs volontaires.

« La lutte contre la pollution plastique est une priorité de notre action que nous menons sur tous les fronts. Au niveau européen d’abord en ayant renforcé les directives qui ont été adoptées sur le sujet. Au niveau national ensuite grâce à la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire qui sera débattue à la rentrée au Parlement ou encore avec le Pacte national sur les emballages plastiques pour lutter contre le suremballage. Enfin, le niveau local est primordial. De nombreuses collectivités sont déjà très engagées et l’objectif de cette charte est de les valoriser, de les regrouper et de pousser celles qui le souhaitent à en faire de même. C’est une demande forte des Français. » Brune Poirson

 

De nombreux acteurs mobilisés et intéressés

Cette charte a été établie en lien avec l’Association nationale des élus du littoral (ANEL) et de nombreux acteurs comme l’Ademe, le Conservatoire du littoral ou Surfrider. Elle s’inscrit dans la continuité du travail mené par le Gouvernement avec le Plan biodiversité et la Feuille de route pour une économie circulaire. Plusieurs villes ont déjà manifesté leur souhait de signer la charte dès cet été comme Le Grau-du-Roi, Le Lavandou, Vias, Poggio-Mezzana, Saint-Gilles-Croix-de-Vie, Pornic, Perros-Guirec, Boulogne-sur-Mer ou encore Les Anses-d’Arlet. Un label, découlant de la charte, devrait voir le jour d’ici quelques mois. Pour un été 2020 sans plastique.

 

Article publié sur MTES - Ministère écologie
Consulter la source

Modéré par : Construction21 Communication

Autres actualités dans "Information"

#9 - Economie circulaire et construction : plaidoyer pour l’ACV

Publié le 18 nov. 2019 - 11:32

L’économie circulaire est aujourd’hui à l’agenda de nombreuses institutions. Collectivités, entreprises, Etats, etc. s’organisent en réseaux, préparent des plans d’action, feuilles de route et autres référentiels de bonnes pratiques (...)

#8 - Économie circulaire et réemploi des matériaux : Enjeux et pratiques pour les organismes Hlm

Publié le 18 nov. 2019 - 11:02

Au moment de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et pour une économie circulaire, la réglementation sur les déchets de chantier du bâtiment, qui connaît d’importantes évolutions, intéresse les organismes (...)

Véhicules autonomes: des expérimentations pour évaluer les usages et l'impact sur les territoires

Publié le 18 nov. 2019 - 10:52

Spécialiste en matière de mobilité, d’infrastructures, d’instrumentation, le Cerema s’est impliqué dans la recherche et l’innovation sur les expérimentations de véhicules autonomes. Les enjeux sont autant techniques que sociétaux (...)


Commentaires