Construction en bois et risques d'incendies : Stop aux idées reçues

Alors que le nombre d’habitations individuelles et d’extensions en bois ne cessent d’augmenter ces dernières années, leur développement est quelque peu ralenti par des idées reçues qui persistent chez de nombreuses personnes. Le bois, qui est d’ailleurs utilisé par 7 millions de ménages en France comme combustible pour se chauffer, possède une excellente tenue au feu ce qui le rend particulièrement intéressant pour les constructions. Alors, est-il judicieux d’éviter les structures en bois en les jugeant trop risquées en cas d’incendie ?

Commençons par quelques informations concernant ce secteur. D’après une enquête menée en 2012 par la cellule économique de Bretagne, 12% des maisons individuelles (secteur diffus) étaient construites en bois et près de 20% des extensions l’étaient également. Aux Etats-Unis, au Canada ainsi qu’en Scandinavie où les structures en bois sont particulièrement appréciées plus de 90% des maisons individuelles utilisent ce matériau.

 UNE RÉGLEMENTATION FRANÇAISE ÉQUIVALENTE QUELQUE SOIT LE MATÉRIAU

En France, quelque soit le type de construction (bois, béton, brique…), les réglementations en terme de sécurité incendie sont strictement identiques. La loi impose notamment une tenue au feu de minimum 15 minutes pour permettre l’évacuation des personnes présentes.

Les habitations en bois sont donc, d’après la loi, aussi sûres en cas d’incendie que n’importe quelle autre construction. Mais le bois ne s’arrête pas là ! En cas d’incendie, il se trouve qu’il s’en sort mieux que l’acier ou le béton selon certaines études.

 UNE TRÈS BONNE TENUE AU FEU

En effet, le bois s’en sort particulièrement bien fasse aux flammes pour les raisons suivantes :

  • Il transmet 10 fois moins vite la chaleur que le béton et 250 fois moins vite que l’acier.
  • Il n’explose pas, ce qui peut être le cas de certains bétons et se consume lentement
  • La structure en bois ne dégage pas de fumée toxique lorsqu’elle brule.
  • Il conserve ses capacités mécaniques et de portance plus longtemps lorsqu’il est exposé à de fortes chaleurs.

 DES QUALITÉS QUI LE RENDENT PLUS SÛR

Notons que les collectivités locales favorisent le bois pour la construction de bâtiments destinés à accueillir de nombreuses personnes tels que les gymnases, écoles ou encore maisons de retrait. Même les pompiers vous le diront, ils sont autorisés à intervenir plus longtemps dans les bâtiments en bois que dans ceux en béton ou en acier.

Vous n’êtes toujours pas convaincu ? Sachez que pour vous rassurer, vous pouvez utiliser des produits ignifuges de surface ou pénétrants ce qui rendra votre structure ininflammable. Pensez aussi à vérifier l’état de vos installations électriques car, avec le mobilier, ils représentent les premières causes d’incendies domestiques !

Vous l’aurez compris, une maison en bois ne brûle pas plus facilement ou rapidement qu’une autre. Pour ce qui est des risques d’incendie, nous touchons du bois pour vous !

 

Article publié sur Mediaterre habitat
Consulter la source


Modéré par : Construction21 Team

Autres actualités dans "Information"

Viens chez moi, j’habite dans un garage

Publié le 20 avril 2018 - 11:51

A Paris, l’essor de la circulation automobile s’est accompagné de l’apparition d’un nouvel archétype bâti : le garage. Avec la fin annoncée du tout-voiture, leur devenir pose la question de leur reconversion. Transformer plutôt que (...)

Le Smart village de Cozzano en Corse utilise la donnée pour optimiser les systèmes

Publié le 20 avril 2018 - 11:20

Le village de Cozzano a entamé sa transition énergétique il y a 20 ans et ambitionne de devenir territoire à énergie positive. Les capteurs environnementaux et la data sont au cœur de ce projet de smart village. Le point avec Thierry (...)

Tri-VEL, l'initiative bretonne de recyclage-valorisation des déchets de chantier

Publié le 20 avril 2018 - 11:02

ÉCONOMIE CIRCULAIRE. Trois acteurs du monde de la construction et du recyclage s'allient en Bretagne pour créer une unité de tri des déchets de chantier. Elle devrait traiter 24.000 tonnes/an dont plus des trois-quarts seront valorisé (...)


Commentaires





Recherchez parmi les Actus

Entrez votre propre mot-clé




Autres actualités



Catégories


Articles les plus lus