Le Département des Yvelines, pionnier du concours CUBE.S

CUBE.S est la nouvelle déclinaison du concours CUBE2020, portée par l’IFPEB et le CEREMA, pour les établissements d’enseignement. Les 11 collèges du Département des Yvelines ont largement contribué à la naissance de CUBE.S en participant au concours d’économie d’énergie par les usages. Nicolas Prudhomme, Directeur de l’immobilier et du foncier du Conseil Général des Yvelines et Mathieu Marques, chef de projet, reviennent sur cette expérimentation pionnière.

Quels sont les enjeux de la transition énergétique des collèges pour le Conseil Général des Yvelines ?

Nicolas Prudhomme : Les collèges représentent près de 80% de la facture énergétique du département, c’est donc un enjeu très important. Les communes et les régions connaissent le même problème avec les écoles et les lycées. Aujourd’hui, il n’y a pas de stratégie unique pour les établissements d’enseignement, du fait de la grande diversité des acteurs impliqués : départements, communes, régions. Cette diversité des acteurs de l’immobilier scolaire empêche de lancer un pilotage économique unique qui ne saurait être mené par l’Education Nationale dont ce n’est pas le métier.

Qu’est-ce qui différencie les établissements d’enseignement des immeubles de bureaux qui participent habituellement à CUBE2020 ?

N.P. : D’abord les collèges ont une typologie très homogène, allant de 5 000 à 7 000m² en R+1 ou en R+2. C’est assez comparable pour les lycées d’ailleurs. Leur structure se décline toujours en salles de classe, salle de sport, CDI, salles des professeurs, salles de science. A l’inverse, les immeubles de bureaux ont des structures très différentes et très variables. Il ne faut pas oublier les règles de construction appliquées aux établissements d’enseignement. Elles sont très éloignées du tertiaire classique. Enfin, les bâtiments d’enseignement ont une très forte obsolescence : plus de 70% des collèges, lycées et écoles ont été construits avant les années 1990.

C’est en sachant tout cela que nous avons participé en 2017 au concours CUBE2020, face à des bâtiments tertiaires classiques radicalement différents de nos 11 collèges inscrits. Nous avons donc décidé de faire de cette participation un terrain d’expérimentation.

Quel était l’objectif de cette expérimentation ?

N.P. : En même temps que nous participions à CUBE2020, nous avons mené un CUBE.S expérimental. Nous créions CUBE.S au fil de l’eau pour qu’un concours adapté aux usages et aux spécificités des bâtiments d’enseignement soit lancé par la suite.

Quels ont été les défis à relever ?

Mathieu Marques : Au départ nous pensions inscrire 20 collèges, mais au final seulement 11 se sont lancés dans l’aventure. Nous n’avions pas de précédents sur un pilotage économique unique des collèges. Certains établissements craignaient également les conséquences en cas de mauvais résultats au concours. Par ailleurs, comme l’ensemble des contrats de maintenance des collèges ont été repris par le Conseil Départemental, les principaux de collège avaient du mal à voir comment ils pourraient agir sur leurs consommations directement. Pour les 11 collèges candidats, le concours a été une vraie opportunité de recréer du lien entre les services techniques du département et leur administration autour du thème de l’énergie.

Le volet pédagogique du concours a dû également poser des difficultés…

N.P. : En effet, il nous est impossible d’influer sur le programme qui est la prérogative de l’Education Nationale. Et l’élaboration du programme prend 3 à 4 ans. Nous avons donc décidé de mener une action pédagogique parallèle portée par les professeurs de Sciences et Vie de la Terre, de technologie et par des clubs de l’énergie créés pour l’occasion au sein de ces collèges. Nous avons pu voir de belles initiatives, notamment avec les professeurs d’Arts Plastiques qui ont fait créer des affiches aux collégiens et les professeurs de Français qui les ont fait travailler sur les slogans.

M.M : Les contenus pédagogiques ont été créés ex nihilo. Nous avons sélectionné avec l’IFPEB ce qui pouvait être repris et adapté sans trop d’effort à partir des éditions précédentes du concours CUBE2020. Une deuxième phase est en cours avec le CEREMA, partenaire de l’IFPEB pour le concours CUBE.S, pour améliorer ce contenu et l’enrichir. Par la suite ce contenu pourra également s’auto alimenter à partir des actions poursuivies dans les établissements.

Quels ont été les résultats de cette expérimentation ?

N.P. : Deux de nos collèges ont obtenu la 2ème et la 3ème place de la catégorie bâtiments d’enseignement de CUBE2020 avec des économies respectives de 12% et 10%. Toutefois ces économies d’énergie ont été réalisées uniquement grâce au comportement des usagers. Le lauréat de 2017 dans notre catégorie avait en revanche fait des investissements de structure.

Collège des Hautes Rayes Collège de Montcient

Quant à l’expérimentation, nous avons fait notre propre classement parmi les 11 collèges participants, avec un CUBE or, un CUBE d’argent et un CUBE de bronze pour les trois premiers. Nous avons organisé une cérémonie de remise des prix à l’occasion de la signature de la Charte Bâtiment Tertiaire par le département des Yvelines. Le président du Plan Bâtiment Durable, Philippe Pelletier a remis les prix aux trois gagnants, faisant de CUBE.S la première initiative des Yvelines dans le Plan Bâtiment Durable.

Mais le résultat le plus important, c’est la création d’un concours CUBE.S officiel.

Comment peut-on y participer ?

N.P. : Les collectivités doivent inscrire leurs établissements avant décembre. Je recommande donc aux intéressés de ne pas trop tarder car les mois de chauffage sont importants dans les calculs pour le classement.

Mais surtout la nouveauté, c’est qu’une fois le concours CUBE.S terminé, les collèges seront accompagnés pour maintenir la performance et même la pousser plus loin. Nous avons mis en place un système d’étoiles. Elles seront décernées à chaque fois qu’un collège réduit sa consommation d’énergie de 10%, car le véritable défi de la transition énergétique, c’est de maintenir la performance.

L’expérience que vous avez menée vous a donc permis de recruter plus de candidats ?

N.P. : Tout à fait, les Yvelines participeront également avec 28 collèges cette année. Nous avons bénéficié d’un effet de promotion avec la présentation du concours à Nicolas Hulot. La principale du collège qui avait remporté le CUBE Or était présente. Nicolas Hulot a d’ailleurs intéressé le Ministre de l’Education Nationale, Jean Michel Blanquer, au concours.

Cette visibilité, la reconnaissance de deux ministères et le soutien de nombreux partenaires mécènes, comme la Caisse des Dépôts, EDF et l’ADEME, ont généré un véritable intérêt pour la première édition de CUBE.S.

En savoir plus sur le concours CUBE.S


Modéré par : Alexia ROBIN

Autres actualités dans "Information"

De l’intérêt du BIM pour l’efficacité énergétique des bâtiments

Publié le 16 nov. 2018 - 11:11

Le projet BIMEET contribue à 3 axes politiques européens : la digitalisation de la construction, l’efficacité énergétique des bâtiments ou la réduction de leur impact sur l’environnement et l’amélioration des compétences du capital (...)

Résultats de l'enquête européenne de l’Observatoire des mobilités émergentes

Publié le 16 nov. 2018 - 11:05

L’Observatoire des mobilités émergentes, soutenu par l'ADEME, publie les premiers résultats de son enquête sur la mobilité dans plusieurs pays européens, dont la France. Quatre pratiques de mobilité émergente sont déjà bien installées (...)

Bâtiment durable, intelligent et bas carbone : 2e Convention de l'Académie des technologies

Publié le 16 nov. 2018 - 10:55

La deuxième Convention de l’Académie des technologies a réuni 300 acteurs du BTP, de l’enseignement, de la recherche, de l’industrie et de la politique pour débattre du « bâtiment durable, intelligent et bas carbone ». L’évènement (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus