L'agriculture urbaine et les gouvernances alimentaires métropolitaines

Publié par Pierre DARMET

Article signé Xavier Laureau, Agriculteur et entrepreneur, Les Fermes de Gally

La gouvernance alimentaire des villes et des métropoles sur leurs campagnes environnantes est un phénomène très ancien qui remonte aux tout débuts de l’histoire : elle serait même étroitement liée à l’invention de l’écriture. Ayant pris des formes diverses selon les lieux et les sociétés au cours de l’histoire elle ne s’est trouvée remise en question qu’à partir du milieu du XIXème siècle, en relation avec la révolution des transports. Toutefois, depuis quelques décennies, on assiste dans un certain nombre de cas cas à des retours, plus ou moins aboutis, de gouvernances alimentaires métropolitaines.

L’époque de la Renaissance italienne est riche en exemples de Cités-Etats qui avaient dynamisé leur hinterland agricole immédiat en encourageant des innovations.

Le modèle spatial établi dans la première moitié du XIXème siècle par le grand propriétaire foncier prussien Johann Heinrich von Thünen (1783-1850) fournit une représentation schématique de la localisation des principales productions agricoles par rapport à une ville-marché lieu de commercialisation de ces productions.

Avec la mise en place des réseaux ferrés, puis, plus tard avec le développement des transports maritimes transocéaniques, les conditions d’approvisionnement des villes ont assez vite changé, à la moitié du XIXème siècle les populations urbaines ont fortement augmenté  en relation avec la révolution industrielle et des transports.

Depuis quelques décennies de plus en plus nombreuses sont les métropoles qui se préoccupent de mettre en place des politiques alimentaires qui impliquent qu’elles s’intéressent davantage aux productions agricoles présentes ou/et à promouvoir sur leurs territoires. Il convient de faire la part des effets d’annonce dans ce domaine, mais la signature à Milan en 2015 par plus d’une centaine de villes et de métropoles situées sur tous les continents (bien qu’elles  soient principalement européennes) d’un « Pacte alimentaire » montre qu’il y a là plus qu’un effet de mode et une véritable tendance sur le long terme.

La sécurité alimentaire est recherchée dans ses deux dimensions quantitative (food security) et qualitative (food safety).

 

Article signé Xavier Laureau, Agriculteur et entrepreneur, Les Fermes de Gally

Crédit photo : s.goelzer Flickr via Compfight cc

Modéré par : Alice Dupuy

Autres actualités dans "Information"

[Colloque Hors-Site] Mark Farmer – CAST Consulting, intervenant du colloque international du Hors-Site à BATIMAT

Publié le 21 oct. 2019 - 11:02

Personnage incontournable dans le monde de la construction « Hors-Site » britannique, Mark Farmer est dirigeant – fondateur de CAST Consulting, cabinet  de conseil londonien spécialisé et orienté vers les problématiques engendrées (...)

Comment la finance intègre-t-elle les énergies renouvelables ?

Publié le 21 oct. 2019 - 10:43

Sébastien Soleille, responsable de la transition énergétique chez BNP Paribas, explique comment un ensemble de mesures financières contribuent à la mise en place rapide d'énergies propres dans le monde. [IRENA] Source de l’article (...)

Evaluation de la RT2012

Publié le 21 oct. 2019 - 10:40

L'ADEME lance une mission d'évaluation de la RT2012 En parallèle des travaux sur la future réglementation pour les bâtiments neufs (RE2020) et en complément à l’Expérimentation E+C- et du programme OBEC, l’ADEME a lancé une mission (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus