Luminem, dernier né de GA Smart Building, ouvre ses portes à Bobigny

Ce mardi 10 octobre, BNP Paribas Real Estate et le GA Smart Building inauguraient Luminem, le nouveau siège de la CCMSA à Bobigny. Cet immeuble tertiaire de 18 000 m² sur 8 étages accueille 1 300 postes de travail dans un secteur redynamisé par le développement du Grand Paris. 



Quels étaient les objectifs fixés par la CCMSA en termes de performance environnementale, et d'exploitation ?

Frédéric Celdran, GA Smart Building, Directeur-général Adjoint pôle Promotion et Services : Le siège social de la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) était auparavant localisé à Aubervilliers dans les Tours Mercurial, des locaux vétustes, avec de vrais inconforts thermiques et des vrais problèmes de performance énergétique. Sous l’impulsion de son ministère de tutelle, la CCMSA s’est mise en recherche de solutions. La rénovation des tours a été envisagée, mais c’est finalement vers une construction neuve qu’ils se sont tournés. Après avoir étudié les différentes réalisations tertiaires en Ile de France, la CCMSA a identifié le programme développé à Bobigny par GA Smart Building avec BNP Paribas Real Estate. 

Ici, les économies d’énergie étaient clairement l’objectif premier du Maître d’ouvrage. Le savoir-faire et les méthodes du Groupe GA satisfont pleinement à cette exigence : notre travail poussé sur l’enveloppe permet des performances optimales, tout comme l’intégration des systèmes et le pilotage de l’immeuble avec notre GTB et le logiciel Gapéo. De plus, nous proposons une garantie de résultat sur la facture énergétique du client.

La tendance est aux espaces de travail plus confortables, plus sains, plus agréables ; quelle réponse apporte Luminem ?

Frédéric Celdran : Nous sommes convaincus que lorsqu’une entreprise est bien installée dans ses bureaux, ses équipes travaillent mieux.

La vie des équipes de la CCMSA va être changée. Ils passent de 22 à 7 niveaux. C’est un levier puissant pour introduire la réorganisation des espaces et des modes de travail au sein de l’entreprise. Il y a également un vrai confort de vie au bureau. D’Aubervilliers à Bobigny, ce n’est pas un séisme pour les salariés de la Mutualité, d’autant plus que la ligne 5 du métro arrive au pied de l’immeuble. La proximité du Canal de l’Ourcq réaménagé qui borde Luminem, est aussi un atout de charme. On peut s’y promener, faire du vélo ou son jogging. Il donne une touche de nature à l’environnement immédiat du bâtiment qui a aussi séduit la CCMSA.

Pour cette réorganisation, la Mutualité a fait appel à CapGemini pour analyser l’organisation des ressources humaines d’un point de vue plus théorique et à Art Desk ?? pour créer les espaces et une ambiance intérieure confortable. Les espaces de travail restent quelque peu cloisonnés avec des bureaux de 4 à 6 personnes, mais nettement moins que dans les locaux précédents d’Aubervilliers. L’exemple est venu « d’en haut », puisque les directeurs ont décidé de travailler en « pool » avec leurs assistantes. Les bureaux sont complétés par des « bulles », des espaces pour s’isoler ou se réunir en petit nombre. Luminem propose également des espaces de rencontres autour des cages d’ascenseur et des escaliers métalliques à claire-voie avec une vue magnifique sur le canal et la ville.

Notre petite touche, c’est de vouloir donner une âme à Luminem, que la CCMSA se l’approprie. Nous avons donc offert une œuvre d’art, un rideau en tesselles de béton, signée par un artiste toulousain, François-Charles Génolini, qui représente une famille d’agriculteurs. Elle trône dans le hall d’entrée de Luminem. C’est un geste qui a touché les équipes de la CCMSA car il leur parle.

Dentelle de béton - oeuvre signée par François-Charles Génolini

 

Quelles solutions GA Smart Building a mis en œuvre pour parvenir à combiner qualité de réalisation et respect de délais record ?

Kader Guettou, GA Smart Building, Directeur Général Adjoint Pôle Entreprise : Pour Luminem, nous avons déroulé l’ensemble des savoir-faire et méthodes du Groupe GA. Nous nous sommes impliqués très tôt dans la phase de conception, en travaillant étroitement avec l’architecte François Leclercq. Cela passe notamment par des process raccourcis grâce à nos bureaux d’ingénierie intégrés, mais aussi par la maquette numérique que nous avons porté en association avec François Leclercq. Pour la phase réalisation, ce sont nos procédés industriels qui nous ont permis de construire 18 000m² en 22 mois : murs et façades prémontés en usine, systèmes de traitement de l’air manufacturés en ateliers avant d’être montés sur site, systèmes intégrés aux façades… le tout piloté en direct grâce au BIM.

Nous visons encore plus vite pour un projet encore plus grand, avec la plateforme logistique Amazon à Brétigny : 142 000m² à construire en 13 mois. C’est un défi de taille avec une plateforme atypique en étages et énormément d’automation.

Au-delà de la performance intrinsèque de Luminem, comment GA peut-il garantir le résultat sur la facture énergétique ?

Kader Guettou : Le suivi du bâtiment est une ambition de GA Smart Building. Pour nos clients, mais aussi pour améliorer nos procédés, nous avons besoin de suivre ses usages, les comportements et la vie de nos réalisations. Le logiciel Gapéo et l’application MyGapéo ont été développés pour ça. Ils ont été déployés sur Luminem pour offrir un confort et une flexibilité maximale aux utilisateurs tout en nous envoyant des données qui nous permettent de proposer un vrai service après-vente.

Comment le bâtiment s'intègre-t-il dans la ville et d'une manière plus générale dans le projet du Grand Paris ?

Frédéric Celdran : C’est un projet qui s’intègre dans une vision globale de la ville et qui s’ancre dans la réalité de la ville, pas juste autour d’un bâtiment phare. Luminem est le premier bâtiment de la ZAC Bobigny éco-cité, lancée par la ville de Bobigny, et qui s’inscrit justement dans une dynamique de renouveau urbain à l’Est de Paris. Elle se trouve à la frontière de Pantin, Bobigny et Romainville dans le prolongement d’une « ligne de force » de renouveau urbain qui part de la Philharmonie jusqu’aux Magasins Généraux, en passant par les Moulins de Pantin, le siège de Chanel et les ateliers Hermès.

Le pari de la ZAC est en train d’être gagné. A côté de Luminem et d'Irrigo, sa seconde tranche, va se construire un village de marques avec plus de 90 enseignes signées. Ce sera le premier « outlet » de marques accessibles directement depuis le métro. Côté logements, Nexity est en train de terminer un programme de logements autour des Magasins Généraux et BNP Paribas Real Estate en développe un second à côté du village de marques.

Plus tard, en 2024, arrivera la ligne 15 du métro, avec la Gare de la Folie, mais nous avons déjà plus de mal à nous projeter dans cette vision qui paraît encore lointaine.


Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

Le MOOC BIM de l’Untec entre sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable

Publié le 17 oct. 2017 - 13:58

Parmi la nouvelle vague de MOOC Bâtiment Durable lancée cet automne, l’UNTEC propose son MOOC « Prescrire et estimer à l’heure du BIM ». Sylvain Teissier, Vice-Président R&D et formation continue retrace le chemin parcouru. Pourquoi (...)

Le bruit, un facteur qui renforce les inégalités sociales et territoriales

Publié le 17 oct. 2017 - 10:25

Les niveaux sonores élevés le long des axes de transport très fréquentés dans le centre des villes ou aux abords des aéroports engendrent un exode vers la périphérie, plus tranquille. Cette évolution ne reste pas sans conséquence pour (...)

Rénovation du parc tertiaire : Luciole appelle à un nouveau décret !

Publié le 17 oct. 2017 - 10:19

Alors que le Plan Bâtiment Durable dévoile sa nouvelle charte signée le 11 octobre dernier afin de renforcer le principe de mobilisation volontaire des acteurs de l’immobilier tertiaire et que Nicolas Hulot s’apprête à présenter sa (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus