Le BIM : la donnée qui libère, les atouts d’une intelligence collective

Publié par Hervé MAILLOT

Smart cities, compteurs intelligents, domotique émancipatrice, réalité virtuelle, big data… Nombres de concepts et de projets sociotechniques nous promettent une société plus intelligente (et donc plus heureuse…). Mais de quelle intelligence s’agit-il ? Quel est le rôle des différents acteurs, notamment dans le domaine de la construction ? 

Objet complexe, le bâtiment fait appel, pour sa conception, sa construction, son entretien, à une filière professionnelle très hétérogène, notamment en termes d’appétence pour le traitement des données numériques. Ainsi, quand certains subissent le flot d’informations qui circulent, d’autres s’y soustraient autant que possible (pour vivre heureux vivons cachés), sont tentés par la rétention et/ou la mise en doute de certaines informations ou bien cèdent à la tentation de produire leurs propres données, pour s’affirmer dans le processus.

Comment tirer son épingle du jeu ?

 Force est de constater que ceux qui savent un peu mieux naviguer dans ce flot d’informations donnent le « la », tandis que les moins bien « armés » manifestent des résistances face à un dispositif technique innovant qui s’impose en force. On constate par ailleurs que les acteurs qui conçoivent, produisent et commercialisent les logiciels et méthodes de traitement des données ont leurs intérêts propres, pas toujours en phase avec les besoins des « clients ». En outre, chacun a tendance à consommer, transformer et produire les données de son amont vers son aval, dans son petit segment de procédures. Cependant, cet ensemble de segments forme un système, le BIM, qui peut fonctionner avec efficacité.

Vers un BIM efficace

Plus proche pour l’instant de la fourmilière que d’une communauté agissant de façon concertée, ce système fera émerger une philosophie et des pratiques partagées. Chaque partie prenante est appelée à définir les données qui lui sont utiles et les modalités de leur gestion. Cela demande de faire le choix d’un BIM ouvert et fluide, non seulement économe par la quantité des données produites, mais aussi réputé pour la pertinence et la mise à jour régulière de ses données. Cette approche fait de la coopération et de la confiance entre les acteurs le socle du système.

En témoigne le projet européen BIM Game, dont l’objet est de créer un outil pédagogique centré sur l’art de la collaboration et dédié aux professionnels du bâtiment. Il vise à les acculturer à des pratiques collaboratives inclusives et valorise les savoir-faire et l’émergence d’un projet constructif partagé.

Chefs d’orchestre du projet, les maîtres d’ouvrage et d’œuvre garantissent que chaque partie prenante peut jouer sa propre partition dans les meilleures conditions possibles.

L’intelligence collective émergente est alors en capacité de traiter un très grand nombre de données avec clarté et agilité.

« La donnée doit devenir l’objet-lien par lequel chacun peut en conscience et en confiance contribuer à la solidité et à l’efficacité de l’ensemble d’un système basé sur l’intelligence collective ».

Un article signé Lionel Croissant et Hervé Maillot, université de Besançon

© LaCozza

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

Le BIM permet-il d’optimiser sa rentabilité ?

Publié le 23 sept. 2019 - 18:01

Les théoriciens de la construction ne jurent que par le BIM. Cet acronyme qui est sur toutes les bouches apparaît comme une révolution dans l’univers du bâtiment. Considéré comme l’élément central de la digitalisation du secteur du (...)

La collecte des urines : préfiguration du futur quartier

Publié le 23 sept. 2019 - 10:19

Sur le site du projet Saint-Vincent-de-Paul, les Grands Voisins et Paris & Métropole Aménagement testent un projet innovant de collecte et de réutilisation des urines féminines. Louise Raguet, diplômée de l’ENSCI-Les Ateliers, (...)

Le Cerema contribue à l’élaboration de la « RC tertiaire »

Publié le 23 sept. 2019 - 09:31

Le Cerema apporte son expertise auprès du ministère dans les actions de concertation auprès des professionnels pour l’élaboration de la réglementation sur la réduction des consommations du secteur tertiaire dite « RC tertiaire»  Le (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités

Le BIM permet-il d’optimiser sa rentabilité ?
Publié le 23 sept. 2019 - 18:01
Perspective Grands Voisins
Publié le 23 sept. 2019 - 17:46
Réseau de chaleur bois communal
Publié le 23 sept. 2019 - 09:12
Petit-déjeuner technique
Publié le 20 sept. 2019 - 10:20
L'Association des Petites Villes de France et le Cerema signent une convention de partenariat
Publié le 20 sept. 2019 - 09:37


Catégories


Articles les plus lus