La santé des usagers, défi pour les acteurs du bâtiment

 santé  bâtiment
Publié par Communication CSTB

Chacun d’entre nous passe l’essentiel de sa vie à l’intérieur de bâtiments, que ce soit son logement, son lieu de travail ou pour ses autres activités. De longue date, on sait que ce cadre de vie peut influer sur la santé et plus largement sur le bien-être de ses occupants.

Le bâtiment fut d’abord conçu comme une barrière et un abri contre les éléments extérieurs. Bien qu’identifiés depuis longtemps, les liens entre bâtiment et santé ont été renforcés avec les courants hygiénistes de la fin du XIXème siècle avec d’importantes politiques de salubrité et de résorption de l’habitat indigne en 1850. L’émergence de la santé environnementale, au début des années 2000, élargit la liste des déterminants de la santé aux agents physiques, chimiques, biologiques, sociaux, et psychosociaux des milieux. Ainsi la prise en compte de l’air que nous respirons à l’intérieur des locaux, l’eau, le bruit et les rayonnements auxquels nous sommes exposés, et qui influent de manière plus ou moins directe sur notre santé, sont portés dans les Plans Nationaux Santé Environnement dont le dernier, en cours d’élaboration (PNSE4 « Mon environnement, ma santé »), laisse une place importante aux environnements intérieurs. Aujourd’hui, des enjeux comme le changement climatique, le vieillissement de la population ou la raréfaction des ressources comme l’eau, re-interpellent les politiques d’adaptation des bâtiments afin qu’elles contribuent à réduire les impacts sanitaires et les inégalités de santé. 

D’une analyse disciplinaire à une approche globale 

L’approche de ces enjeux est longtemps restée sectorielle en abordant les questions en termes d’acoustique, de qualité de l’air intérieur, d’éclairage ou de rayonnement électromagnétique. Aujourd’hui, de nouvelles questions se posent, rendues plus aiguës par les compromis à trouver entre les différentes politiques menées de manière sectorielle : comment concilier qualité d’air intérieur, confort acoustique et lumineux, et rénovation énergétique ? Comment promouvoir l’habitat écologique, les énergies renouvelables, l’économie circulaire tout en tenant compte des modes de vie des citoyens ? Comment densifier les villes tout en garantissant des environnements sains, durables et sécurisés ? Comment garantir des ambiances intérieures de qualité, notamment pour les populations les plus vulnérables ?

Le bâtiment étant un système complexe, en lien direct avec son environnement, il ne peut être d’approche que globale, de la même manière que la performance énergétique ou environnementale dans son approche à l’échelle du bâtiment et de son environnement.

La santé et le confort interrogent toute la chaîne des acteurs de la construction sur l’ensemble du cycle de vie des bâtiments : conception, mise en œuvre, réception, exploitation, maintenance, rénovation ou déconstruction. D’autre part, la qualité de l’air à l’intérieur des espaces de vie est directement liée à l’air extérieur du fait de la localisation des bâtiments, en lien avec les pollutions liées à l’environnement, au sol, ainsi qu’aux émissions de polluants issues des matériaux utilisés pour la construction des bâtiments et leur mise en œuvre, l’aménagement et la décoration des espaces, les systèmes de ventilation qui assurent le renouvellement de l’air. Au-delà des aspects techniques associés aux bâtiments, à leur environnement de proximité ou à leurs équipements, la sécurité sanitaire et le confort sont étroitement liés aux comportements individuels et collectifs, aux modes de vie et aux activités des occupants d’espaces fermés.

Cette approche holistique constitue une opportunité à saisir pour les acteurs socio-économiques. En effet, les stratégies tenant compte de la qualité sanitaire et du confort dans les bâtiments tertiaires sont payantes, et pour les investisseurs, et pour les locataires. De fait, l’amélioration du confort thermique, acoustique et de la qualité d’air intérieur, la maximisation des apports lumineux naturels et leur gestion en termes d’éclairement sont, parmi les facteurs liés au bâtiment, ceux qui contribuent significativement à réduire les problèmes de santé et à augmenter le bien-être des occupants.

La santé et le confort sont d’ailleurs une composante de toutes les certifications environnementales relatives aux bâtiments dans le monde, qui visent progressivement à rendre visibles les exigences de santé et de confort dans le bâtiment. Le « safe by design » est ainsi un nouveau challenge pour les acteurs socio-économiques. Innovations et nouveaux marchés se déploient de plus en plus vite au travers de matériaux et systèmes, dits « intelligents » ou « actifs », et dont les performances sont amplifiées par les nouvelles technologies.

D’autres défis sont encore à relever par le secteur de la construction afin d’être plus efficace face à l’adaptation au changement climatique et pour prendre en compte les inégalités environnementales et sociales.

L’article La santé des usagers, défi pour les acteurs du bâtiment est apparu en premier sur Contact CSTB.

 

Article publié sur CSTB - Newsletter Contact
Consulter la source

Modéré par : Construction21 Communication

Autres actualités dans "Information"

#4 - Favoriser la commande en matériaux recyclés et le réemploi dans les marchés publics de travaux de construction

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

Dans le sillage de la loi d’Economie Circulaire et dans le cadre de l’appel à projet OPREVAL de l’ ADEME, l’Institut pour la Transition Energétique du bâtiment NOBATEK/INEF4, le Syndicat mixte des déchets Bil ta Garbi et l’association (...)

#5 - Le BIM au service de l’économie circulaire

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

En quoi la démarche et la maquette numérique BIM –building information modeling – peuvent-elles être mises au service d’une construction et d’une déconstruction plus vertueuses sur le plan environnemental ? Dans quelle mesure le BIM (...)

[Podcast] Innovation: comment penser et construire la ville et les bâtiments de demain ?

Publié le 14 nov. 2019 - 11:02

Alors que les effets du changement climatique se font ressentir chaque jour un peu plus, innover est devenu un impératif pour accélérer la transition écologique. Quelle place aujourd’hui pour l’innovation dans nos villes, territoires (...)


Commentaires