eBikeLabs : des solutions concrètes pour une mobilité durable

 Parole de startup  startup  mobilité  vélo  free-floating  trotinette  innovation
Publié par Pauline Vettier

Avec son développement à marche forcée, le free-floating de vélos et trottinettes semble simple à mettre en œuvre. Pourtant, les écueils techniques sont importants pour que les flottes se pérennisent et les perspectives de développement s’intègrent dans des schémas d’intermodalité bien plus étendus. eBikeLabs propose ainsi des solutions techniques qui permettent de répondre aux besoins actuels, mais aussi d’anticiper le futur de ce type de mobilité. Explication avec Damien Barilko, son business développeur.

Que propose eBikeLabs ?

Notre travail est de simplifier la micromobilité et le free-floating durable pour les entreprises et collectivités qui souhaitent mettre en place des systèmes. Le cœur de notre métier est la gestion de flottes, depuis l’utilisateur final, jusqu’aux actions de maintenance, de suivi en temps réel des unités et de propositions de parcours multimodaux. Nous avons notamment développé un 

logiciel compatible avec la plupart des environnements informatiques qui permet de réaliser l’ensemble de ces actions. Nous pouvons aujourd’hui gérer des vélos électriques classiques, des vélos cargo ou des trottinettes au travers d’interfaces destinées autant à l’utilisateur qu’aux gérants des flottes. Surtout, nous pouvons fragmenter cette offre pour répondre à des besoins partiels ou ponctuels, en proposant par exemple une brique vélo dans des applications multimodales. L’un des gros points forts de notre technologie brevetée est le blocage de roue électronique, à la fois inviolable et invisible, ce qui est unique sur le marché

 

Quel type de clients visez-vous ?

Un des avantages de notre approche est sa flexibilité. Aujourd’hui nous pouvons opérer des flottes publiques et semi-privatives, voire même du privatif dans certains cas. Nos marchés principaux sont les grands acteurs du free-floating comme Jump, Lime ou Dott, mais aussi des plateformes comme Vulog ou Indigo Weel. Notre ambition est  de proposer des vélos électriques dans des applications plutôt tournées aujourd'hui vers le partage de voitures comme le service « sharenow » ou encore les services mutlimodaux innovants comme le français Pony Bike.

Nous visons aussi les villes et les promoteurs comme BNP Real Estate, au travers d’offres pérennes ou dans le cadre d’événements comme les JO de 2024 par exemple. Ce sont des marchés en développement qui recherchent des solutions clés en main.

Par ailleurs, des grands Groupes comme Bouygues ont créé leurs filiales mobilité. Cette dernière fait partie intégrante de leur métier, au même titre que la gestion des déchets, et influence la conception des bâtiments et de l’urbanisme immédiat. On n’imagine pas les voies d’accès ou les espaces de stationnement de la même manière, s’il existe une offre vélos ou de véhicules partagés. Dernièrement nous avons aussi rencontré des assureurs. Le marché de la mobilité évolue très rapidement.

Comment pouvez-vous adapter à des demandes aussi différentes ?

Cela vient du fait que nous maîtrisons toute la chaine de valeur, laquelle, je tiens à le préciser, est totalement française. Nos vélos électriques sont proposés en marque blanche aux opérateurs et conçus pour être suivi par notre logiciel de gestion de flotte. A l’échelle de l’utilisateur final, ce dernier fournit un service de blocage/déblocage et un suivi de parcours. Au niveau maintenance, nous pouvons prédire les opérations nécessaires en fonction de la distance parcourue et de différents autres paramètres, dont le vieillissement de la batterie par exemple. Il y a ensuite la partie gestion de flotte en temps réel que nous adaptons aux nécessités des clients. Nous maîtrisons donc la fabrication des vélos, leur maintenance, leur gestion et leur intégration dans un service multimodal.

 

Pourquoi cet engagement dans la mobilité durable ?

Au-delà, de l’impact bénéfique des mobilités durables, notre engagement est aussi une volonté d’apporter notre contribution au mappage mobilité des territoires en proposant une alternative à la marche à pied. Avec le vélo, le capital temps que chacun réserve à sa mobilité quotidienne peut être optimisé, que ce soit en fin de parcours ou dans le cadre de l’intermodalité.

eBikeLabs est le fruit de trois ans de R&D sur les solutions techniques des vélos ou des applications mobiles, avec comme objectif cet engagement en faveur de la décongestion et de l’amélioration du cadre de vie des villes.

 

 

InnoEnergy
Retrouvez d'autres innovations au service des bâtiments et territoires durables dans la série Parole de startup
Modéré par : Alexia ROBIN

Autres actualités dans "Information"

EnerJ-meeting 2020 Paris - Découvrez le programme

Publié le 20 janv. 2020 - 08:56

La 4e édition d'EnerJ-meeting se tiendra le 6 février au Palais Brongniart. Il rassemblera 2 000 participants, décideurs et donneurs d'ordre, instances publiques, prescripteurs dans la maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'oeuvre du (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #4 - Exprimer la performance d’un quartier par l’usager

Publié le 17 janv. 2020 - 12:30

Inspiré par le label E+C- à l’échelle bâtiment, le projet ADEME Quartier E+C- a pour objectif d’étendre l’évaluation de la performance énergie et carbone à l’échelle quartier. Ce changement d’échelle bouscule les indicateurs de perfor (...)

[Dossier Quartiers Bas Carbone] #3 - Saint-Julien-en-Genevois : premier quartier bas carbone de Haute-Savoie

Publié le 17 janv. 2020 - 12:02

UrbanEra, la direction des Grands Projets Urbains de Bouygues Immobilier a remporté l’aménagement du quartier bas carbone de Saint-Julien-en-Genevois en Haute-Savoie, en proposant le 1er quartier avec cette caractéristique dans le (...)