Le dispositif novateur de Bruitparif récompensé par un Décibel d’Or

 Bruitparif  Décibel d'or  Méduse  bruit  pollution sonore  chantier  nuisances
Publié par Fanny Mietlicki

La remise des trophées du concours « Décibel d’Or » s’est déroulée ce lundi 2 décembre 2019. Bruitparif a remporté le prix Décibel d’Or pour son dispositif innovant de mesure du bruit, la « Méduse », qui permet de « voir le bruit ».

Ce lundi 2 décembre, Laurianne Rossi, Députée des Hauts-de-Seine et Présidente du Conseil national du bruit (CNB), a procédé, en présence de Cédric Bourillet, Directeur général de la prévention des risques au Ministère de la Transition écologique et solidaire, à la remise des prix de la 18ème édition du concours Décibel d’Or. Depuis près de trente ans, ce concours récompense les initiatives les plus innovantes dans le domaine de la lutte contre le bruit. À cette occasion, le dispositif « Méduse » de Bruitparif a été récompensé par le prix du Décibel d’Or dans la catégorie « Produits, outils et méthodes ».

« Nous nous félicitons de la reconnaissance par le Conseil national du bruit du sens de l’innovation de Bruitparif, qui est un organisme d’expertise de la région Île-de-France pour lutter contre le bruit », s’est réjoui Didier Gonzales, Président de Bruitparif, Conseiller régional d’Île-de-France et Maire de Villeneuve-le-Roi. « Grâce à la « Méduse » mise au point par les ingénieurs de Bruitparif, il devient possible de « voir le bruit », ce qui constitue une réelle avancée pour identifier la cause des nuisances et aider à les réguler ».

La « Méduse », un dispositif innovant de mesure du bruit La mesure du bruit dans l’environnement passe habituellement par l’utilisation d’un sonomètre qui permet de déterminer le niveau sonore en décibels. Même si les données collectées permettent déjà de nombreuses analyses, elles ne sont pas toujours suffisantes pour identifier les sources à l’origine des nuisances, notamment dans les situations complexes où plusieurs sources s’entremêlent, comme c’est souvent le cas en zone urbaine. Or, la mise en œuvre de politiques adaptées de lutte contre le bruit et la régulation de la tranquillité publique nécessitent d’objectiver les contributions des différentes sources de bruit en présence et de suivre leurs évolutions au cours du temps.

C’est pour répondre à cette problématique que Bruitparif s’est lancé en 2016, avec le soutien de ses membres, et en premier lieu de la Région Île-de-France, dans le développement d’un nouveau dispositif de mesure et de restitution du bruit, dénommé « Méduse » en raison de la forme de son capteur. Le dispositif, breveté, se compose d’un appareil communicant (la « Méduse ») et d’une infrastructure serveur (un « cloud privé ») permettant de recueillir les données collectées, de les visualiser et de les analyser au moyen de plusieurs applications web orientées vers le grand public ou les experts.

Le capteur détermine à chaque instant le niveau sonore ainsi que la direction de provenance du bruit dominant, ceci en analysant le décalage temporel d’arrivée du son sur les quatre microphones dont il est équipé. En couplant ces informations localisées avec les images à 360° prises par le capteur, le bruit devient une notion immédiatement visible et interprétable, permettant simplement l’identification de l’origine des nuisances.

De multiples applications très prometteuses

Le dispositif « Méduse » peut être utilisé aussi bien pour l’analyse du bruit de sources mobiles (véhicules dont deux-roues motorisés, trains, avions…) que pour les sources fixes (bruits de chantier, activités de loisirs, systèmes de ventilation…).

Près de 70 méduses sont déjà déployées avec succès dans plusieurs contextes opérationnels :

  • La régulation des nuisances sonores liées à la vie nocturne dans les quartiers festifs, en collaboration avec la Ville de Paris et Haropa-Ports de Paris ;
  • La gestion et l’information sur le bruit généré par de grands chantiers, notamment les chantiers de construction du Grand Paris Express dans le cadre d’un partenariat avec la Société du Grand Paris.
  • La mesure des niveaux sonores émis par les véhicules à leur passage. Expérimentée depuis l’été 2019 dans un but pédagogique sur cinq premiers sites (communauté de communes de la Haute Vallée de Chevreuse, Ville de Villeneuve-le-Roi et Ville de Paris), la technologie pourrait évoluer prochainement en un radar acoustique à visée de contrôle et de sanction des véhicules trop bruyants, comme la loi d’orientation sur les mobilités vient d’en permettre l’expérimentation (cf. article 28 quater B de la loi d’orientations sur les mobilités).

Jean-Philippe Dugoin Clément, Vice-président chargé de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Aménagement à la Région Île-de-France, a salué la grande avancée en matière de lutte contre le bruit permise par l’innovation de Bruitparif. « Je suis fier de la reconnaissance de Bruitparif, de son expertise et de son sens de l’innovation. La « Méduse », a-t-il déclaré, va permettre de doter les acteurs territoriaux d’un outil extrêmement novateur pour objectiver les plaintes et lutter ainsi avec beaucoup plus d’efficacité contre la nuisance la plus fortement ressentie au quotidien par les Franciliens. Bruitparif accompagne le plan de transformation écologique ambitieux voulu par la Présidente de la Région Île-de-France, qui n‘oublie pas la lutte contre la pollution sonore ».

Source : communiqué de presse

Modéré par : Alexia ROBIN

Autres actualités dans "Information"

Copropriétés : le plan de travaux finalement retiré de l’ordonnance

Publié le 09 déc. 2019 - 11:49

L’ordonnance de réforme du droit de la copropriété est parue au Journal Officiel, jeudi 31 octobre. Celle-ci ne prévoit pas l’obligation d’un plan pluriannuel de travaux, pourtant tant attendu. Retour. Devant entrer en vigueur au (...)

Un rapport préconise d’inclure les investisseurs privés dans le financement du logement social

Publié le 09 déc. 2019 - 11:45

Un rapport, rédigé par l’Inspection générale des finances (IGF) et le Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) met notamment en avant des mesures visant à inclure les investisseurs privés dans le financem (...)

Bâtiment : le "tout réversible" est-il possible ?

Publié le 09 déc. 2019 - 09:54

DÉBAT. A l'occasion de la restitution de la Bourse de recherche Eiffel, le 3 décembre 2019, l'architecte Patrick Rubin, Bernard Roth de l'Association internationale de développement urbain (Inta) et Olivier de la Roussière de Vinci (...)


Commentaires