Logements neufs : comment intégrer la valeur humaine dans la définition de l’offre?

La promotion des logements vendus en l’État Futur d’Achèvement (VEFA) met bien plus en avant leur degré théorique d’excellence énergétique que leur capacité à générer du vivre ensemble et à intégrer l'usager; cette dernière valeur étant davantage associée aux logements coopératifs. 

Pourtant, la notion de l'habitat et du « vivre ensemble » est au fondement d’un programme immobilier résidentiel collectif.

Ainsi, en témoigne l’adhésion de toute une communauté habitante à l’unité d’habitation du Corbusier.

1. Toute offre résidentielle cristallise des valeurs,  génère un mode de vie et implique des usages individuels et collectifs. Tout projet est, par définition, un pari sur la population habitante et sur son degré d’adhésion au programme. C’est cette inconnue qui explique la difficulté, quasi doctrinale, à remettre en cause la primauté de la dimension commerciale dans la définition d’un projet. 

Plus explicitement, il faut constater que l’aléa commercial et la difficulté de maîtriser les éléments de marketing sociétal constituent un frein à l’expérimentation de la valeur humaine dans l’offre de logements. Et des objetctifs environnemantaux, par voie de conséquence.  

Cette réalité, à l’origine d’habitudes communes aux promoteurs immobiliers, génère sans surprise une population habitante « captive » du moins mauvais compromis entre « l’emplacement » (situation géographique) et sa capacité de financement.

Nous sommes, dès lors, très éloignés de la communauté habitante « partisane » qui a pu faire la réussite de l’unité d’habitation, première expérimentation architecturale en ce sens.

Moment unique d’une rencontre avec les futurs habitants, la commercialisation est devenue un dispositif qui  additionne des individus/ménages interceptés par défaut. Nous sommes bien loin d'une sensibilisation/formation de l'habitant à des objetcifs énergétiques ou à des valeurs du vivre ensemble, du vivre responsable.

L’unité d’habitation du Corbusier, rappelons-le, est exceptionnelle par son offre en logements et par ses espaces collectifs, pensés pour faciliter la vie au quotidien et  favoriser la rencontre et la solidarité. Les primo-habitants étaient portés par le projet architectural mais aussi social. Ils se sont passionnés, très en amont, par l’homme et ont adhéré au projet jusqu’à en devenir leur meilleur défenseur. Ces primo-habitants ont donc été les partisans du projet, les partenaires de l’architecte. Ils continuent, malgré le vieillissement, à pérenniser sa vision du vivre ensemble (cas par exemple de l’unité d’habitation de Rezé en Loire Atlantique).

2. Si tous les programmes résidentiels ne peuvent pas bénéficier de l’autorité du Corbusier, ils pourraient, par contre, favoriser un peu mieux l’adhésion des futurs habitants.  

Ma propre expérience en maîtrise d’ouvrage privée, me pousse à affirmer que le consensus entre préoccupation économique - légitime - et une programmation à fort ancrage humain, passe par une  révolution du modèle opérationnel.

Cette révolution se situe essentiellement dans les temporalités du projet, en faisant  synchroniser programmation et commercialisation. Il s’agit, in fine, d’inventer un mode opératoire qui permette aux individus de porter, en groupe,  les choix qu’ils pourront eux même faire vivre.

Rabia ENCKELL


Modéré par : Véronique Pappe

Autres actualités dans "Opinions"

Secteur Immobilier : il est temps d’engager la transition digitale !

Publié le 11 juin 2018 - 10:13

Les 20 et 21 juin prochains, le MIPIM Proptech Europe se tiendra au Palais des Congrès à Paris. L’occasion d’aborder de nombreuses questions autour de l’utilisation de la data dans le secteur immobilier et de découvrir les dernières (...)

Tribune : du Nord au Sud, le soleil brille partout en France pour le photovoltaïque

Publié le 07 juin 2018 - 09:12

Actuellement débattu par les acteurs de la filière, l'avenir de l'énergie solaire dépendra de notre capacité à développer les projets de toutes les gammes de puissance de façon harmonieuse partout en France, et pas uniquement dans (...)

Ce que prévoit la modeste directive sur la performance énergétique des bâtiments

Publié le 31 mai 2018 - 10:33

La nouvelle directive sur la performance énergétique des bâtiments affiche des objectifs intéressants mais les obligations concrètes restent modestes. La volonté politique fera toute la différence, estime l'avocate Corinne Lepage. (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus