Electrons Solaires : un projet d’énergie citoyenne en Seine-Saint-Denis

 transition énergétique  panneaux photovoltaïques  engagement citoyen  COP21
Publié par CLER La rédaction

La société coopérative Electrons solaires, située en Seine-Saint-Denis, a pour projet d'implanter des panneaux photovoltaïques sur les toits de bâtiments publics et privés des neuf communes de la Communauté d'agglomération Est Ensemble. Elle prolonge ainsi l'engagement d'un collectif citoyen né en 2015 à l'occasion de la COP 21, aux Lilas et au Pré-Saint-Gervais. Entretien avec Patrick Groff, bénévole de la coopérative.

Pouvez-vous présenter la coopérative Electrons Solaires ?

Électrons Solaires a pour ambition d’implanter des panneaux photovoltaïques sur des toits publics et privés dans ces communes afin de prolonger leurs actions de protection de l’environnement débutées il y a plusieurs années. L’énergie produite est vendue à Enercoop, fournisseur d’énergie 100 % renouvelable.

Ce sont dans les communes des Lilas et du Pré-Saint-Gervais que tout a commencé en 2015. Le projet n’a cessé de se développer depuis lors, avec une première réunion en 2016, la création de l’association de préfiguration Electrons Solaires 93 en juin 2016, puis la création de la société coopérative en juin 2018.

Actuellement, notre projet compte plusieurs sites pour une mise en service d’installations solaires entre 2019 et 2021 sur le territoire Est-Ensemble : plusieurs groupes scolaires à Romainville, Pantin, ou des bâtiments publics aux Lilas et au Pré Saint-Gervais.

panneauxsolaires_12-08-2019_rozotte_17Les panneaux solaires installés cet été sur le toit de l’école Waldeck Rousseau aux Lilas par la coopérative Électrons Solaires 93. Photo Est Ensemble / Corinne Rozotte.

Comment avez-vous rejoint le projet, et comment fonctionne aujourd’hui la coopérative ?

J’ai découvert l’énergie citoyenne lors d’une projection du film Après demainorganisée par le collectif « Sud Paris Soleil » à Cachan, dans le Val-de-Marne. J’ai cherché un groupe dans l’Est parisien et ai découvert Electrons Solaires ! Le lien est aussi professionnel, car je suis chef d’entreprise dans la presse digitale et cherche à présent à développer une plateforme d’accélération de projets d’innovation d’énergie renouvelable.

Pour revenir à la coopérative : Electrons Solaires fonctionne à travers un conseil coopératif, et est organisée de manière opérationnelle sous forme de trois groupes. Un premier groupe juridico-financier réalisant les business plans afin d’assurer la viabilité du projet et la rédaction des statuts des sociétés de projet, un deuxième dédié à la recherche de toits et aux installations techniques (comme le suivi de chantier sur le projet de l’école Waldeck-Rousseau aux Lilas), et enfin un troisième consacré à la communication. J’appartiens à ce dernier et participe par exemple à des présentations de la coopérative, organise des évènements avec d’autres associations ou réseaux associatifs, pour faire entrer de nouvelles personnes dans la coopérative. Le conseil coopératif et les trois groupes de travail sont bien sûr ouverts à tou·tes les sociétaires, pour partager ces tâches bénévoles.

Comment embarquer et mobiliser les habitant·es du territoire en faveur de l’énergie citoyenne ?

Sur le territoire d’Est Ensemble, nous pouvons constater une « conscience » environnementale forte et une envie d’action concrète. Electrons Solaires propose aux habitant·es de se regrouper pour faire ensemble et pour faire avancer la transition écologique et énergétique dans nos villes, en posant des panneaux solaires sur les bâtiments publics notamment.

Par ailleurs, prendre une part (d’un montant de 100 euros) dans la coopérative représente un coût réel pour des familles, mais reste accessible à d’autres. Il s’agit d’un choix et d’un investissement qui fait sens à la fois pour le territoire mais aussi pour chacun·e d’entre nous : plutôt que de payer pour ses propres panneaux, nous pouvons mutualiser l’investissement, demain les bénéfices et les installations techniques.

Enfin, le premier projet d’Electrons Solaires concerne une école. Et ce n’est pas anodin car la transition écologique est aussi une affaire de sensibilisation et d’éducation. Les enfants ont leur place dans cette démarche.

electrons-solaires-enfants-cooperative

Quelles sont les actualités d’Electrons Solaires pour cette rentrée 2019 ?

Au printemps 2019, Electrons Solaires a été lauréat de l’appel à projets « Transition écologique en Seine-Saint-Denis » porté par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, pour soutenir des projets locaux en faveur de la transition écologique, avec 10 000 euros en appui à nos investissements. C’est une reconnaissance du travail que l’on mène sur le terrain et que l’on va continuer à mener avec les collectivités territoriales et les réseaux associatifs.

Et à la rentrée de septembre 2019, nous allons inaugurer notre première installation sur l’école Waldeck-Rousseau aux Lilas. Nous avons signé la convention d’occupation temporaire pour 30 ans avec la Ville, moyennant une redevance d’occupation d’environ 100 euros/an. Nous avons choisi l’installateur, qui posera 111 panneaux photovoltaïques monocristallins Voltec VSMS 320, de 1m x 1,6 m, d’une puissance crête de 320 Wc chacun, fabriqués en Alsace, soit au total 35,5 kWc sur près de 180 m². L’installation sera en fonctionnement à la rentrée scolaire 2019-2020 et sera un bel outil de sensibilisation des enfants – mais aussi des adultes – aux énergies renouvelables et à la maîtrise de l’énergie.

EN SAVOIR PLUS SUR ELECTRONS SOLAIRES

Article publié sur CLER - Actualités
Consulter la source

Modéré par : Mathilde Driot

Autres actualités dans "Information"

10ème édition du prix "Infrastructures pour la Mobilité, Biodiversité et Paysage" 2020

Publié le 18 févr. 2020 - 11:02

Organisé par l'Institut Des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM), le Prix IMBP récompense les meilleurs projets réalisés, en France ou à l’international, par les acteurs impliqués dans la conception, la (...)

Prime rénovation : les obligations de performance par équipement sont connues

Publié le 18 févr. 2020 - 10:29

TECHNIQUE. Les pouvoirs publics viennent de préciser par arrêté les nouvelles exigences techniques pour les équipements qui pourront bénéficier de l'aide financière MaPrimeRénov en 2020, ainsi que du crédit d'impôt transition énergéti (...)

Quand les villes deviennent des pansements urbains

Publié le 18 févr. 2020 - 10:25

Pollution, disparition de la biodiversité, artificialisation des sols… Les villes semblent concentrer l’ensemble des maux liés à l’activité humaine. Conséquence d’un siècle de forte urbanisation, elles en sont aujourd’hui à la fois (...)


Commentaires