Inauguration d'un jardin français conçu par le CSTB dans le cadre du partenariat sur les éco-cités franco-chinoises

Publié par Communication CSTB

Sur invitation de la 2ème exposition horticole de la province de Hubei, un jardin conçu « à la française » par le CSTB, a été inauguré à Jingzhou, en Chine, le 28 septembre 2019 en présence de Rodolphe Girault, représentant le consulat de France à Wuhan. Ce sont 43 jardins au total qui ont été réalisés, en lien avec de nouvelles approches, des techniques innovantes et de nouveaux matériaux. Le concept proposé par le CSTB est un modèle de jardin intégrant un système de dépollution naturelle de l'eau à petite échelle. Il préfigure la technique proposée par le CSTB dans le cadre du projet d'éco-cité, qui pourrait être utilisée à grande échelle pour dépolluer le lac de Jingzhou.

La ville de Jingzhou est l'une de cinq villes ayant bénéficié du programme d'éco-cités franco-chinoises, développé conjointement par le CSTB, la CECA (China Eco-City Academy) et le CSUS (Chinese Society for Urban Studies). Elle a reçu le prix éco-cité à Zhuhai en avril 2018 ainsi que la certification HQE-Aménagement. C'est une ville d'eau bordée par une rivière et un lac fortement pollués.

C'est dans ce cadre que la ville de Jingzhou et la CECA ont invité le CSTB à concevoir ce jardin français pour l'exposition. Les experts du CSTB ont proposé un jardin écologique de 1600 m² valorisant les techniques de dépollution naturelle de l'eau, en faisant référence aux techniques de lagunage que le CSTB a élaborées pour la dépollution du lac, au sein du programme d'éco-cités franco-chinoises. L'eau polluée est ainsi pompée depuis la rivière surplombée par le jardin, acheminée dans trois bassins en cascade où poussent des plantes épuratrices, et enfin reversée, dépolluée, dans la rivière.

Si le CSTB a souhaité leur conférer une fonction écologique, les parterres géométriques et les cascades font également référence aux jardins français classiques, sans pour autant que l'esthétique de l'époque ne soit reprise à l'identique. Les buissons taillés ont été remplacés par des parterres composés de mousses et de matériaux de récupération : brique concassée et copeaux de déchets bois.

Ce jardin est agrémenté d'une promenade haute en bois, qui met en perspective la vaste étendue du site et les paysages alentours. Un café a également été installé à l'entrée du jardin, avec des panneaux photovoltaïques en toitures. C'est un bâtiment passif proposé par CECA.

Si les jardins réalisés dans le cadre de l'exposition horticole de Hubei sont généralement éphémères, le jardin conçu par le CSTB sera pérennisé et aura vocation à recevoir du public à l'issue de l'événement, permettant de faire la démonstration de la récupération de matériaux de chantier de démolition et des techniques naturelles de dépollution des eaux pluviales, de rivière et lacustres.

En savoir plus :

 

Article publié sur CSTB actualités
Consulter la source

Crédit photo : CECA

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

#9 - Economie circulaire et construction : plaidoyer pour l’ACV

Publié le 18 nov. 2019 - 11:32

L’économie circulaire est aujourd’hui à l’agenda de nombreuses institutions. Collectivités, entreprises, Etats, etc. s’organisent en réseaux, préparent des plans d’action, feuilles de route et autres référentiels de bonnes pratiques (...)

#8 - Économie circulaire et réemploi des matériaux : Enjeux et pratiques pour les organismes Hlm

Publié le 18 nov. 2019 - 11:02

Au moment de l’examen du projet de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et pour une économie circulaire, la réglementation sur les déchets de chantier du bâtiment, qui connaît d’importantes évolutions, intéresse les organismes (...)

Véhicules autonomes: des expérimentations pour évaluer les usages et l'impact sur les territoires

Publié le 18 nov. 2019 - 10:52

Spécialiste en matière de mobilité, d’infrastructures, d’instrumentation, le Cerema s’est impliqué dans la recherche et l’innovation sur les expérimentations de véhicules autonomes. Les enjeux sont autant techniques que sociétaux (...)


Commentaires