Le bouclage ECS éclair : le vrai confort écologique

 ECS  Eau chaude  énergie  isolation  legionellose
Publié par Claude Waudoit
Le bouclage ECS éclair donne accès à l'eau chaude en moins de 3 sec sans aucun gaspillage, il ne nécessite plus d'isoler la conduite d'eau chaude, ce qui réduit les risques de legionellose.

Tous les bouclages d’eau chaude courants gaspillent une grande quantité d’énergie.

Il est facile de mesurer la quantité d’énergie perdue dans la boucle de circulation d’eau chaude en installant un compteur de calories sur le retour de boucle avec les capteurs de température aux extrémités de la boucle, et un compteur sur l’alimentation électrique du circulateur.

Une mesure dans une maison de 300 m² aux USA  montre une consommation de la boucle de 10 à 20 KWh/jour, seulement pour disposer de l’eau chaude plus vite.

La méthode souvent recommandée consiste à actionner le circulateur à partir d’un interrupteur situé près du robinet (« on demand ») mais il faut attendre plus d’une minute avant d’ouvrir le robinet, l’utilisateur pressé ouvrira le robinet et laissera couler l’eau froide pendant 30 secondes. Dans ce cas, le circulateur envoie l’eau chaude dans toute la maison alors qu’elle n’est demandée qu’à un seul point de puisage, ce qui occasionne encore un gaspillage inutile de +/- 2 KWh par jour (170 €/an), soit l’économie d’énergie réalisée par le remplacement des ampoules à incandescence par des LED.

Le vrai confort écologique : un mini bouclage rapide actionné par le robinet.

Le robinet économiseur d'eau a la même apparence et les même fonctions qu’un robinet mono commande classique, mais il possède en plus une sortie d’eau refroidie qui permet d'accéder à l'eau chaude aussi vite que si vous aviez une boucle de recyclage de l'eau chaude installée, mais sans le moindre gaspillage d’eau ni d’énergie, même sans isoler la conduite d'eau chaude.

Plusieurs configurations de circuits sont possibles, par exemple un mini bouclage rapide avec des by-pass automatiques permet de réduire le temps d’attente pour l’eau chaude à quelques secondes. L'eau chaude est envoyée seulement vers le robinet qui a été actionné.

Plus de confort et moins de gaspillages 

Grâce au bouclage aval via le pommeau de douche, on peut entrer sous la douche avant d’ouvrir le robinet sans risquer de recevoir la moindre goutte d’eau froide.

Voir la vidéo

En été, le fonctionnement simultané d'une boucle de recirculation d’eau chaude qui agit comme un radiateur dans les murs et d’un climatiseur qui refroidit la pièce constitue une offense à l'utilisation rationnelle de l'énergie et devrait être interdite dans les bâtiments publics et privés.

Nous cherchons des professionnels intéressés par un partenariat

http://www.wesavings.eu


Modéré par : Alexia ROBIN

Autres actualités dans "Information"

Du chauffage urbain issu d'une ancienne mine de charbon

Publié le 22 janv. 2020 - 14:19

Mijnwater B.V. construit un nouveau réseau de tuyaux à Heerlen qui fournira du froid et du chauffage aux habitations, aux bureaux, aux magasins et aux entreprises industrielles. Il s'agit d'un réseau énergétique circulaire qui stocke (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #9 - Comment connecter les territoires pour leur permettre une optimisation par le numérique sans exploser leur empreinte carbone ni leurs factures d’électricité ?

Publié le 22 janv. 2020 - 12:00

Le numérique peut beaucoup apporter à l’écoresponsabilité du territoire mais pas n’importe comment. En effet, de nombreuses solutions technologiques existent pour desservir le numérique sur le territoire, mais il faut prendre garde (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #10 - Le projet MOLOC – Partage d’expériences sur les Morphologies Urbaines Durable entre cinq villes européennes

Publié le 22 janv. 2020 - 11:30

MOLOC est le diminutif de « MOrphologies LOw Carbon ». MOLOC est un projet européen co-financé par le programme Interreg Europe.[1] Il est piloté par la Ville de Lille et associe les villes de Turin, Hambourg, Suceava, le Centre de (...)


Commentaires

Claude Waudoit , le 31 août 2017

Précisons:

Selon Wikipedia, la légionellose se développe principalement dans les eaux dont la température est comprise entre 25 et 47 °C. On peut donc considérer que dans une alimentation d'eau chaude sanitaire, le risque de développement est proportionnel au temps pendant lequel l'eau stagnera à une température comprise entre 25 et 47°C.

 
- un bouclage en continu avec une température de fin de boucle supérieure à 47°C ne pose pas de problème et la boucle d'eau chaude peut être isolée au maximum pour éviter les gaspillages d'énergie.
Dans tous les autres cas, quand le bouclage fonctionne par intermitence, il est préférable de ne pas isoler la boucle pour que le temps pendant lequel l'eau va stagner entre 25 et 47°C soit réduit au minimum. Avec un bouclage d'eau chaude bien isolé, le temps pendant lequel l'eau va stagner entre 25 et 47°C sera de plusieurs heures, ce qui augmente le risque de développement des bactéries.
 
Le concepteur du bouclage ECS Eclair recommande de ne pas isoler la tuyauterie d'eau chaude quand elle n'est utilisée que par intermittence comme dans une habitation privée, ceci de manière à réduire au minimum le risque de développement de légionellose. Dans une maison individuelle ou un appartement, le temps qui s'écoule entre deux puisages d'eau chaude est le plus souvent soit court (quelques minutes) ou soit long (plus de 6 heures), alors le fait que l'eau chaude refroidisse en quelque dizaines de minutes (sans isolation), ou bien en quelques heures (avec une bonne isolation) n'a pas d'incidence significative sur la consommation énergétique.
 
Le seul bon moyen de comparrer objectivement les différents modes de puisage d'eau chaude reste la mesure effectuée sur des utilisations comparables (comme réalisé par Gary Klein).