[Communiqué de presse] Lancement du projet D2Grids : déployer les réseaux de chaleur et de froid 5e génération

Publié par La rédaction C21

Le projet d’innovation D2Grids vise à développer un standard de boucles locales énergétiques de 5e génération (5G DHC) en Europe du Nord Ouest. Il s’agit de réseaux énergétiques intelligents s’appuyant sur une boucle locale basse température et des productions d’électricité locales renouvelables. Cette boucle permet l'échange d'énergies grâce à des pompes à chaleur situées chez les utilisateurs. Les flux sont induits par la demande pour des besoins de chaud ou de froid. Ce concept permet la récupération de froid ou de chaud émis par des supermarchés, des datacenters, des usines, des bureaux, ou des logements et d’optimiser la valorisation locale de sources d’énergies renouvelables

« Notre modèle énergétique évolue et il va se réinventer sur nos territoires. D’un modèle traditionnel vertical, notre système énergétique évolue vers un modèle circulaire de boucles énergétiques locales multi énergies (chaleur, froid, électricité) avec une part de plus en plus importante des énergies renouvelables. », explique Sébastien Delpont de Greenflex.

Ce projet D2Grids vise à développer et promouvoir, à l’échelle européenne et en lien avec tous les acteurs de l’écosystème que l’approche intéressera, un standard de boucle énergétique avec une approche intégrée : chaleur / froid / électricité et efficacité / stockage / effacement / production. Les besoins ou gisements de chaleur fatale, de froid ou d’électricité renouvelable à proximité seront désormais anticipés pour optimiser ces boucles locales. De la même façon, les logiques d’autoconsommation collective locale seront optimisées en intégrant  de façon large les besoins de chaud et de froid, les capacités de stockage ou de flexibilité thermique ou électrique associées.

L’objectif étant de maximiser la part des énergies renouvelables dans ces boucles énergétiques locales, via :

  • Une industrialisation de l’approche par un modèle technologique standardisé
  • Une clarification du modèle d’affaire pour renforcer l’intérêt de ces projets pour des tiers investisseurs
  • La mise en œuvre de 5 démonstrateurs en Europe du Nord Ouest

Au-delà des démonstrateurs, seront mis en œuvre :

  • Des études stratégiques, de faisabilité pour soutenir et déployer l’approche
  • Des programmes de formation à destination des professionnels et de potentiels maîtres d’ouvrages
  • La construction d’une communauté d’experts transnationale via une plateforme d’échange pour tirer des retours d’expérience des projets et consolider un catalogue des meilleures technologies disponibles
  • Une analyse du potentiel d’approche de « Smart Contracting », notamment basée sur la blockchain pour créer une plus grande confiance entre acteurs et faciliter la mise en œuvre de places de marché locales d’échange d’énergie sur ces boucles énergétiques

Construction21 comme partenaire communication du projet

En tant que partenaire communication dans ce projet, Construction21 mettra en œuvre une stratégie de communication multicanal (newsletter, réseaux sociaux, communautés en ligne). Tout en diffusant les actualités du projet, Construction 21 diffusera des informations sur les réseaux urbains de chaleur et de froid, créant ainsi une communauté d’intérêts autour du projet. Sensibiliser et accroître les connaissance des professionnels sur cette nouvelle technologie contribuera ainsi à son adoption. Les visites de sites pilotes présenteront les résultats du projet et amorceront la phase de commercialisation.

Un travail mené par des professionnels de référence pour réussir le déploiement de cette approche

Le déploiement de cette approche – stimulé par la coopération transnationale – vise à permettre une réduction des coûts des solutions associées de 10 à 20 %. VITO en Belgique travaillera à l’industrialisation du concept et l’évaluation des résultats. Mijnwater connectera des milliers de logements sociaux lors de leur rénovation. Des développements similaires seront étudiés à Parkstad Limburg, en France, au Luxembourg, en Flandre, dans la Ruhr, en Écosse et dans les Midlands. Des programmes de formation seront mis en place par Open University. Asper-IM contribuera à intégrer dans ces projets une vision investisseur. Construction 21 coordonnera toute la communication du projet. La candidature de ce projet a été préparée et pilotée par EUQuest à Heerlen et par Grants Europe Consulting à Budapest

 

Télécharger le communiqué de presse 

 

Suivez toute l'actualité du projet 

Rejoignez la communauté en ligne D2Grids : une communauté dédiée à l'actualité du projet, mais également un partage de veille sur les boucles énergétiques locales.

Suivez le projet sur Twitter et Linkedin

 


Modéré par : Izadora Alcanfôr

Autres actualités dans "Information"

Tendances Green Solutions Awards 2019 #4 - Mieux construire pour réduire l’empreinte carbone

Publié le 20 août 2019 - 18:32

L'un des aspects que nous nous aventurerons à qualifier de positif de ces Green Solutions Awards est la prise en compte de l'empreinte carbone. Rares bien sûr sont les bâtiments à proposer une analyse de cycle de vie en bonne et due (...)

Animation d’un atelier régional sur la modélisation des déplacements

Publié le 20 août 2019 - 10:46

Modélisation et simulation de la mobilité  Objet de l'opération Permettre aux utilisateurs de modèles de déplacements en région Auvergne-Rhône-Alpes et alentours d’échanger sur les méthodes et techniques, et partager les bonnes prat (...)

Parution de la plaquette de communication sur les matériaux de construction biosourcés et géosourcés

Publié le 20 août 2019 - 10:31

Les ministères en charge de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ont mandaté le bureau d’études Nomadéis pour la réalisation d’une plaquette de communication sur les matériaux biosourcés et géosourcés. Cet outil (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus