#EmpreinteCarbone #Europe – 3 questions à Clémence Gracia…

Tous les mois, un expert de l’ADEME décrypte un enjeu clé pour le climat. Ce mois-ci, Clémence Gracia, coordinatrice du projet Clim’Foot de l’ADEME, répond à 3 questions sur le projet.

Clim’Foot est un projet européen sur le calcul des émissions de gaz à effet de serre produits par des organisations publiques et privées.

Pourquoi avoir porté un projet de calcul d’empreinte carbone d’organisations sur l’échelle européenne plutôt que sur celle nationale ?

Depuis plusieurs années, la Commission Européenne a défini un ensemble d’objectifs et de politiques afin d’atténuer les impacts du changement climatique et poursuit le renforcement de la législation pour passer à une économie bas-carbone, résiliente et efficiente en ressources. La mise en œuvre de ces objectifs nécessite l’implication de tous les acteurs européens et notamment de toutes les organisations qui par ailleurs sont demandeuses d’un soutien des décideurs politiques nationaux.

Le système européen d’échange de quotas d’émissions (EU ETS) conduit au développement de politiques publiques nationales ciblant les industries les plus émettrices en calculant leurs émissions directes de gaz à effet de serre.

Toutefois, aucun cadre commun n’a pour le moment été proposé pour couvrir les organisations moins émettrices dont les émissions indirectes représentent une part importante de leurs empreintes environnementales globale. En raison d’une évaluation complexe des émissions indirectes, seules quelques politiques publiques nationales ont été mises en œuvre à travers le monde. D’autre part, de nombreuses organisations sont en attente d’outils et de supports allant dans ce sens.

Le projet LIFE Clim’Foot a pour but de combler l’absence de politiques publiques ambitieuses en matière de calcul des émissions de gaz à effet de serre et de réduction de l’empreinte carbone des organisations. Dans ce cadre, il propose des outils et méthodologies fondés sur l’expérience française, qui s’est développée sur le calcul d’empreinte carbone depuis plus de 15 ans. Les outils et méthodes ont été adaptés aux autres pays du projet, dans l’optique de les harmoniser au niveau européen et de provoquer un effet d’entraînement.

Quelle est la suite pour le projet Clim’Foot à l’issue de cette conférence finale ?

A l’issue de la conférence finale, l’ADEME va chercher à consolider la communauté de décideurs impliqués ou intéressés par le projet pour les engager dans la dynamique et la réplication des résultats. D’une part, pour les pays partenaires, il s’agit de maintenir la dynamique, afin que les programmes volontaires perdurent et qu’à terme le projet puisse réellement impacter les législations. D’autre part, dans les autres États Membres, l’objectif est que les décideurs puissent répliquer l’initiative pour qu’un cadre commun de pratiques en matière de comptabilité carbone puisse émerger à l’échelle européenne.

L’objectif est donc de rassembler les décideurs et toutes les parties prenantes intéressées par le projet afin de créer un réseau visant à conserver la dynamique de l’initiative et à mettre en mouvement tout l’écosystème d’acteurs.

Quel a été le rôle de l’ADEME dans le cadre du projet Clim’Foot ?

L’ADEME a été à l’initiative de ce projet, elle a proposé l’idée à ses partenaires européens et a déposé le projet en tant que coordinateur dans le cadre de l’appel à candidature du programme LIFE de l’Union Européenne.

Durant le projet de 2015 à 2018, l’ADEME a été motrice et a mobilisé son expérience, notamment pour partager les méthodologies et outils développés en France : l’outil Bilan Carbone®, des formations à destination des formateurs et des organisations, les bases de données de facteurs d’émission, les méthodologies pour définir un plan d’action de réduction des émissions de gaz à effet de serre, les méthodologies pour évaluer la maturité de sa stratégie climat (ACT) et la mise en place d’une plateforme de coopération. Il s’agissait notamment de traduire et d’adapter ces outils aux contextes nationaux de la Croatie, Hongrie, Grèce et Italie. Côté français, au-delà de l’implication de l’ADEME, l’Association Bilan Carbone et l’Institut de Formation Carbone ont eu un rôle fort d’appui et de partage d’expertise pour soutenir la dynamique nationale.

Article publié sur ADEME Presse
Consulter la source


Modéré par : La rédaction C21

Autres actualités dans "Information"

Bâtiment Bas Carbone : « Gagner lentement c’est perdre »

Publié le 25 sept. 2018 - 11:21

[ENTRETIEN AVEC : Hélène Genin, Déléguée générale de l'association BBCA] L'association BBCA lance prochainement un label dédié à la rénovation, met à jour son référentiel pour la construction neuve et dévoile ses travaux à l'échelle (...)

5 Collectivités lauréates de l’appel à projets fonds air bois 2018

Publié le 25 sept. 2018 - 11:02

Le chauffage au bois individuel est une des sources de la pollution de l’air aux particules fines (PM10) qui est un enjeu majeur en France, causant 48 000 décès et coûtant à la société entre 302 et 100 milliards d’euros chaque année (...)

Problèmes de stationnement : Paris fait le point avec le Bâtiment

Publié le 25 sept. 2018 - 10:42

GRAND PARIS. La Fédération française du bâtiment Grand Paris et la ville de Paris ont présenté, ce vendredi 21 septembre 2018, des solutions pour faciliter l'activité des professionnels du bâtiment dans la capitale. A l'occasion d'une (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé



Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus