COP #GrandParis2degrés : 14 engagements des acteurs métropolitains

 COP  Grand Paris
Publié par APC Cécile Gruber

L’adoption du Plan Climat Air Énergie Métropolitain par la Métropole du Grand Paris en novembre 2018 a conduit au lancement de la COP métropolitaine #GrandParis2degrés, un temps de dialogue ouvert et créateur d’engagements qui réunit collectivités territoriales et acteurs privés.

Organisée par la Métropole du Grand Paris (lien externe) et l’Agence Parisienne du Climat (APC), la première conférence-action de #GrandParis2degrés du 2 juillet 2019 a mobilisé les acteurs autour de la massification de la rénovation énergétique. Thématique identifiée comme prioritaire, la rénovation se révèle en effet être un impératif au succès des plans climat, doit pouvoir capter les financements existants et en explorer de nouveaux. Les premiers travaux ont permis de formuler une série d’engagements concrets, mobilisant la diversité d’acteurs impliqués, public ou privés.

 

Animer la Métropole et former les professionnels

  • La rénovation des logements métropolitains est actuellement partiellement mesurable. Un observatoire sera mis en place d’ici 2021 pour améliorer la connaissance de la dynamique de rénovation, qui s’appuiera sur l’Observatoire métropolitain développé par l’APC ; pour renforcer la communication et le pilotage des plans de rénovation.

  • Les impacts positifs de la rénovation énergétique sont nombreux, tels que la création d’emplois locaux, la valeur patrimoniale, les coûts de santé évités, les gains en terme de consommation énergétique et d’émission de CO2 mais il reste à les qualifier précisément. La Métropole du Grand Paris, l’Ademe et l’APC s’engagent à étudier les effets bénéfiques des travaux sur une diversité de logements et à produire d’ici fin 2020 un argumentaire détaillé.

  • Un plan de communication ambitieux sera mis en place dès septembre 2020 sur trois ans pour faire connaître les aides disponibles et inciter les Métropolitains à se lancer dans la rénovation énergétique de leur logement.

Développer des nouveaux dispositifs de financement

  • L’audit global est un outil essentiel à la prise de décision lorsque la rénovation énergétique d’une copropriété est envisagée. Ainsi que Paris le fait déjà avec son «chèque à l’audit», la Métropole s’engage à octroyer aux copropriétés métropolitaines via les 7 Agences locales de l’énergie et du climat (ALEC), une subvention pour financer la réalisation d’un audit énergétique global, selon le cahier des charges défini par l’APC.

  • L’APC souhaite rendre accessibles à tous les ressources de la finance «climat», qui permettent aux particuliers et aux copropriétés d’accélérer le financement de leurs opérations de rénovation énergétique. Parmi celles-ci, « Ma prime énergie-carbone » développée par la start-up Origins.Earth (lien externe) dés 2019 vise notamment à simplifier l’accès à la ressource des certificats d’économie d’énergie, des recettes du Label Bas Carbone et, à terme, aux opportunités offertes par l’Article 6 de l’Accord de Paris et par la finance d’impact.

Déployer des outils à l’échelle métropolitaine

  • Une instance d’échanges sera créée pour mettre en place un groupe de travail facilitant l’échange d’expériences entre collectivités, disposer d’un socle méthodologique commun et déployer les outils ayant fait leurs preuves. Elle se réunira pour la première fois en 2020.

  • L’éco-prêt à taux zéro « copropriétés » est un outil financier essentiel, mais trop complexe à appréhender et donc peu utilisé. Un groupe de travail sera mis en place pour standardiser les dossiers et accorder ainsi 500 éco-PTZ « copropriétés » d’ici fin 2022.

Poursuivre les expérimentations métropolitaines

  • Des rénovations énergétiques groupées pourraient favoriser une mutualisation financière et technique. Quatre zones de rénovation concertées - ZRC - seront identifiées et expérimenteront cette nouvelle organisation des travaux d’ici 2022 avec l’appui des ALECs.

  • L’achat immobilier est favorable au déclenchement d’une rénovation énergétique puisque qu’il réunit plusieurs conditions essentielles : l’achat est souvent un projet de vie, le logement pourrait être vacant pendant la durée des travaux, un financement bancaire est déjà envisagé et des professionnels de l’immobilier entourent déjà les acheteurs pour les orienter. Un partenariat sera ainsi signé courant 2020 avec des agences immobilières et des notaires. Après un temps de sensibilisation et de formation, ils pourront aborder avec les acquéreurs la question de la rénovation énergétique de leur futur logement.

  • Afin de préserver l’accès des artisans au marché de la rénovation énergétique, la métropole envisage la constitution de groupes pluridisciplinaires avec différents corps de métiers. Cela permettra également aux propriétaires de bénéficier d’un seul interlocuteur pendant la durée des travaux. Les partenaires dont la FFB et la CAPEB accompagneront le déploiement de ces groupements via les plateformes de rénovation existantes soit le CoachCopro porté par l’APC pour le logement en copropriété et PassRénoHabitat porté par MVE pour la maison.

Contractualiser des partenariats entre acteurs métropolitains

  • La Métropole du Grand Paris souhaite poursuivre la structuration de la Fédération Métropolitaine des agences Locales de l’Énergie et du Climat, pour garantir aux métropolitains l’accès à un service public de proximité et de qualité, au service de l’amélioration de l’habitat. L’animation de cette fédération est essentielle et doit se poursuivre dans les années à venir.
  • Le Plan Bâtiment Durable, impliqué à échelle nationale dans la transition énergétique et environnementale du secteur du bâtiment et de l’immobilier, s’engage à apporter son expertise à l’échelle métropolitaine à la Métropole du Grand Paris dès le 2e semestre 2019. 
  • Une communauté de travail sera mise en place pour apporter une réflexion poussée sur la lutte contre la précarité énergétique en collaboration avec les territoires, les ALECs et les services de l’Etat. Les premiers ateliers se dérouleront dés la fin 2019.
  • L’Ademe (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie) s’engage à apporter son expertise technique sur un panel large de thématiques en signant une convention d’ici l’été 2020, portant sur plusieurs sujets liés à la rénovation énergétique : observatoire, communication, mobilisation des professionnels du marché de la rénovation énergétique. En complément elle accompagnera également la fédération des ALECs métropolitaine.

Ces engagements doivent déboucher sur des actions concrètes et opérationnelles, au service de la rénovation énergétique à l’échelle métropolitaine. Cette thématique n’en est qu’une parmi d’autres : si le Plan Climat Air Énergie Métropolitain ambitionne d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2050, cela implique encore d’adresser d’autres secteurs fortement émetteurs de Gaz à Effet de Serre qui seront mis en avant lors de futures conférences-actions.

En savoir plus

Le communiqué de presse de cette conférence action du 2 juillet 2019

Les engagements des acteurs métropolitains pour accélérer la rénovation énergétique des logements privés

 

Article publié sur APC
Consulter la source

Modéré par : Clément Gaillard

Autres actualités dans "Information"

#4 - Favoriser la commande en matériaux recyclés et le réemploi dans les marchés publics de travaux de construction

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

Dans le sillage de la loi d’Economie Circulaire et dans le cadre de l’appel à projet OPREVAL de l’ ADEME, l’Institut pour la Transition Energétique du bâtiment NOBATEK/INEF4, le Syndicat mixte des déchets Bil ta Garbi et l’association (...)

#5 - Le BIM au service de l’économie circulaire

Publié le 14 nov. 2019 - 12:02

En quoi la démarche et la maquette numérique BIM –building information modeling – peuvent-elles être mises au service d’une construction et d’une déconstruction plus vertueuses sur le plan environnemental ? Dans quelle mesure le BIM (...)

[Podcast] Innovation: comment penser et construire la ville et les bâtiments de demain ?

Publié le 14 nov. 2019 - 11:02

Alors que les effets du changement climatique se font ressentir chaque jour un peu plus, innover est devenu un impératif pour accélérer la transition écologique. Quelle place aujourd’hui pour l’innovation dans nos villes, territoires (...)


Commentaires