Etude de cas - "Les Pieds Verts"

 velux  opération éco-responsable  bâtiment  étude de cas  serres bioclimatiques  architecture  émission de carbone

"Les Pieds Verts" est un habitat groupé neuf équipé de 11 fenêtres de toit 78×98 cm sur le versant Nord et 16 fenêtres 78×118 cm superposées sur le versant Sud (en réponse à la demande de l’Architecte des Bâtiments de France), pour réduire l’effet de grande toiture du très long rampant du toit et donner un aspect plus élancé.

HABITER AUTREMENT

Ce projet, situé à Erdeven dans un contexte rural, est un habitat groupé réunissant 3 maisons séparées par des serres bioclimatiques, faisant office de jardins d’hiver, et une agence d’architecture, sur une copropriété horizontale de 450 m2. 

L’habitat groupé participatif, parce qu’il s’inscrit dans les prérogatives de son temps, est aujourd’hui un modèle en plein essor qui appelle une architecture nouvelle. Plus qu’un mode de vie, il permet de concilier économie, partage et coopération.

Vitrine d’un habitat performant, écologique, et bioclimatique, ce projet s’inscrit dans cette nouvelle façon de vivre : concrètement chacun a une maison d’habitation propre tout en mutualisant certains espaces (buanderie, cave, parking, potager, etc.).

UNE OPÉRATION ÉCO-RESPONSABLE

Sur le plan technique, le projet du chantier des Pieds Verts répond à plusieurs enjeux :

ÉCLAIREMENT NATUREL:  Le projet est dit bioclimatique : il favorise  l’éclairage naturel et privilégie de grandes ouvertures. Les fenêtres de toit VELUX, en superposition sur le versant Sud, apportent de la lumière dans les étages. A l’Ouest, les serres bioclimatiques avec leur importante surface vitrée captent une grande quantité de lumière et d’énergie.

GABARIT HARMONIEUX:  Avec une toiture à deux versants à 45°, une couverture ardoise et des murs enduits blancs, le bâtiment respecte le gabarit traditionnel de la région, tout en créant une alternative aux pavillons isolés. Les fenêtres de toit VELUX ont été superposées sur demande de l’Architecte des Bâtiments de France, afin de conserver des dimensions proportionnées et un aspect élancé au long rampant de couverture du toit rythmé par ses ouvertures.

ÉMISSION DE CARBONE: Lors de la période chantier, les architectes ont privilégié les matériaux sains et écologiques tout en préférant les circuits courts.

La façade est recouverte de bardeaux de bois, la toiture est végétalisée sur ses deux pentes.

Les serres bioclimatiques encastrées dans le bâtiment permettent de stocker l’énergie solaire durant la journée et de la restituer la nuit ou lors de séquences nuageuses. Il s’agit d’une solution technique aux performances thermiques et acoustiques pertinentes, dont l’avantage majeur est l’isolation renforcée du logement en toutes saisons.

 

Article publié sur VELUX
Consulter la source

Modéré par : Guillaume Aichelmann

Autres actualités dans "Information"

[REX - CREBA] Réhabilitation toute en mesure d’une ancienne ferme en terre crue

Publié le 13 nov. 2019 - 11:24

Tous les mois et ce jusqu’à la fin de l’année, un nouveau retour d’expérience est mis en ligne sur le Centre de Ressources pour la Réhabilitation Responsable du Bâti Ancien CREBA. Ces retours d’expérience ont pour objet des réhabilita (...)

[Dossier économie circulaire - Edito] Collapsologie ou économie circulaire !

Publié le 12 nov. 2019 - 14:02

Géo-ingénierie ou rupture avec la surconsommation par l’intermédiaire du réemploi, du retraitement, du recyclage ou encore de la consigne : vers quelles solutions techniques ou comportementales devons-nous nous tourner pour sauver (...)

S'tile: lorsque les panneaux solaires s'adaptent à leur environnement urbain

Publié le 12 nov. 2019 - 10:56

Le photovoltaïque est une source d’énergie prometteuse pour permettre la transition écologique de nos villes. Cependant, l’installation de panneaux solaires se heurte parfois à des contraintes liées à l’architecture de certains bâtime (...)


Commentaires