La Fabrique21 et le CNOA s’allient pour faire passer le FEE-BAT à l’heure du digital

Après avoir créé l’un des premiers MOOC Bâtiment Durable, la Fabrique21 Formation met cette expérience à profit pour faire évoluer une formation FEE-BAT Maîtrise d’œuvre vers le digital sur le thème « Gagnez en efficacité dans la conduite de vos projets de rénovation énergétique ». Bérengère Py du Conseil de l’Ordre des Architectes et Jean-François Ploteau, de la Fabrique21 Formation expliquent le pourquoi de cette expérimentation.

Comment ce SPOC s’inscrit-il dans la stratégie de formation de la profession sur la rénovation durable ?

Jean-François Ploteau : Il ne s’agit pas à proprement parler d’un SPOC, mais de « blending learning » ou apprentissage mixte, qui combine la formation sur support digital et une journée en présentiel. Un SPOC, qui contrairement au MOOC est privé et payant, n’intégrerait pas cette journée de formation en présentiel. Par cette expérimentation, il s’agit de montrer que les professionnels peuvent se former autrement avec moins de contraintes de mobilité. Mais cela n’enlève rien au caractère essentiel du présentiel pour certaines formations. Ici, nous testons des modes d’apprentissage, à un moment où la montée en compétences est devenue cruciale pour relever les défis du changement climatique. Nous voulons former plus de professionnels grâce à ce type de procédés tout en proposant un maximum de ressources annexes facilement accessibles.

Bérengère Py : Le CNOA en est déjà à la 4ème période de formations FEE-BAT sur ce thème. Il nous a semblé que la formation des maîtres d’œuvre et notamment celle des architectes devait évoluer et notamment dans son format. L’expérience MOOC Bâtiment Durable nous a encouragé à regarder les possibilités du format en ligne pour l’adapter à une formation FEE-BAT, mais plutôt selon le modèle du SPOC, privé avec des exigences de validation entre chaque étape. C’est un prérequis nécessaire pour pouvoir accéder à la validation finale dans le cadre de la journée en présentiel.

Comment se décline cette formation en apprentissage mixte ?

Bérengère Py : Elle intègre deux modules FEE-BAT, 5A et 5B qui sont ainsi déclinés sur 6 semaines au lieu de 4 jours :

  • Semaine 1 : Comprendre et définir les objectifs avec le maître d’ouvrage
  • Semaines 2 & 3 : Diagnostiquer les points clés d’un projet de rénovation
  • Semaine 4 : Structurer le projet de rénovation
  • Semaines 5 & 6 : Organiser et réaliser la phase chantier

La partie théorique présente la transition énergétique sur l’existant, les démarches, l’accompagnement du client, les possibilités de financement. Deux exercices au choix pour le stagiaire sur un cas de maison individuelle ou un petit logement collectif. Chaque professionnel pourra ainsi choisir un exercice au plus près de sa pratique professionnelle de l’habitat. Ils pourront travailler ces exercices en petits groupes dans des classes virtuelles, mais aussi en fournissant un travail individuel.

Jean-François Ploteau : Si cet apprentissage mixte se base sur les formations FEE-BAT 5A et 5B, elle propose aussi des évolutions qui collent mieux aux attentes des professionnels. L’avantage de ce format c’est qu’il permet d’introduire une très grande variété de contenus qui viennent enrichir la formation et l’utilisation de vidéo a prouvé qu’elle était bénéfique. Les formateurs sélectionnés ont d’ailleurs été accompagné pour adapter leur pédagogie aux exigences de la vidéo, à gérer un groupe d’apprenants à distance, à utiliser les outils du SPOC et animer des classes virtuelles. Du coup la dernière journée en présentiel devient une journée de restitution mais aussi une occasion pour tous les participants des classes virtuelles de se rencontrer après avoir échangé en ligne pendant 6 semaines.

A qui s’adresse cette formation ?

Bérengère Py : il s’agit des professionnels qui étaient déjà intéressés par le FEE-BAT 5A et 5B : les architectes, les économistes, les ingénieurs et les maîtres d’œuvre.

Est-ce que cette expérimentation est appelée à être reproduite ?

Bérengère Py : Nous l’espérons sincèrement. C’est une vraie première. La DGEC et la DHUP sont très contentes de cette initiative, il y a une vraie demande de formation innovante, tant sur les contenus que dans les formats. Nous souhaiterions l’adapter à d’autres sujets importants pour la maîtrise d’œuvre, comme le BIM. C’est donc un test important pour nous.

Jean-François Ploteau : Il y a eu un vrai travail sur cette nouvelle pédagogie avec le CNOA qui s’est passionnément emparé de ce sujet. Nous aimerions le voir se multiplier sur d’autres sujets. Il y aura un premier bilan à tirer de cette expérimentation, il y aura certainement des ajustements à faire aussi.

Quels sont les prérequis pour cette formation ?

Bérengère Py : Nous demandons aux stagiaires d’avoir déjà les bases de la thermique du bâtiment et du contexte de la rénovation énergétique en France. Bien sûr il faut s’inscrire rapidement, la première session commence le 16 octobre à midi.

Jean-François Ploteau : Une connexion internet et un compte sur la plateforme MOOC Bâtiment Durable. Il faudra aussi se réserver 1h30 à 2h par semaine pour suivre les cours en ligne, plus du temps pour le travail personnel sur les exercices pratiques.

Quels sont vos objectifs en termes d’inscriptions ?

Jean-François Ploteau : Nous visons une centaine d’inscrits. Contrairement à la formation FEE-BAT en pur présentiel qui se limitait à 15 personnes maximum, ici le cours peut accueillir beaucoup plus de monde. Quant à la journée en présentiel, elle pourra être déclinée en local selon le notre et la localisation des inscrits. 

INSCRIPTIONS

Voir le teaser de la formation


Modéré par : Sylvain Bosquet

Autres actualités dans "Information"

D.G Business Development et le projet “autonomy” s’intègrent dans la vision globale de l'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 11:12

L’économie circulaire apparaît comme un modèle de mise en œuvre de la notion de développement durable dans un contexte de mutation économique dans un monde en totale métamorphose.  Devant les urgences d’une réflexion et les demandes (...)

Noé, la première plateforme physique d'économie circulaire

Publié le 18 déc. 2017 - 10:35

La plateforme Noé à Bordeaux (Gironde) est un outil très innovant et complet de services mutualisés inter-chantiers, permettant d'adapter les modes d'organisations actuels aux contraintes de la construction de la ville dans la ville (...)

Le combat d’un village de Haute-Vienne pour l’autonomie énergétique

Publié le 18 déc. 2017 - 10:07

Rilhac-Lastours (375 hab.), en Haute-Vienne, inaugure ce samedi 16 décembre, deux centrales solaires, première étape vers l’autonomie énergétique totale. Rilhac-Lastours, petit village de 375 habitants niché dans le parc naturel régio (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus