#26 - Parc des Portes de Paris : vers un quartier démonstrateur de l’économie circulaire

 Dossier bâtiments et territoires circulaire  économie circulaire  ICADE  Parc des portes de Paris  bocage urbain
Publié par Julie Le Roux

Le Parc des Portes de Paris, est une emprise foncière de 65ha située sur les territoires des villes de Saint-Denis et Aubervilliers, dont Icade est propriétaire et gestionnaire. Icade mène depuis 3 ans des actions de transformation de ce territoire pour en faire un quartier démonstrateur de la ville intelligente et durable, avec une stratégie en 4 piliers inspirée des usages observés sur la zone : habiter/travailler, consommer/produire, se récréer et se déplacer. Le Parc des Portes de Paris est un laboratoire de la ville de demain, qui expérimente des solutions innovantes contribuant à la résilience et à la durabilité du territoire, notamment en matière d’économie circulaire.

Pour Icade, promouvoir l’économie circulaire sur un territoire c’est agir à plusieurs niveaux : œuvrer en priorité sur son cœur d’activité et ses pratiques internes en tant que foncière, s’inscrire dans une démarche collaborative incluant tous les acteurs du territoire, et enfin promouvoir la structuration de filières et le développement d’innovations vertueuses.

Un renforcement de l’économie circulaire dans l’aménagement du territoire

Pour transformer cet ancien ‘grenier historique de Paris’, principalement constitué d’entrepôts, Icade prévoit de nombreuses constructions et réhabilitations sur son quartier en pleine mutation, avec plus de 200 000 m2 à bâtir d’ici 10 ans. Conscient du potentiel et de la richesse que représentent les matériaux issus des déconstructions ou rénovations des bâtiments du territoire, Icade a souhaité développer le réemploi de manière proactive au sein de ses activités. Pour cela, Icade a créé la start-up Cycle-up : une plateforme spécialisée dans le réemploi des matériaux de construction, qui accompagne les acteurs depuis la programmation jusqu’à la mesure d’impact (diagnostic ressources, étude de faisabilité, recherche de matériaux, accompagnement à la pose et dépose etc). Cela a permis, à date, d’économiser 901 221€ et d’éviter 382 tonnes de C02[1]. En parallèle, la déconstruction de l’immeuble 201 sur le Parc des Portes de Paris a été l’occasion d’expérimenter un process de réemploi depuis le diagnostic ressource jusqu’à la revente d’éléments du bâti sur la plateforme Cycle-up : portes, briques et parquets massifs. Cette première expérimentation est un précédent positif qui sera reconduite sur d’autres projets. Pour ces prochains chantiers, Icade souhaite anticiper la réalisation des diagnostics ressources dès l’annonce des déconstructions pour augmenter les possibilités de réemploi et compléter cette démarche par un recyclage de qualité des éléments ne pouvant être réemployés. Ce programme s’inscrit dans le programme Métabolisme Urbain lancé par Plaine commune. Ce projet vise à expérimenter une démarche d’économie circulaire interchantier sur 30 sites pilotes et à accompagner le déploiement de filières locales de réemploi, réutilisation et recyclage sur le territoire.

 

Pour éviter de fabriquer les déchets du futur, Icade renforce l’éco conception des bâtiments neufs du Parc des Portes de Paris. Un cahier des prescriptions spécifique a été réalisé afin de sélectionner les projets les plus ambitieux. Parmi les attentes figurent : l’élaboration d’au moins un scénario de réversibilité, la flexibilité et la multifonctionnalité des espaces notamment pour les espaces à usages temporaires, l’utilisation de matériaux de réemploi et une maximisation des matériaux recyclés, biosourcés ou géosourcés disponibles localement.

 

Une démarche volontariste d’implication des locataires 

Convaincu que l’économie circulaire n’a de sens qu’avec une approche collective incluant tous les acteurs du territoires, Icade souhaite accompagner les occupants à s’inscrire dans cette démarche de transition.

Icade a souhaité transformer le bail vert réglementaire en un véritable outil de création de valeur partagée. Une Charte d’Engagement volontaire a été réalisée et est désormais annexée au règlement intérieur du Parc des Portes de Paris. Elle invite tous les locataires – pas uniquement ceux soumis au bail vert réglementaire – à engager des actions positives individuelles et collectives, en échos aux services et projets déjà proposés par Icade sur le Parc. Un guide d’aide au passage à l’action est mis à disposition, avec des fiches pratiques décrivant les moyens d’action, les bénéfices potentiels et des éléments d’inspiration. Ces fiches pratiques expliquent notamment comment initier une démarche d’économie circulaire pour une entreprise : améliorer le tri des déchets, réaliser des achats responsables, ou encore mener une politique d’écogestes pour diminuer sa consommation d’eau et d’énergie.

Par ailleurs, Icade expérimente des modèles d’économie du partage et de multifonctionnalité avec la mise à disposition de nombreux services : espaces de coworking, restaurant inter-entreprises conciergerie, installations sportives…. Côté mobilité, une nouvelle plateforme de location de vélo, Green On, est en cours d’expérimentation pour proposer des solutions de mobilité douce en journée aux usagers du parc. En privilégiant l’usage d’un service à la vente d’un bien, cette solution s’inscrit dans l’économie de la fonctionnalité, un des piliers de l’économie circulaire.

 

Le soutien à des innovations et à la création de filières inscrites dans une démarche d’économie circulaire 

Une ambition d’Icade est d’offrir, sur le Parc des Portes de Paris, un terrain d’expérimentation aux innovations responsables, tout en s’inscrivant dans une démarche de structuration de filières. Plusieurs expérimentations ont déjà vu le jour telles que la mise en place de poubelles intelligentes pour améliorer la gestion des déchets du parc, ou encore un système innovant de traitement des eaux de pluies à partir de végétaux : Bocage urbain. Les eaux de toitures ou de voiries collectées sont stockées dans des réserves tampons et assurent un arrosage autonome des plantes. Ce dispositif permet la réduction des flux d’eau de ruissellement et la préservation de la ressource en eau des collectivités, en rebouclant le cycle des eaux pluviales.

 Expérimentation de la solution Bocage Urbain

Concernant l’énergie, Icade s’inscrit dans l’expérimentation énergie positive et bas carbone Quartier E+C-, aux côtés d’Efficacity. Dans ce cadre, des études sont en cours pour optimiser la gestion de l’énergie et de la chaleur à différentes échelles : réduction et optimisation des consommations énergétiques à l’échelle d’un bâtiment, partage d’énergie à l’échelle d’un ilot avec la récupération de la chaleur de data center, ou encore étude du potentiel d’autoconsommation collective du parc pour la création de boucles locales d’énergie et repenser l’énergie de façon circulaire. 

Enfin, avec le projet Réinventer la forêt, Icade participe avec Plaine Commune, Saint Denis, la région Ile de France, la Caisse des dépôts et la société la Forestière au développement d’une filière bois locale. L’objectif est de promouvoir la construction en bois en participant à la reforestation et à la formation des charpentiers et menuisiers de demain. Avec la Forestière, 100ha d’arbres seront plantés en Ile de France pour être, par la suite, utilisés pour la construction de bâtiments en circuit court. Dans la continuité de ce projet, Icade étudie actuellement la possibilité d’installer un immeuble modulaire entièrement réversible en bois, dont le taux de réemploi des matériaux du bâtiment devrait atteindre 90%. Enfin, deux prototypes permettant de réaliser une rue couverte vont être installés fin 2019 pour rendre la marche et le vélo plus agréable, dynamiser le quartier et produire des ressources (panneaux solaires, végétalisation comestible, récupération d’eau…). L’un des prototypes sera construit en bois issus du réemploi et constitué d’un paillage en chaume ; tandis que l’autre aura été conçu de manière à être entièrement démontable et modulaire. De belles incarnations des principes de l’économie circulaire appliqué au bâti qu’Icade entend dupliquer à l’issue d’une phase d’observation et de  mesure d’impact.

Projet de rue couverte de Moonwalklocal                                Projet de rue couverte de Pseudonyme

 

Source :

[1] : https://www.cycle-up.fr/ (consulté le 09/10)

 

 Un article signé Julie Le Roux, Consultante, Greenflex et Olivier Guillouet, Directeur Aménagement, Icade

 

 

Consulter l'article précédent : #25 - Economie circulaire et super cyclage


           

Dossier soutenu par

Economie circulaire

 

Découvrez leur engagement

Bâtiments et territoires circulaires

Retrouvez tous les articles du dossier Bâtiments et Territoires circulaires

Modéré par : Alice Dupuy

Autres actualités dans "Information"

Copropriétés : le plan de travaux finalement retiré de l’ordonnance

Publié le 09 déc. 2019 - 11:49

L’ordonnance de réforme du droit de la copropriété est parue au Journal Officiel, jeudi 31 octobre. Celle-ci ne prévoit pas l’obligation d’un plan pluriannuel de travaux, pourtant tant attendu. Retour. Devant entrer en vigueur au (...)

Un rapport préconise d’inclure les investisseurs privés dans le financement du logement social

Publié le 09 déc. 2019 - 11:45

Un rapport, rédigé par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) met notamment en avant des mesures visant à inclure les investisseurs privés dans le financem (...)

Bâtiment : le "tout réversible" est-il possible ?

Publié le 09 déc. 2019 - 09:54

DÉBAT. A l'occasion de la restitution de la Bourse de recherche Eiffel, le 3 décembre 2019, l'architecte Patrick Rubin, Bernard Roth de l'Association internationale de développement urbain (Inta) et Olivier de la Roussière de Vinci (...)


Commentaires