Grand Prix de l’urbanisme 2018 : Bouchain, Leclercq, Osty et TER en finale

Au terme d’un premier tour de débat, le jury du prix décerné par le ministère de la Cohésion des territoires a sélectionné, le 17 avril, quatre finalistes au profil de bâtisseur. Ils seront départagés sur la base de l’autobiographie scientifique qu’ils vont désormais devoir rédiger. Le Grand Prix sera remis au lauréat en fin d’année.

Voilà deux années que Grand Prix de l’urbanisme saluaient des analystes et penseurs de la discipline, les fins observateurs de la ville en mutation que sont Ariella Masboungi, lauréate en 2016, et Pierre Veltz, récompensé l’an dernier. On peut déjà affirmer qu’à l’issue de l’édition 2018, c’est un bâtisseur qui sera primé par le ministère de la Cohésion des territoires, lors de la cérémonie qui se tiendra en fin de l’année. En effet, le premier tour de jury, qui s’est tenu le 17 avril, a permis d’établir une liste de finalistes au profil de praticien. Sur la base des préconisations d’une centaine d’experts, les jurés ont désigné deux agences de paysagistes et deux architectes :

Grands parcs…

Jacqueline Osty  : Membre de la génération des paysagistes formée par la grande figure qu’a été Michel Corajoud, Jacqueline Osty a porté la conception de plusieurs parcs majeurs de ces dernières décennies. Parmi eux, figure le Parc Saint-Pierre d’Amiens en 1995, qui lui a valu une reconnaissance nationale avec le Prix du paysage, 10 ans plus tard. Paris lui doit la création du parc Martin-Luther-King, dans la ZAC des Batignolles (XVIIe) et la renaissance paysagère du zoo du bois de Vincennes (XIIe). Mais Jacqueline Osty intervient aussi dans le champ de l’urbanisme, faisant du paysage l’armature du projet, en particulier sur l’Ile de Nantes où elle mènera la phase III d’aménagement avec l’urbaniste Claire Shorter. Dans cette ville, elle est aussi mandataire du groupement de maîtrise d’œuvre qui repense le secteur Feydeau-Commerce, soit rien de moins que l’hypercentre (...) Lire plus

 © Schnepp-Renou ; Yang Chen/TER; Milena Chessa/Le Moniteur ; Patrick Garçon - Sur les rangs pour le Grand Prix de l’urbanisme en 2018 : François Leclercq (à gauche), Henri Bava, Michel Hössler et Olivier Philippe de l’agence TER (en haut), Patrick Bouchain (en bas) et Jacqueline Osty (à droite).

Article publié sur Le Moniteur
Consulter la source


Modéré par : Construction21 Team

Autres actualités dans "Information"

Le Syndicat des énergies renouvelables a des idées pour accélérer le développement du solaire photovoltaïque

Publié le 25 mai 2018 - 10:33

Malgré une année 2017 qui a vu un léger rebond des nouvelles capacités photovoltaïques installées, la filière est en retard. Ces retards ont conduit le Gouvernement à organiser un Groupe de travail ministériel pour accélérer le dévelo (...)

Les énergies renouvelables en France : les chiffres clés 2018

Publié le 25 mai 2018 - 10:27

Les biocarburants, les pompes à chaleur et l’éolien sont les trois filières d’énergies renouvelables qui ont le plus progressé ces 20 dernières années, comme en témoigne le bilan des énergies renouvelables 2018 publié par le service (...)

Objets connectés : Vinci Energies prend une participation dans la start-up GreenMe

Publié le 25 mai 2018 - 10:18

La jeune pousse implantée dans le sud-ouest a développé un cube connecté, visant à améliorer la qualité du confort au travail. Vinci Energies, via son fonds d’investissement Inerbiz, vient d’entrer au capital de la start-up GreenMe (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus