L’économie circulaire, un champ impressionnant ouvert à l’innovation

 dossier innovation  innovation  économie circulaire  Isover  DéchetsBTP  Batimat  Misapor  MECD  ACV
Publié par Frédérique Sauer

Initiée depuis quelques années, la démarche de l’économie circulaire dite « cradle-to-cradle » prend peu à peu pieds dans le secteur du bâtiment, sous l’impulsion de quelques acteurs engagés, dont les moindres ne sont pas les architectes.

Les défis sont de taille : réduction des flux de matières premières, d’énergie et optimisation de leur gestion, renforcement de la collecte et du tri des déchets, amélioration des techniques de recyclage et augmentation de l’utilisation des matières recyclées.

Une révolution industrielle majeure, source d’innovation pour le secteur du bâtiment, dans laquelle les start-ups essayent d’apporter agilité et fluidité.

Faciliter le tri et l’évacuation des déchets sur chantier

Chaque année en France, le secteur du bâtiment génère environ 40 millions de tonnes de déchets dont plus de 90% provient des travaux de déconstruction et de réhabilitation, et dont la gestion est lourde et consommatrice de temps, surtout en ville. Pour répondre aux exigences de la loi de transition énergétique qui fixe comme objectif de recycler 70% des déchets du BTP en 2020, les initiatives se multiplient.

Conçue par la Fédération Française du Bâtiment, l’application gratuite DechetsBTP disponible sur Apple, Android et Windows permet de géolocaliser les points de collecte de déchets les plus proches des chantiers L’application donne aussi la possibilité de calculer les itinéraires et de mémoriser les adresses des centres de traitement.

Parmi les start-ups présentes sur le dernier Batimat, citons Hesus,  qui se positionne sur la gestion de l’évacuation des terres de chantiers polluées ou propres, dites inertes en identifiant, sélectionnant et négociant  le meilleur traitement et la meilleure logistique pour évacuer et traiter ces terres. 

Plébiscitée par les PME du secteur Big Bag'N Go vend une solution clé en mains sous la forme de sacs de 1 ou 2 m3 dont l’achat comprend l’enlèvement, et la prestation de mise en déchetterie, libérant ainsi les professionnels de tâches où ils ne valorisent pas leurs compétences professionnelles.

Diversifier les réemplois des déchets

Le nombre des acteurs qui se penchent sur le réemploi de produits issus de déchets se multiplie dans le secteur de la construction, sous l’influence des Analyses du Cycle de Vie (ACV) utilisées dans les bilans Carbone popularisés par l’expérimentation E+/C-. Les industriels multiplient les innovations dans ce domaine.

La société Misapor utilise des granulats de verre cellulaire, fabriqués en totalité à partir de bouteilles recyclées, pour isoler les fondations avec Misapor Greenlight 10/63 qui offrent une forte résistance mécanique (le bâtiment peut être posé dessus), une totale insensibilité à l’eau, aux insectes et autres rongeurs, ainsi qu’une résistance thermique non-négligeable.

La fenêtre Fin-Project Forres Novaplus de Finstra est une fenêtre dont les profilés sont en trois matières différentes : PVC, Aluminium et ForRes, un matériau élaboré par Finstral à partir de chutes de PVC et de balles de riz.  

Déjà familier de la réutilisation de ses déchets de fabrication de laine de verre, Isover St-Gobain met son outil industriel au service de la création d’une filière de recyclage de la laine de verre en créant Isover Recycling, fruit d’un partenariat entre la filiale de Saint-Gobain et différents professionnels du secteur du recyclage.  

Des programmes d’accompagnement pour l’économie circulaire

L’ambition des projets soutenus par le Programme d’investissements d’avenir opéré par l’ADEME est de favoriser la transition vers une économie circulaire nécessite d’intégrer l’ensemble du cycle de vie des produits, de leur écoconception jusqu’à la valorisation des déchets en résultant. 

Pour répondre à cet enjeu, l’ADEME accompagne l’innovation technologique et organisationnelle dans tous les domaines de l’économie circulaire :

  • l’écoconception, la réparation, l’économie de la fonctionnalité ;
  • le recyclage : collecte, tri et préparation des déchets et matières qui en sont issus;
  • la valorisation, l’utilisation et la réintégration des matières venant de déchets dans de nouveaux produits.

Ces nouvelles solutions portent sur le renforcement du savoir-faire industriel des entreprises du recyclage, mais également le développement de nouvelles manières de produire, de consommer, générant souvent des changements de modèles d’affaires des entreprises concernées.

Elles permettent plus particulièrement :

  • la structuration de niches spécifiques et de nouvelles filières de traitement ;
  • le développement de processus de recyclage de matières arrivant en fin de vie.

Concevoir les produits et les systèmes constructifs de l’avenir

Avec Demodulor, l’Institut MECD (Matériaux et Equipements pour la Construction Durable) reconnu « tremplin Carnot » en 2016, a développé un système constructif industrialisé démontable et recyclable en fin de vie. MECD rassemble quatre laboratoires universitaires (LMDC, LaSIE, IRCER et Institut Pascal) et quatre centres techniques industriels (CERIB, CTICM, CTMNC et FCBA), reconnus dans leurs secteurs professionnels : industrie du béton, construction bois, construction métallique et tuiles et briques. C’est la  composition de MECD qui lui a permis de dépasser l’approche traditionnelle, souvent mono-matériau, et de développer une solution multimatériaux qui exploite au mieux les caractéristiques complémentaires de ceux-ci. La solution de construction comporte pour l’instant 4 composants : un mur précontraint en brique et acier, un plancher sec acier/béton/bois, un plancher mixte acier/béton, une façade à ossature bois et languettes acier.

Crédit photo :  Pascal Poggi

Dossier Innovation
Retrouvez tous les articles du Dossier Innovation
en cliquant ici.
Modéré par : Guillaume Aichelmann

Autres actualités dans "Information"

#13 - L'économie circulaire dans le cas des enrobés bitumineux : comment gagner la confiance de toutes les parties prenantes ?

Publié le 20 nov. 2019 - 12:25

Inventer ne suffit pas pour innover. Pour que des résultats de recherche soient utilisés dans la vie de tous les jours, ils doivent être acceptables et acceptés. Acceptables, pour les hommes de l’Art, cela veut dire qu’ils peuvent (...)

#12 - Bureaux d’étude et économie circulaire : de la nécessité de croiser les regards

Publié le 20 nov. 2019 - 12:03

Les réflexions et la prise en compte des enjeux de l’économie circulaire invitent à croiser les regards. Rencontre avec Jean-Claude Levy, géographe et historien, et Jean-Luc Reinero, ergonome : tous deux analysent le rôle et la place (...)

Université de l'environnement, bâtiment végétalisé quasi-autonome, Mexique - Lauréat Green Solutions Awards 2019

Publié le 20 nov. 2019 - 11:45

L'Université de l'environnement, après avoir remporté le prix Energie & Climats Chauds de la plateforme internationale, s'est qualifiée dans cette catégorie pour la finale... qu'elle a gagnée !  Une empreinte carbone minimale  : c’éta (...)


Commentaires