Les 3 méthodes pour identifier les économies d’énergie sur un parc de bâtiments

Vous gérez un parc de bâtiments et vous voulez identifier des actions d’économies d’énergie ? Voici les trois méthodes qui existent pour y parvenir: la méthode dite traditionnelle et les méthodes comparatives inter et intra-sites.

La méthode dite traditionnelle pour des économies d’énergie

Comment elle fonctionne ? Site par site, via l’analyse des données de consommation énergétique. Elle permet d’identifier les talons de consommation, les démarrages intempestifs d’équipements, ou encore l’évolution de la thermosensibilité. Cette méthode présente néanmoins des inconvénients sérieux. Tout d’abord, elle est fastidieuse et coûteuse, puisqu’elle nécessite l’intervention d’un ingénieur efficacité énergétique, qui devra prendre le temps d’analyser chaque site individuellement, en s’appuyant sur des données de consommation très fines (P10). Elle peut être complétée par la réalisation de comparaisons à des modèles physiques (simulation thermodynamique). Cette méthode ne permet pas de connaître les raisons précises d’une évolution de la thermosensibilité !

La méthode comparative inter-sites pour des économies d’énergie

La deuxième méthode, dite méthode comparative inter-sites des données de consommation énergétique, repose sur l’analyse des données énergétiques passées (un historique de 1 à 3 ans en général) et sur des données de contextualisation des sites (description, listing des équipements, données d’activité…). Cette méthode permet de comparer la performance des sites entre eux (toute chose étant égale par ailleurs) par rapport à un modèle défini. Elle est efficace et précise : elle identifie les talons de consommation, les erreurs de relève, les dérives de consommation, les raisons des sous-performances, ainsi que des actions concrètes possibles pour une meilleure efficacité énergétique.

La méthode comparative intra-sites pour des économies d’énergie

La méthode comparative intra-sites des données de consommation énergétique exploite plusieurs techniques d’analyse statistique des séries temporelles. Elle analyse l’historique de consommation d’un point de livraison et identifie sur certaines périodes de temps des profils de consommation (patterns) anormaux. En étudiant à l’aide d’algorithmes le comportement énergétique propre de chaque bâtiment, cette méthode permet de détecter des dérives de consommation, sans se limiter au dépassement d’un seuil relatif ou absolu. Elle permet aussi de calculer rapidement et automatiquement l’impact énergétique et économique de toute action de rénovation !

Si la première méthode nécessite l’analyse d’un ingénieur efficacité énergétique pour chacun des sites, les méthodes inter et intra-sites peuvent être automatisées grâce à l’utilisation de modèles statistiques.

Découvrez un exemple concret de comparaison inter-sites : 8 étapes pour identifier des économies d’énergies en comparant vos bâtiments entre eux

 

Pour aller plus loin :

 

Article publié sur Deepki Datanergy
Consulter la source


Modéré par : Construction21 Team

Autres actualités dans "Information"

Viens chez moi, j’habite dans un garage

Publié le 20 avril 2018 - 11:51

A Paris, l’essor de la circulation automobile s’est accompagné de l’apparition d’un nouvel archétype bâti : le garage. Avec la fin annoncée du tout-voiture, leur devenir pose la question de leur reconversion. Transformer plutôt que (...)

Le Smart village de Cozzano en Corse utilise la donnée pour optimiser les systèmes

Publié le 20 avril 2018 - 11:20

Le village de Cozzano a entamé sa transition énergétique il y a 20 ans et ambitionne de devenir territoire à énergie positive. Les capteurs environnementaux et la data sont au cœur de ce projet de smart village. Le point avec Thierry (...)

Tri-VEL, l'initiative bretonne de recyclage-valorisation des déchets de chantier

Publié le 20 avril 2018 - 11:02

ÉCONOMIE CIRCULAIRE. Trois acteurs du monde de la construction et du recyclage s'allient en Bretagne pour créer une unité de tri des déchets de chantier. Elle devrait traiter 24.000 tonnes/an dont plus des trois-quarts seront valorisé (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus