Les expositions et risques sanitaires pour les usagers des espaces urbains revégétalisés

Publié par Nathalie Velly

La qualité sanitaire des végétaux potagers cultivés en milieu urbain suscite aujourd’hui beaucoup d’intérêt en raison du développement du jardinage et de l’agriculture urbaines. De nombreuses interrogations portent sur l’impact de la pollution des sols, des eaux et de l’air sur les végétaux.

Depuis une dizaine d’années, l’Ineris développe des travaux visant à mieux connaître les transferts de polluants au sein de la chaîne alimentaire, pour mieux les prendre en compte dans le cadre d’évaluation des expositions et des risques sanitaires. L’institut est également fortement impliqué dans des travaux permettant de faire émerger les phytotechnologies comme solution de traitement et de gestion des sols pollués urbains.

Ces travaux reposent sur des cultures expérimentales pour déterminer les facteurs de bioconcentration (BCF), pour différents types de végétaux se développant au sein de milieux contaminés. Ces paramètres sont essentiels pour distinguer les polluants s’accumulant préférentiellement dans la matrice végétale et les mécanismes prépondérants.

Des études d’évaluation des risques sanitaires peuvent ensuite être menées sur la base des BCF obtenus expérimentalement pour modéliser les transferts dans la chaîne alimentaire. La modélisation est ainsi menée à l’aide du logiciel MODUL’ERS développé par l’Ineris pour décrire les transferts et estimer les concentrations dans les compartiments environnementaux, les doses d’exposition et les risques sanitaires associés, tout en évaluant les incertitudes associées aux résultats de la modélisation ainsi que la sensibilité des données d’entrée.

Parmi les projets pilotés par l’Ineris en lien avec l’agriculture urbaine, citons l’étude relative à l’évaluation des risques sanitaires attribuables à l’épandage de boues et composts de boue issues de stations d’épuration collectives d’eaux usées françaises. Menée en 2014, conjointement avec le CNRS pour le compte de l’ADEME, du SYPREA-FNADE, du FP2E et du SIAAP, cette étude a permis de caractériser des substances dites « émergentes » ; certaines substances pharmaceutiques ont ainsi été mises en évidence pour la première fois. Les résultats de ces travaux ont permis de montrer que l’ingestion de végétaux constitue une voie majeure d’exposition, sans toutefois engendrer des risques sanitaires préoccupants.

Le projet Trophé piloté par l’Ineris entre 2014 et 2017, a permis d’étudier les transferts de polychlorobiphényles (PCB) et de polychlorodibenzodioxines/furanes dans la chaîne alimentaire. Il ressort de cette étude une contribution majoritaire des dioxines/furanes et du PCB126 au risque sanitaire en cas de consommation de végétaux cultivés sur des sols pollués. Des travaux menés sur les coefficients de transfert du sol et de l’air vers les plantes issus de ce projet ont contribué à implémenter la bibliothèque de paramètres disponibles au sein du logiciel MODUL’ERS.

L’Ineris et AgroParistech viennent d’initier le projet Carthage pour évaluer la contribution de la pollution atmosphérique en termes de transferts de polluants dans la chaîne alimentaire ainsi que les expositions et les risques sanitaires associés à l’activité agricole urbaine. Ces travaux ont pour finalité de déterminer les mesures de gestion les plus adaptées pour limiter l’exposition des travailleurs, usagers et consommateurs des végétaux autoproduits.

Dans le cadre du projet POTAGERS piloté par ISA-Lille, l’Ineris s’appuie sur son expertise dans les phytotechnologies pour participer à l’évaluation d’une nouvelle méthode de gestion des sols pollués par le recours aux amendements pour le jardinage urbain.

Références

INERIS, 2014. Substances « émergentes » dans les boues et composts de boues de stations d’épurations d’eaux usées collectives- Caractérisation et Evaluation des risques sanitaires » - Rapport 294 pages. INERIS - DRC-14-115758-08437A

ADEME. INERIS. 2017. TROPHé : Synthèse des travaux expérimentaux menés sur le transfert des POPs dans les végétaux et les vers de compost - Rapport 91 pages. INERIS-DRC-16-138302-01541C

ADEME. INERIS. 2017. TROPHé : Evaluation des expositions et des risques sanitaires chez l’Homme - Rapport 74 pages. INERIS-DRC-17-138302-01630B

INERIS, 2017.Paramètres de transfert des polychlorodibenzodioxines, polychlorodibenzofurannes et des polychlorobiphényles, utilisés pour l’évaluation de l’exposition. Application dans le logiciel MODUL’ERS. Rapport 78 pages. INERIS-DRC -16-159776-09593A

Un article signé Nathalie Velly, Responsable unité Impact sanitaire et expositions chez INERIS

Modéré par : Alice Dupuy

Autres actualités dans "Information"

Concours international Green Solutions Awards 2019 : qui sont les gagnants luxembourgeois ?

Publié le 17 oct. 2019 - 13:20

Après une campagne nationale intense, qui aura permis de découvrir de nouveaux bâtiments durables, l'édition 2019 des Green Solutions Awards s’est achevée le 14 octobre dernier. Rendez-vous était donné à la Home & Living Expo à Luxemb (...)

BEE2Energy : suivi des consommations d'énergie pour les smart cities

Publié le 17 oct. 2019 - 11:02

Collecter des informations sur la consommation énergétique des équipements est une première étape pour améliorer la performance de nos bâtiments, mais il est tout aussi essentiel d’organiser et de traiter ces dernières. C’est ce que (...)

Commande Publique et Economie Circulaire : Un nouvel outil pratique et gratuit

Publié le 17 oct. 2019 - 11:02

Dans le sillage de la loi d’Economie Circulaire et dans le cadre de l’appel à projet OPREVAL de l’ ADEME , l’Institut pour la Transition Energétique du bâtiment NOBATEK/INEF4, le Syndicat mixte des déchets Bil ta Garbi et l’associatio (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus